En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

 

Réagir

Edito

Equilibre financier : à chacun son chiffre, sa bataille

Publié le • Par • dans : Billets finances

0

Commentaire

Réagir

Fotolia_24649883_XS © Ljupco Smokovski - Fotolia.com

Bercy et l’Association des maires de France s’appuient sur des chiffres pour frapper l’opinion, qui semblent tous sortis d’un chapeau de magicien. A moins qu’il y ait un truc…

 

Il est des chiffres qui ne sont ni blancs ni dotés de grandes oreilles mais qui semblent sortir des chapeaux tout de même comme par magie. Récemment, le secrétaire d’Etat chargé du Budget, Christian Eckert, s’est ainsi ému, devant la commission des finances de l’Assemblée nationale, de l’augmentation attendue en 2014 de 4 % de la masse salariale des collectivités territoriales. En 2013, elle était déjà de 3,1 %, ce qui avait valu aux exécutifs locaux d’être pointés du doigt par la Cour des comptes dans son rapport annuel sur les finances locales d’octobre 2014.

Or, en cette période de raréfaction des ressources, et après les plaintes des associations sur le danger que fait courir la baisse des dotations sur l’équilibre financier des collectivités, ce chiffre fait tâche. André Laignel, vice-président de l’Association des maires de France (AMF) a bien rétorqué que « personne ne peut aujourd’hui avancer un tel chiffre, pas même Bercy », car ce calcul se fonde sur les comptes administratifs et de gestion des collectivités qui, « pour l’essentiel, ne sont pas encore votés aujourd’hui ». « Il n’y a donc aucune explication à ce chiffre, qui participe de la gesticulation contre les collectivités locales », s’est-il emporté, soulignant que « les chiffres trop ronds sont toujours suspects ».

Pourtant, le chiffre avancé, qui n’a rien de définitif, n’a rien d’extravagant non plus. Michel Klopfer, consultant du cabinet Klopfer et qui a l’habitude d’arpenter les couloirs de Bercy, « ne se permettrait pas de contester ce chiffre » dans la mesure où le ministère des Finances « doit avoir déjà beaucoup de comptes de gestion en sa possession à cette époque de l’année », rappelle-t-il.
Bien que haussière, cette tendance serait selon lui davantage due aux embauches massives de personnels périscolaires dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires plutôt qu’à l’alternance politique importante des dernières élections municipales, que d’aucuns soupçonnaient d’être à l’origine d’une vague d’embauche de nouveaux cadres. « C’est un phénomène à la marge », estime l’expert.

Ce chiffre, enfin, renvoie à un autre : le millier de communes menacées d’autofinancement négatif dès 2015 à cause de la baisse des dotations, brandi cette fois-ci par l’AMF, pour illustrer ses revendications. Ce chiffre serait-il issu de ces mêmes sources que ne peut pas avoir Bercy ?

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.