Environnement

« La réglementation sur la qualité de l’air doit changer » selon Christophe Najdovski

| Mis à jour le 25/03/2015
Par
Christophe Najdovski

C. NADJOVSKI

Christophe Najdovski, adjoint au Maire de Paris chargé des transports, des déplacements, de la voirie et de l’espace public, revient sur l'épisode de pollution de l'air sévère qu'a connu la région parisienne, et sur les tensions observés entre les élus parisiens et la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal.

Quels enseignements tirez-vous de l’épisode de pollution de l’air qui vient de frapper la région parisienne ?

J’en retiens tout d’abord que nous n’avons pas eu la réactivité nécessaire pour agir en temps voulu. Malgré nos demandes répétées auprès de l’Etat, la circulation alternée des véhicules n’a été mise en place que six jours après le déclenchement de la procédure d’alerte. Ce n’est pas du tout à la hauteur des enjeux.

Le seul intérêt de ce pic de pollution est d’avoir permis à l’Etat de prendre conscience de l’inadaptation de la réglementation actuelle, qui ne nous permet pas d’agir pour prévenir les pics de pollutions et nous les fait subir. J’espère que nous arriverons à faire en sorte que la réglementation évolue. C’est la demande qui a été effectuée par Anne Hidalgo : avoir une automaticité des mesures de restriction de la circulation des automobiles, afin de ne plus être dans les tergiversations et les polémiques.

Quelles évolutions avez-vous demandées à l’Etat ?

Ce serait déjà un progrès qu’on applique la réglementation actuelle et de faire en sorte que les mesures soient automatiques, car actuellement c’est un comité d’experts (composé de représentants de la Préfecture et d’AirParif) qui se réunit à 17h, et qui est censé rendre une décision pour le lendemain. Mais évidemment, à 17h ou 18h, la préfecture n’a pas voulu mettre en œuvre les mesures …

Nous avons donc obtenu deux choses de l’Etat : la première, c’est qu’en cas de pic de pollution, les élus seront associés à la prise de décision et représentés dans ce comité, de manière à ce que le politique reprenne la main sur ces questions. Cela a été le cas le samedi 21 mars, lorsque la décision de la circulation alternée a été prise, puisque la ville de Paris et la région Ile-de-France siégeaient à ce comité. Deuxièmement, nous avons obtenu que ce comité se réunisse à 12h (au lieu de 17h), dans le prolongement des prévisions (pour le lendemain) qui sont rendues par AirParif à 11h du matin. Cela permettra afin d’annoncer les mesures à la mi-journée pour le lendemain et de gagner ainsi une demi -journée.

Une commission d’enquête sur la pollution de l’air s’est ouverte au Sénat, attendez-vous une évolution de la réglementation ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Conversion des « Intercités » en TER : la pompe s’amorce du côté des régions

    Après la Normandie en avril, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté il y a dix jours, c'est au tour de Nouvelle Aquitaine d'accepter de prendre sous son aile des lignes de « Trains d'équilibre du territoire » (TET) pour en faire des TER. La feuille de route de ...

  • L’Essonne met le tri sur la place publique

    Le syndicat intercommunal pour le recyclage et l'énergie par les déchets et les ordures ménagères (Siredom), qui regroupe 140 communes d'Essonne (818000 hab.), déploie des plateformes de proximité, à l’esthétique et aux services soignés, qui collectent les ...

  • Dix conseils pour… donner un coup de jeune à la collecte

    Conversion à la tarification incitative ou au tri à la source des biodéchets, fin de contrat de délégation ou nécessité d’harmoniser un service impacté par la réforme territoriale, les occasions ne manquent pas pour revoir son dispositif de ramassage de ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP