En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

3

Commentaires

Réagir

Fonction publique

CSFPT : Le « Livre blanc de la FPT » fin prêt en janvier 2016

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

3

Commentaires

Réagir

Président du CSFPT Président du CSFPT © Valerio Vincenzo

Philippe Laurent, président du Conseil sup', revient sur les objectifs du « Livre blanc de la FPT» et sur le calendrier de travail mis en œuvre.

 

Loin d’être une simple instance paritaire consultative, le CSFPT veut aussi, en ce début de mandature, se replacer au centre du jeu. Reconduit à la présidence du CSFPT, Philippe Laurent, maire de Sceaux (UDI), a ainsi annoncé dès le 11 mars le projet d’un « Livre blanc de la fonction publique territoriale ». «Ce Livre blanc est un document politique, qui vise à répondre aux attentes des employeurs et des agents et à leur donner des perspectives. Il sera porteur d’une vision de la fonction publique territoriale alors même que de nombreuses réformes se succèdent sans discontinuer depuis 2010.»

Le « Livre blanc » du CSFPT entend s’appuyer sur ce qui a déjà été produit par l’Inspection générale ou la Cour des comptes, les rapports du Conseil sup’ lui-même, des centres de gestion ou du CNFPT, pour « déterminer quelles réformes seraient prioritaires dans les années à venir ». « Les syndicats sont d’accord sur cette démarche», remarque Philippe Laurent, qui devrait rencontrer les présidents des cinq formations spécialisées dans le cadre de la 1ère séance plénière du 15 avril.

Calendrier de travail

Si la période d’avril à septembre prochains est destinée à la mise en place du cadre méthodologique et du « dossier technique », auditions et débats internes se dérouleront de septembre à décembre. Le vote en assemblée plénière devrait intervenir en janvier 2016. « Il faudra parvenir à un point consensuel et à un vote à l’unanimité », souligne le président du CSFPT.  Le « Livre blanc » sera ensuite transmis au ministère de la fonction publique, à la DGCL et à la DGAFP. « Ce travail sera l’occasion d’être proactif », se plaît à répéter Philippe Laurent .

 Mesure des effectifs

Parmi les autres sujets qui tiennent à cœur le président du CSFPT, à l’aube de son nouveau mandat, le rôle du collège des employeurs publics territoriaux, « qui peine à s’organiser » et la « mesure des effectifs ». « Trop de chiffres se baladent », déplore Philippe Laurent. L’un des objectifs du CSFPT demeure ainsi d’établir un « outil d’observation partagé et pérenne », un travail méthodologique de longue haleine qui pourrait notamment s’appuyer sur les données du SIASP (Système d’information sur les agents des services publics).

 

Haut de page

3

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Fonction publique territorialeRéforme territoriale

3 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. fran7 27/03/2015, 00h33

    et concrètement ça se présente comment cette consultation ? Est ce que les RPS seront abordés, le management ,? à qui s'adresser ? peut on le faire à titre personnel ? ,

  2. 2. GERONIMO 26/03/2015, 11h28

    pour les embauches dans la fonction territoriale avec concours etablir des specialités comme attache diplome MASTER 2 juriste des collectivites et finances publics MASTER 2 finances publics dijon la ville prepare à ces diplomes encourager par le cnfpt le MASTER 2 est valabe pour passer le concours d'administrateur et l'ena pourquoi prendre des incapables dont les diplomes ne correspondent pas aux postes peut on étudier les cas pour l'avenir et avoir dans les fonctions publics des personnels à la hauteur des tâches qui leur sont confiés.

  3. 3. Henri Tanson 26/03/2015, 08h09

    Est-ce que Philippe Laurent connaît un peu les traités européens parce que depuis quelques années, l'avenir de la Fonction publique est déterminé par ces textes? Alors, autant qu'il le sache et qu'il en tienne compte.
    La question du Service public français ne peut maintenant plus être géré à l'échelon national. Il en est de même pour l'essentiel de notre politique.
    Chaque fois que je lis un article qui oublie cet élément qui me paraît essentiel, je suis effondré... Se peut-il que personne n'ouvre les yeux sur la situation actuelle de la France ?
    Prenez le traité TFUE, l'article 106 par exemple: il impose, à terme, la mise en concurrence de tout ce qui est réglementé en France et protégé de la concurrence avec le privé... Le Service public, dont la raison d'être n'est pas d'être rentable, est condamné.
    Il faut peut-être en tenir compte, non?
    Les traités européens imposent la libre concurrence, totale, sans limites, sans contraintes, pour tout. Les professions réglementées en font les frais actuellement. Les entreprises nationales qui voient la part de l'Etat se réduire régulièrement comme peau de chagrin, aussi. C'est écrit, c'est inéluctable: alors, parlez-en!
    La façon d'y arriver ? Facile: l'Etat n'a plus d'argent et doit faire des économies... Les dotations aux départements imposeront des coupes sévères dans les budgets... France Inter en ce moment est en train de découvrir l'avenir qui lui est réservé, sans comprendre...
    La situation de notre État est critique et vous fermez les yeux.
    J'ai une image qui me vient: un paquebot est en train de couler et j'en vois qui se chamaillent dans leurs cabines....
    Euh, le problème n'est pas là, vous devez immediatement quitter le navire.

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.