Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Urbanisme

Aménagement du Grand Paris : « laissons à chacun le soin de son opérateur »

Publié le 12/03/2015 • Par Delphine Gerbeau • dans : Régions

Le 13 octobre 214 le Premier ministre a annoncé la mise en place d'une opération d'intérêt national (OIN) multi-sites pour le Grand Paris, sur cinq territoires, afin d'accélérer la construction de logements. En février, c'est une nouvelle carte qui a commencé à circuler, visant 40 sites. La Fédération des Entreprises publiques locales d'Ile-de-France s'alarme de cette cartographie qui risque d'écarter les opérateurs traditionnels de l'aménagement. Réaction de son président, le sénateur et maire UMP de Meudon, Hervé Marseille.

La nouvelle carte de 40 sites du Grand Paris visés par une OIN inquiète la Fédération des EPL d’Ile-de-France. Pour quelles raisons ?

Cette carte a tout d’abord été élaborée par l’Agence foncière technique de la région parisienne (AFTRP), sans aucune concertation avec les communes concernées. On nous a annoncé des ateliers au mois d’avril, mais tout est déjà délimité. Aujourd’hui le premier aménageur en Ile-de-France, ce sont les Entreprises publiques locales (EPL) avec 45 000 logements produits entre 2010 et 2013 et 70 000 nouveaux prévus d’ici 2017.

Pour construire des logements, on peut compter sur leurs savoir-faire et les relations de confiance qu’elles entretiennent avec leurs collectivités actionnaires. Sur les périmètres déterminés, il y a déjà des EPL en activité depuis de nombreuses années, qui se sont vu confier des concessions et mandats par les collectivités. C’est par exemple le cas sur le campus de Villejuif, sur lequel intervient déjà la Sadev 94 ou la ZAC Sud Confluence à St Denis où Plaine Commune a désigné sa Spl comme aménageur.

L’AFTRP, désignée comme maître d’ouvrage de l’aménagement sur l’OIN, va rentrer en conflit avec ces EPL, bras armé des collectivités. On assiste à une véritable confiscation du pouvoir des élus : dans le cadre d’une OIN, le maire se trouve dessaisi de la délivrance des permis de construire, au profit du préfet. A un moment  où les collectivités ont de moins en moins de ressources, elles vont se voir imposer de nouvelles sujétions liées à la mise en œuvre de ces projets. Cela revient à bafouer le principe de libre administration des collectivités locales !

Selon le Gouvernement, cette OIN va permettre d’accélérer la mise en oeuvre des projets…

Pourquoi l’Etat veut-il reprendre la main sur l’aménagement en Ile-de-France et imposer des OIN et l’AFTRP ? Ces OIN n’accéléreront en rien les projets, ce sont des opérations lourdes dans leur fonctionnement et leurs procédures, avec un conseil d’administration composé à la fois d’élus et surtout de hauts fonctionnaires. Les fonctionnaires n’ont pas la proximité avec le terrain  qu’ont les élus et leurs outils pour gérer les dossiers.

Par ailleurs, la métropole va se mettre en place d’ici le 1er janvier 2016, les villes vont devoir se regrouper pour constituer des territoires de 300 000 habitants… Tout cela prend du temps, et on nous annonce un mouvement de recentralisation totale avec ces opérations.

Il avait été annoncé au départ que l’AFTRP n’interviendrait que sur les zones blanches, sans aménageur présent, ce qui n’est finalement pas le cas. Laissons à chacun le soin de son opérateur, et ne détruisons pas ce qui fonctionne !

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette
LeMoniteur
EDF expose son nouveau visage au Simi

EDF expose son nouveau visage au Simi

Le Grand Paris compte toujours plus de bureaux

Le Grand Paris compte toujours plus de bureaux

Grand Paris Express : pourquoi les élus votent contre le budget provisoire 2018 de la Société du Grand Paris

Grand Paris Express : pourquoi les élus votent contre le budget provisoire 2018 de la Société du Grand Paris

Commentaires

Aménagement du Grand Paris : « laissons à chacun le soin de son opérateur »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X