Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

« Comment les dynamiques de regroupements intercommunaux sont vécues par les managers »

Publié le 23/03/2015 • Par Laurence Denès • dans : France, Toute l'actu RH

Alexandre Madrenes, attaché territorial, responsable du syndicat mixte pour la collecte et le traitement des ordures ménagères (Smictom) de l'ouest audois, est l'auteur d'un mémoire de master 2 sur les directeurs généraux des services (DGS) confrontés aux regroupements intercommunaux dans l’Aude.

Pourquoi consacrer une étude aux directeurs généraux des services (DGS) confrontés aux regroupements intercommunaux dans l’Aude ?

Sur la forme, ce mémoire s’inscrit dans le cadre du master 2 « management public », option « DGS communaux et intercommunaux de 2 000 à 20 000 habitants », que l’université de Rennes 2 a récemment ouvert aux territoriaux et dont j’ai suivi la première promotion.

Sur le fond, il me semblait que le sujet manquait de données, alors même que cette catégorie vit une actualité particulièrement « chaude ». La plupart des études portant sur les DGS s’intéressent aux dirigeants de communes ou de grandes intercommunalités, et la majorité de celles ayant trait aux mouvements intercommunaux interrogent les conséquences de ceux-ci sur les équipes.
J’ai donc souhaité savoir comment ces dynamiques étaient vécues par les managers eux-mêmes…

Une unité se dégage-t-elle de ces mouvements… ?

Oui et non. Bien sûr, les entretiens menés auprès des DGS ont révélé des différences, avec cinq profils types. Il y a d’abord le « gradé », DG de la principale collectivité « naturellement » fait dirigeant de la nouvelle structure. Le « promu » est celui qui accède à la direction de la nouvelle entité après le regroupement d’organisations de dimensions équivalentes.

« L’appelé » vient de l’extérieur pour occuper le poste. Arrivent enfin le « sursitaire », à la tête d’un établissement public de coopération intercommunale dont la taille fait aujourd’hui l’objet de dérogation, et « l’exempté », que les exigences de la loi n’atteindraient pas.

Mais tous semblent vivre cette (r)évolution, structurelle et personnelle, avec une égale sérénité, voire dans une remotivation analogue…

Pas de rancœurs ni rancunes, alors qu’aux « promus » correspondent forcément des « rétrogradés » ?

Je n’ai constaté sur le terrain aucune résistance, chacun trouvant dans le champ de ses nouvelles fonctions une réelle source de satisfaction, d’autant qu‘une certaine autonomie leur a été laissée à tous. Seuls les « sursitaires » restent en retrait de cet ensemble, chacun pouvant encore être le loup ou l’agneau de son voisin…

D’autres enseignements peuvent-ils être tirés de vos conclusions ?

Cette étude confirme le lien majeur noué entre l’élu et « son » DG, même dans les structures modestes. C’est ainsi clairement au « leadership » du premier qu’est puisée la confirmation de l’autorité du second, « gradé » ou « promu ».

A contrario, l’exemple des « appelés » confirme aussi cette donnée, ne pas choisir entre les DG des organisations fusionnées relevant alors explicitement d’une volonté politique de ne pas « asseoir », à travers eux, un élu aux dépens des autres.

Contact : amadrenes@smictom-ouestaudois.fr

Références

Un extrait du mémoire

1 Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Comment les dynamiques de regroupements intercommunaux sont vécues par les managers »

Votre e-mail ne sera pas publié

BASTANTE

23/03/2015 06h22

Une vision bien optimiste que ne corroborent pas les témoignages que vous recevons journellement qui indiquent que ces regroupements génèrent inquiétudes et stress et que les conditons de travail et le management en sont gravement affectés.
il serait plus juste de se référer plutôt à la chanson que nous connaissons tous  » tout va très bien madame la Marquise … « 

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X