Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances publiques

Le déficit public profite de la baisse des investissements locaux

Publié le 31/03/2015 • Par Fabienne Proux • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Données interactives finances, France

Capturegh
Gazette
Si le déficit de la France s’est légèrement amélioré en 2014 en totalisant 4 % du PIB, la dette continue de croître inexorablement pour franchir la barre des 2 000 milliards d’euros. Les collectivités locales ont contribué à cette amélioration en réduisant leurs investissements de plus de 5 milliards d’euros. En revanche, leurs masses salariales s’envolent et leurs recettes fiscales restent dynamiques.

En 2014, la dette publique française a franchi la barre des 2 000 milliards d’euros (2 037,8 milliards, + 84,4 milliards en un an), soit 95 % du PIB contre 92,3 % en 2013.
L’Etat y contribue à hauteur de 1,61 milliard d’euros (+74,3 milliards en un an) et les collectivités locales à 188,2 milliards (+4,9 milliards), soit moins de 10 %. La part des organismes de sécurité sociale s’élève à 216,8 milliards (+5,1 milliards). Le solde (22,6 milliards) provient des organismes divers d’administration centrale.

Dette des administrations publiques au sens de Maastricht | Create infographics

Pour autant, le déficit public s’améliore en représentant 4 % du PIB contre 4,1 % en 2013, soit 84,8 milliards. Cela s’explique en grande partie par la contraction des investissements publics de 6,8 milliards d’euros en 2014 (-7,7 % contre +2,8 % en 2013, soit 78,6 milliards d’euros) dû principalement aux administrations publiques locales (APUL) qui les ont réduit de 5,2 milliards d’euros, alors que l’Etat ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le déficit public profite de la baisse des investissements locaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X