En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Cinéma

Tournages en région : les aides publiques au cinéma chutent de 26%

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

cinema © mr green - Fotolia.com

Moins de films aidés, des enveloppes plus faibles. Le bilan 2014 de la production cinématographique publié le 25 mars 2015 par le Centre national de la cinématographie et de l’image animée (CNC) montre l’effondrement des financements des collectivités territoriales en faveur des tournages.

 

Chiffres-clés

  • 258 films produits en France en 2014
  • dont 80 soutenus par les collectivités, avec 16,04 millions d'euros
  • 26% de baisse des investissements des collectivités dans la production cinématographique

(Source : CNC)

Sur les 258 films produits en France en 2014, les collectivités – en très grande majorité, les régions (1) – en ont soutenu 80 (96 en 2013), soit un apport global de 16,04 millions d’euros (21,6 millions en 2013). L’année 2014 se solde donc par un repli de 26% des investissements des collectivités. De même, les collectivités territoriales ont aidé, en 2014, 23 premiers films, contre 38 l’année précédente. Le bilan 2014 du CNC ne laisse donc aucun doute sur le repli des collectivités. Il s’agit des investissements les plus faibles dans le cinéma depuis 2007. Egalement en baisse : le devis moyen des films aidés par les collectivités, qui se s’est établi, en 2014, à 3,07 millions d’euros (3,31 millions, en 2013). Ces crédits ont représenté, en moyenne, 6,5% du devis des films concernés (contre 6,8% en 2013).

Forte baisse des jours de tournage en studio

Quels que soient les financements des films, le nombre de jours de tournage sur le territoire français a également chuté en 2014 : 4309 jours, soit -6,4%. Evolution qui frappe surtout les tournages en studio (-36,5%) et, dans une bien moins grande mesure, les tournages dans les décors naturels (-3,7%). Qu’il s’agisse des jours de tournage en France ou à l’étranger, la durée moyenne des tournages est en nette diminution, avec 5718 jours (moins -6,2%). Dans la majorité des cas, note le CNC, les tournages à l’étranger s’expliquent par des considérations artistiques. Avant de nuancer : « néanmoins, ce choix répond parfois à une logique financière, la localisation à l’étranger permettant des économies sur les coûts ou l’accès à des financements locaux au travers de coproductions (Belgique, Luxembourg, Canada, Allemagne) ».

Au palmarès des régions, c’est l’Ile-de-France qui se retrouve en haut du tableau, avec 23 films aidés et un investissement de 7,08 millions d’euros. Soit 44,1% de l’ensemble des aides publiques et 28,8% des films aidés. Provence-Alpes-Côte d’Azur et Aquitaine occupent les 2ème et 3ème places, avec respectivement 14 et 8 films, soit 2 millions et 1,19 millions d’euros.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Développement économiquePolitiques culturelles

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.