En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

2

Commentaires

Réagir

Elections

Elections départementales 2015 : la fin des barons

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la une, France

2

Commentaires

Réagir

Jean-Michel Baylet, ex-président du Tarn-et-Garonne, s'est retiré de la course à la présidence du département. La fin d'une époque. Jean-Michel Baylet, ex-président du Tarn-et-Garonne, s'est retiré de la course à la présidence du département. La fin d'une époque. © P. Pavani - AFP

Jean-Michel Baylet (PRG) n’est pas parvenu à conserver la présidence de sa collectivité. Jean-Noël Guérini (Divers gauche) non plus. A l’issue du troisième tour, le 2 avril, la moitié des départements changent de tête. Retrouvez la liste des 101 présidents de départements, dont seulement 10 femmes.

 

Fin de règne en Tarn-et-Garonne. Le sortant Jean-Michel Baylet se retire du jeu dix minutes seulement avant l’élection du président. En place depuis trois décennies, il échappe, ainsi, à une défaite en bonne et due forme. Mais c’est bel et bien le Sans étiquette Christian Astruc, soutenu par la droite, qui emporte la mise. Déjà battu aux dernières sénatoriales, Jean-Michel Baylet subit un grave revers. Son département devient le seul, en Midi-Pyrénées, à basculer au détriment de la gauche.

Le patron du PRG et du quotidien régional (La Dépêche du Midi), héritier d’une lignée « radicale-cassoulet », ne dispose plus maintenant que de mandats locaux subalternes. La mainmise de sa famille sur le Tarn-et-Garonne, ébréchée par les socialistes entre 1982 et 1985, connaît un brutal coup d’arrêt.

Pour le sénateur (Divers gauche) Jean-Noël Guérini aussi, ces départementales ont un goût amer. Le président des Bouches-du-Rhône doit céder son fauteuil à Martine Vassal (UMP). Au contraire des grands électeurs du Sénat, plus sensibles au soutien du conseil général aux petites communes qu’aux déboires judiciaires de son chef, les électeurs ont tourné la page.

Moins de cumul

La défaite de ces deux personnages, conjuguée au retrait, avant l’élection départementale, de Christian Poncelet (UMP., Vosges) et de Philippe Madrelle (PS., Gironde), marque le déclin des « barons ». Ces orfèvres du cumul des mandats, souvent peu connus à Paris, mais tout-puissants dans leurs fiefs, avaient su résister aux mouvements de balancier nationaux. Les binômes paritaires, le redécoupage des cantons et, surtout, le renouvellement intégral des assemblées départementales leur ont été fatal.

Voilà, les ex-conseils généraux soumis, à leur tour, à l’hyper-nationalisation des scrutins locaux. Les mouvements d’humeur d’un électorat de plus en plus volatile emportent tout sur leur passage. Du coup, les règnes « XXL » se rangent au rayon des antiquités.
Parmi les présidents du millésime 2015, seuls trois affichent plus de deux décennies au compteur : les socialistes Henri Emmanuelli (30 ans à la tête des Landes) et Thierry Carcenac (24 ans au sommet du Tarn) ainsi que le Divers droite Philippe Adnot, (En place depuis 25 ans dans l’Aube).

Ce 2 avril marque un profond renouvellement. La moitié des départements changent de tête. Parmi les nouveaux présidents, 11 n’étaient pas conseillers généraux durant la mandature précédente.

Un mouvement de fond dû à la vague bleue. Mais pas seulement. Des passages de relais se font à droite. Par exemple dans le Loiret, où Eric Doligé (UMP) transmet le flambeau à Hugues Saury (UMP).

Le non-cumul entre un mandat de parlementaire et une fonction exécutive locale, applicable à partir de 2017, pèse parfois lourd dans ces processus. Le relevé du Monde est, à ce titre, éclairant. Parmi les 197 députés et sénateurs détenant un mandat de conseiller général, seuls 89 siègeront dans les nouveaux conseils départementaux.

Le nombre de présidents-parlementaires baisse beaucoup moins. Il s’élève à 37, contre 44 auparavant.

Nouvelle vague

Les vainqueurs du 2 avril apparaissent bien implantés. Lors du redécoupage des cantons de 2013-2014 (le premier d’envergure depuis 1801), la démographie a beau primer sur le territoire, les élus ruraux continuent de tenir le haut du pavé. Les hommes aussi. En dépit de l’avènement du binôme paritaire, les femmes peinent à tirer leur épingle du jeu. Si le nombre de présidentes augmente sensiblement (10 contre 6 auparavant), il demeure fort modeste, ne dépassant pas la barre des 10 %.

La moyenne d’âge des présidents reste relativement élevée : 58 ans contre 62 durant la période précédente. Le doyen est une femme : Josette Borel-Lincertin, 74 ans, à la Guadeloupe. Le benjamin s’appelle Sébastien Lecornu. Le bras droit de Bruno Le Maire, s’empare de l’Eure à 28 ans. Il est le visage de la nouvelle vague.

Le turn-over ne devrait pas s’arrêter là. En effet, à droite, trois présidents de conseils départementaux, et non des moindres, sont sollicités pour mener une liste aux régionales : Dominique Bussereau (UMP., Charente-Maritime) dans l’ensemble Aquitaine / Limousin / Poitou-Charentes, Eric Ciotti (UMP., Alpes-Maritimes) en Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi que François Sauvadet (UDI., Côte-d’Or) en Bourgogne / Franche-Comté.

L’exception Lozèrienne

La seule éclaircie pour le PS ce 2 avril aura été l’élection de la socialiste Sophie Pantel à la tête du conseil départemental de la Lozère, dès le premier tour, mettant officiellement fin à 45 ans d’hégémonie de la droite dans ce département. Une erreur de comptage a fait planer un temps l’hypothèse d’un second tour, mais un nouveau comptage a permis d’établir que Mme Pantel avait été élue au premier tour avec 15 voix.

Dans son discours officiel, la présidente Pantel, longtemps chargée de mission aux droits de la femme, a adressé ses premiers mots « aux femmes élues qui, grâce à la loi, font leur entrée massivement dans cette assemblée ». « Je suis convaincue que cette parité, même imposée, est une avancée », a-t-elle dit.

L’UMP en force

Si son étoile a pâli après la charge anti-conseil général de Manuel Valls, l’Assemblée des départements de France (ADF) garde ses entrées dans les ministères. Forte d’une quarantaine de permanents, elle siège dans une multitude d’organes de concertation Etat – collectivités territoriales. Aussi, l’institution est particulièrement convoitée.
A ce stade, impossible de dire qui la présidera. Les présidents issus de l’UMP, de l’UDI, du MODEM et des Divers droite privilégieront-ils un profil notabiliaire comme Jean Puech (UDF puis UMP), en place entre 1989 et 2004 ? Ou, à l’instar de ce qu’il s’est passé, récemment, à l’Association des maires de France avec François Baroin (UMP), et à l’Association nationale des élus de la montagne,avec Laurent Wauquiez (UMP), seront-ils enclin à préférer une personnalité plus politique, plus médiatique aussi ?

Une certitude à ce stade : la droite, qui contrôle les deux tiers des départements, s’emparera de l’ADF. Pour ce faire, l’UMP apparaît bien placé. Elle préside en effet les deux tiers des départements acquis à l’opposition.

Mais le choix du président de l’ADF pourrait constituer un élément, mineur, d’un « deal » (Intégrant notamment le choix définitif des têtes de liste aux régionales) entre Nicolas Sarkozy et le leader de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde.

Les 99 nouveaux présidents de département

Présidents sortants et présidents élus
Département Président sortant Parti Président élu Parti
Ain Rachel Mazuir PS Damien Abad UMP
Aisne Yves Daudigny PS Nicolas Fricoteaux UDI
Allier Jean-Paul Dufrègne PCF Gérard Dériot UMP
Alpes-de-Haute-Provence Gilbert Sauvan PS Gilbert Sauvan PS
Hautes-Alpes Michel Roy UMP Jean-Marie Bernard UMP
Alpes-Maritimes Éric Ciotti UMP Éric Ciotti UMP
Ardèche Hervé Saulignac PS Hervé Saulignac PS
Ardennes Benoît Huré UMP Benoît Huré UMP
Ariège Henri Nayrou PS Henri Nayrou PS
Aube Philippe Adnot DVD Philippe Adnot DVD
Aude André Viola PS André Viola PS
Aveyron Jean-Claude Luche UDI Jean-Claude Luche UDI
Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini F13 Martine Vassal UMP
Calvados Jean-Léonce Dupont UDI Jean-Léonce Dupont UDI
Cantal Vincent Descoeur UMP Vincent Descoeur UMP
Charente Michel Boutant PS François Bonneau DVD
Charente-Maritime Dominique Bussereau UMP Dominique Bussereau UMP
Cher Jean-Pierre Saulnier PS Michel Autissier UMP
Corrèze Gérard Bonnet PS Pascal Coste UMP
Corse-du-Sud Jean-Jacques Panunzi UMP Pierre-Jean Luciani UMP
Haute-Corse François Orlandi PRG François Orlandi PRG
Côte-d’Or François Sauvadet UDI François Sauvadet UDI
Côtes-d’Armor Claudy Lebreton PS Alain Cadec UMP
Creuse Jean-Jacques Lozach PS Valérie Simonet UMP
Dordogne Bernard Cazeau PS Germinal Peiro PS
Doubs Claude Jeannerot PS Christine Bouquin DVD
Drôme Didier Guillaume PS Patrick Labaune UMP
Eure Jean-Louis Destans PS Sébastien Lecornu UMP
Eure-et-Loir Albéric de Montgolfier UMP Albéric de Montgolfier UMP
Finistère Pierre Maille PS Nathalie Sarrabezolles PS
Gard Jean Denat PS Denis Bouad PS
Haute-Garonne Pierre Izard PS Georges Méric PS
Gers Philippe Martin PS Philippe Martin PS
Gironde Philippe Madrelle PS Jean-Luc Gleyze PS
Hérault André Vézinhet PS Kléber Mesquida PS
Ille-et-Vilaine Jean-Louis Tourenne PS Jean-Luc Chenut PS
Indre Louis Pinton UMP Louis Pinton UMP
Indre-et-Loire Frédéric Thomas PS Jean-Yves Couteau UDI
Isère Alain Cottalorda PS Jean-Pierre Barbier UMP
Jura Christophe Perny PS Clément Pernot DVD
Landes Henri Emmanuelli PS Henri Emmanuelli PS
Loir-et-Cher Maurice Leroy UDI Maurice Leroy UDI
Loire Bernard Bonne UMP Bernard Bonne UMP
Haute-Loire Jean-Pierre Marcon UDI Jean-Pierre Marcon UDI
Loire-Atlantique Philippe Grosvalet PS Philippe Grosvalet PS
Loiret Éric Doligé UMP Hugues Saury UMP
Lot Serge Rigal PS Serge Rigal PS
Lot-et-Garonne Pierre Camani PS Pierre Camani PS
Lozère Jean-Paul Pourquier UMP Sophie Pantel PS
Maine-et-Loire Christian Gillet UDI Christian Gillet UDI
Manche Jean-François Le Grand DVD Philippe Bas UMP
Marne René-Paul Savary UMP René-Paul Savary UMP
Haute-Marne Bruno Sido UMP Bruno Sido UMP
Mayenne Olivier Richefou UDI Olivier Richefou UDI
Meurthe-et-Moselle Mathieu Klein PS Mathieu Klein PS
Meuse Christian Namy UDI Claude Léonard UMP
Morbihan François Goulard UMP François Goulard UMP
Moselle Patrick Weiten UDI Patrick Weiten UDI
Nièvre Patrice Joly PS Patrice Joly PS
Nord Didier Manier PS Jean-René Lecerf UMP
Oise Yves Rome PS Édouard Courtial UMP
Orne Alain Lambert UDI Alain Lambert UDI
Pas-de-Calais Michel Dagbert PS Michel Dagbert PS
Puy-de-Dôme Jean-Yves Gouttebel PRG Jean-Yves Gouttebel PRG
Pyrénées-Atlantiques Georges Labazée PS Jean-Jacques Lasserre MoDem
Hautes-Pyrénées Michel Pélieu PRG Michel Pélieu PRG
Pyrénées-Orientales Hermeline Malherbe PS Hermeline Malherbe PS
Bas-Rhin Guy-Dominique Kennel UMP Frédéric Bierry UMP
Haut-Rhin Charles Buttner UMP Eric Straumann UMP
Rhône Danielle Chuzeville UDI Christophe Guilloteau UMP
Haute-Saône Yves Krattinger PS Yves Krattinger PS
Saône-et-Loire Rémi Chaintron PS André Accary UMP
Sarthe Jean-Marie Geveaux UMP Dominique Le Mèner UMP
Savoie Hervé Gaymard UMP Hervé Gaymard UMP
Haute-Savoie Christian Monteil DVD Christian Monteil DVD
Seine-Maritime Nicolas Rouly PS Pascal Martin UDI
Seine-et-Marne Vincent Eblé PS Jean-Jacques Barbaux UMP
Yvelines Pierre Bédier UMP Pierre Bédier UMP
Deux-Sèvres Éric Gautier PS Gilbert Favreau UMP
Somme Christian Manable PS Laurent Somon UMP
Tarn Thierry Carcenac PS Thierry Carcenac PS
Tarn-et-Garonne Jean-Michel Baylet PRG Christian Astruc SE
Var Horace Lanfranchi UMP Marc Giraud UMP
Vaucluse Claude Haut PS Maurice Chabert UMP
Vendée Bruno Retailleau UMP Yves Auvinet DVD
Vienne Claude Bertaud UMP Bruno Belin UMP
Haute-Vienne Marie-Françoise Pérol-Dumont PS Jean-Claude Leblois PS
Vosges Christian Poncelet UMP François Vannson UMP
Yonne André Villiers UDI André Villiers UDI
Territoire de Belfort Yves Ackermann PS Florian Bouquet UMP
Essonne Jérôme Guedj PS François Durovray UMP
Hauts-de-Seine Patrick Devedjian UMP Patrick Devedjian UMP
Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel PS Stéphane Troussel PS
Val-de-Marne Christian Favier PCF Christian Favier PCF
Val-d’Oise Arnaud Bazin DVD Arnaud Bazin DVD
Guadeloupe Jacques Gillot GUSR Josette Borel-Lincertin PS
Guyane Alain Tien-Liong MDES Conseil général supprimé fin 2015
Martinique Josette Manin BPM Conseil général supprimé fin 2015
La Réunion Nassimah Dindar UDI Nassimah Dindar UDI
Mayotte Daniel Zaïdani DVG Soibahadine Ibrahim Ramadani UMP

Source : wikipédia

Haut de page

2

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés DécentralisationDémocratie localeElectionsRéforme territoriale

2 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. corinne paulais 04/04/2015, 14h12

    A conserver

  2. 2. briget 03/04/2015, 08h28

    Je pense que pour la haute garonne GEORGES MERIC à remplacer Pierre izard.

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.