Qualité de l'air

Pollution : « La classification des véhicules interroge »

Par
traffic jam

Sergiy Serdyuk - Fotolia

Le projet de loi sur la transition énergétique prévoit l’instauration de mesures de restriction de la circulation par les maires, en cas de mauvaise qualité de l’air. Mais aussi la mise en place de pastilles afin de pouvoir identifier les véhicules en fonction de leurs émissions. La ville de Paris va s’appuyer sur cette classification pour bannir progressivement les voitures et deux-roues polluants. Sur quels critères les maires pourront-ils se baser pour déterminer si un véhicule est propre ou pas ? Mise au point de Didier Pillot, chercheur au laboratoire Transports et Environnement de l’Ifsttar (1).

L’article 13 du projet de loi sur la transition énergétique prévoit la création de zones de restriction de circulation par les maires, dans les territoires couverts par un plan de protection de l’atmosphère. Sur quels critères pourront-ils se baser pour déterminer si un véhicule est propre ou pas ?

L’arrêté ministériel du 3 mai 2012 établit une classification des véhicules par rapport à leur niveau d’émissions polluantes, notamment de particules et d’oxydes d’azote (NOx). Il distingue 5 catégories de véhicules : 1*, 2*, 3*, 4* et 5*. Ils sont classés en fonction de leur source d’énergie (diesel et essence ou bicarburation essence/gaz) et de leur date de première immatriculation. Cette date permet de prendre en compte indirectement la norme européenne du véhicule (Euro 1, 2, 3, 4, 5 ou 6) ou les caractéristiques d’émissions pour lesquelles il est homologué. Sur un rythme de 4 ou 5 ans, chaque nouvelle norme Euro contraint les constructeurs à mettre sur le marché des véhicules thermiques moins polluants. Dans la catégorie 1*, la plus polluante, on trouve notamment les voitures immatriculées avant 1997, qui correspondent à la norme Pré-euro Euro 1 et Euro 1. Dans la catégorie 5*, la plus propre, sont classés les véhicules mis sur le marché à partir de janvier 2011 (normes euro Euro 5 et 6).

La ville de Paris va mettre en place une zone de basse émission dès l’été prochain. D’ici 2020, la circulation des véhicules des catégories 1*, 2*, 3*, 4* y sera progressivement interdite. Pourquoi les modèles diesel seront-ils particulièrement pénalisés ?

Parce que les voitures à essence ont beaucoup moins pollué, dès lors qu’elles ont été équipées d’un catalyseur 3 voies, qui réduit à la fois le monoxyde de carbone, les hydrocarbures et les oxydes d’azote. C’est le cas depuis la norme Euro 2 (1997) ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP