Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Dépenses de personnels

Départs en retraite : la variable d’ajustement n° 1 ?

Publié le 19/03/2015 • Par Frédéric Ville • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Fotolia_59723651_S
Fotolia
Pour diminuer les dépenses de personnel, le non remplacement d’une partie des départs en retraite est la variable la plus utilisée, non sans une réorganisation nécessaire pour maintenir le service public.

Cet article fait partie du dossier

Dépenses de personnels : activez tous les leviers !

Coup de tonnerre à Agen (Lot-et-Garonne). Avec la mutualisation depuis le 1er janvier dernier de tous les services entre la ville (33 700 hab.) et sa communauté d’agglomération (92 400 habitants), la mairie et l’agglo ont décidé du non remplacement, respectivement de 60 et 30 départs à la retraite d’ici 2020, avec à la clé des économies en cumulé d’ici à 2020 de 3 millions d’euros à la ville et de 1,5 millions à l’agglo(1).

Des objectifs ambitieux…

« Avec des taux de fiscalité au-dessus de la moyenne de la strate et un revenu médian des ménages de 1 616 euros par mois (contre 2 086 euros pour le Lot-et-Garonne et 2 410 euros pour la France)(2), nous n’avons pas le choix explique Bernard Lusset, adjoint aux finances à Agen et chargé de la mutualisation au sein de l’agglo. Sans oublier la baisse des dotations qui en 2017 représenterait 2,7 millions d’euros en moins (-32 %) par rapport à 2013 (8,6 millions d’euros).
« La ville verra par ailleurs son endettement passer de 26 à 32 ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Départs en retraite : la variable d’ajustement n° 1 ?

Votre e-mail ne sera pas publié

beatrice

21/03/2015 07h49

oui il est vrai qu’il faut réduire les dépenses, mais il faut associer le personnel ,expliquer, leur demander comment faire, des petites idées peuvent faire des grandes rivières quand je me dis réduisons le personnel je me dis réduisons aussi les chefs trop de hiérarchie tue la hiérarchie si une collectivité veut s’engager pour moins de dépenses il lui faut aussi de la part de ses élus réduire la voilure cela vas être compliqué dans les années à venir pour les fonctionnaires je ne sais pas si la qualité des services vas pouvoir continuer nous pouvons nous poser des questions

Voie sans issue

22/04/2015 11h47

Si l’on peut comprendre que toute démarche visant à faire des économies dans nos collectivités locales ne peut qu’être louée, profiter des métropolisations pour pousser les plus anciens à partir, mais pas seulement ceux-là, ne me semble pas ni juste, ni souhaitable en terme d’économie, vu le niveau des salaires et des retraites dans la fonction publique territoriale. Ne va-t-on pas retrouver certains, dans nos propres services, venant demander une aide sociale pour pouvoir survivre ?

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X