Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Démocratie locale

Sivens : Il faut écouter le message de Rémi

Publié le 13/03/2015 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Christophe Robert

Fonctionnaire territorial, DGS de Saint Michel de Maurienne (Savoie)

Oh ! Qu’il est presque blessant de lire l’opinion exprimée par le Directeur général adjoint du Tarn et administrateur de surcroît d’une association nationale dont on se demande ce qu’elle a à voir avec une retenue d’eau… mais peu importe !

« Délire médiatique, experts de l’agitation propagandiste, paresse intellectuelle, vision superficielle stéréotypée » Que voilà des termes bien peu respectueux accolés à des citoyens (eh oui ! Ils le sont aussi !) qui ont une autre façon de voir le devenir de notre planète. Quant aux 3 élus qui n’ont pas voté pour ce projet, sont-ils atteints par cette paresse, marqués par un état délirant ou expriment-ils simplement une autre opinion politique, respectable elle aussi ?

Faut-il par ailleurs, oublier les erreurs ou les bêtises portées par des élus dans toutes les régions de France ?

Faut-il fermer les yeux sur les moyens parfois technocratiques sur lesquels ils s’appuient pour imposer «démocratiquement» leurs décisions ?

Faut-il se voiler la face sur les manœuvres de certains lobbies, qui détiennent toujours le bon numéro de portable et savent parfaitement exercer les pressions au bon moment et au bon endroit ?

Faut-il nier, sinon le copinage, du moins le formatage de certaines élites locales qui fait qu’il est parfois difficile de faire les choix réfléchis, objectifs, raisonnables quand tout pousse l’élu dans une seule direction ?

Faut-il rappeler que les agendas surchargés des élus ne leur permettent pas toujours d’étudier correctement un rapport présenté de la page 1 à la page 176 ?

Descendre de nos piédestaux – Faire confiance aux élus, oui… Mais celle-ci se gagne en permanence par l’exemplarité, la transparence, la présence et l’intégrité.

Aujourd’hui, les habitants de nos territoires ont soif de ces mots… Ils veulent des élus à l’écoute de tous, la pierre de construction de notre démocratie étant portée par chacun. Cette exigence citoyenne nous oblige, nous, fonctionnaires qui accompagnons les élus, à descendre de nos piédestaux, à écouter davantage les habitants, tous les habitants, à capter leurs silences et leurs cris, à comprendre leurs attentes nouvelles et à tenter d’y répondre.

Il est dommage que les élus du conseil général du Tarn aient attendu si longtemps et la mort d’un expert… pour revoir (à l’insu de leur plein gré ?) leur copie. Il faut croire que la contestation de quelques-uns a eu une vertu positive pour les aider dans leur travail d’intérêt général.

Cet article est en relation avec le dossier

8 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Sivens : Il faut écouter le message de Rémi

Votre e-mail ne sera pas publié

Lilou Dicy

13/03/2015 07h10

2 interrogations , l’une concernant votre titre, l’autre votre dernière phrase.
Le message est-il :
1. »manifester son désaccord, sur la base d’opérations de propagande, au milieu de personnes faisant usage de projectiles enflammés, de mortiers artisanaux contre les forces de l’ordre ? De personnes hurlant ACAB ? »
2. de déplorer les opérations de propagande et l’embrigadement qui peuvent ainsi malheureusement conduire au décès d’un jeune ?
Dans cette dernière hypothèse, je suis d’accord avec vous. Et ceci est valable à Sivens ou en Syrie.
Mort d’un expert. De qui parlez-vous ?
Vous remerciant des éclairage que vous pourrez apportez à votre billet.

Xav

14/03/2015 08h38

LIKE
s’investir dans les dossiers ,
se mefier des interets particuliers pour rester dans l’interet collectif .

hardy

14/03/2015 10h01

Merci pour votre engagement courageux.

Rémy PETIOT

14/03/2015 10h21

Je réitère :
Il n’y aucune avancée vers l’intérêt des citoyens et des milieux naturels dans ce qui a été choisi à Sivens. Le même type de production agricole le plus consommateur d’eau au moment où les ressources en eau sont les plus tendues prévaut toujours et n’est pas remis en cause.
Il n’y a aucune raison de donner un blanc-seing aux élus quand on voit le succès des lobbies en tous genres et dans tous les milieux.
Et j’ajoute que les cabinets redondants d’élus ainsi que les directions territoriales choisies par les élus et congédiables sans préavis n’engendrent pas le recul nécessaire à une saine administration pour les citoyens. Je rappelle depuis des années qu’au niveau des collectivités, tous pouvoirs, « législatifs » et exécutifs confiés au vu du CGCT à une seule personne (le maire ou président de l’EPCI région, métropole, département) pour la grande majorité des décisions est une grave atteinte au fonctionnement démocratique de ces instances. Ce pouvoir est amplifié par les associations corporatistes formées par ces chefs locaux pour se disputer leurs domaines d’intervention (appelés compétences) et s’en plaindre ensuite.

Lilou Dicy

15/03/2015 02h54

Je crains que depuis des départements éloignés du Tescou certains ne causent sans savoir.
Vous faites allusion à la rumeur de la production de maïs intensive qui sévirait dans la vallée. Sachez que dans cette vallée, il s’agit de polyculture élevage et nullement de monoculture de maïs.

utopia58

16/03/2015 09h40

Que cette réaction est salutaire. Existerait il une seule bonne réponse à une problématique quelconque? Le syndrome » TINA » pour there is no alternative a-t-il frappé une partie de la haute fonction publique?
La réponse est toujours plurielle et dépend des objectifs auxquels elle entend répondre. Continuer à développer une agriculture productiviste et intensive est un modèle qui n’appelle pas forcément les mêmes réponses qu’une agriculture biologique qui s’inscrit dansl’ écosystème qui la fait vivre

Fleurs

16/03/2015 10h18

Exemplarité, transparence, présence et intégrité : voilà le problème. Ces mots ont de moins en moins de sens en politique….Moi-même fonctionnaire d’Etat, je travaille auprès de ces élus « petits et grands » mais tous se comportent comme les maîtres du monde sous prétexte qu’ils sont élus. Et alors ? demain ils ne seront plus là et pourtant durant leur mandat (bien souvent trop long) ils auront marqué par leurs décisions notre territoire avec trop souvent de mauvais choix souvent par ignorance et trop souvent par mégalomanie, par cette soif de pouvoir.
Ils deviennent même les seuls décideurs en s’affranchissant des lois républicaines….Sivens ? bien sûr mais combien de Sivens en France !!!

sirius

20/03/2015 10h59

Acteur associatif de très longue date ,j’ai pu constater le manque de crédibilité des enquêtes publiques ,soi disant expression de la volonté collective .
En fait 9 fois sur 10 le Commissaire donne un avis favorable conforme aux desideratas des porteurs du projet . Même si une très forte majorité s’est prononcée contre . Le système perdure car il conforte les élus dans leur attitude , afficher des réalisations est électoralement bénéfique alors que le bien commun exige la prise en compte de valeurs méprisées par un monde productiviste .
On pourrait en dire autant du fonctionnement des diverses commissions officielles :CDNPS ,CODERS ,Com. de la chasse etc.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X