En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Fonction publique

Cinq organisations syndicales appellent à la grève dans la fonction publique le 9 avril

Publié le • Par • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

Manifestation greve © Wikimedia Romanceor CC by sa

Les syndicats de fonctionnaires CGT, FO, FSU, Solidaires et FA-FP (Autonomes) ont fait savoir lundi 9 mars 2015 que la journée du 9 avril contre l'austérité se traduirait par une journée de grève dans le public.

 

Dans un communiqué commun, les cinq organisations se disent « convaincues de la nécessité de lutte commune privé-public » et indiquent qu’elles « appellent l’ensemble des agents publics à participer massivement à la journée de grève interprofessionnelle du 9 avril 2015 ».
« Dans un contexte de crise sociale et d’inquiétudes fortes dans la société notamment dans les domaines de l’emploi, des salaires, de la protection sociale et de l’avenir des services publics, les agents de la fonction publique sont des éléments décisifs pour renforcer les solidarités, développer la cohésion sociale et réduire les inégalités », insistent-ils.

Les syndicats estiment que « l’amélioration du service public passe par la fin de l’austérité » qui a des « conséquences désastreuses pour la fonction publique, les agents et les usagers ». « Ces politiques perpétuent des destructions d’emploi, au prétexte de redéploiement, et des restrictions budgétaires ne permettant pas aux agents de remplir toutes leurs missions de service public et d’offrir ainsi un service à la hauteur des besoins sociaux partout sur le territoire. »

Mobilités forcées - « Au moment où se développe un train de réformes tous azimuts (réforme territoriale, réforme de l’Etat, réforme de la santé, revue des missions, etc.) », ces syndicats souhaitent réaffirmer que « les réorganisations en cours ou à venir de l’organisation territoriale de la République (métropole, développement des intercommunalités, maisons de l’Etat et maisons de services au public, fusions, etc.) vont impacter la présence des services publics de proximité et induire des mobilités forcées, créant un climat anxiogène chez les agents publics confrontés à la diminution de l’emploi public ».

Ils exigent « une hausse du pouvoir d’achat qui passe par le dégel du point d’indice », qui sert de base au calcul des salaires des agents et n’a pas bougé depuis 2010, ainsi que « des mesures compensatoires de rattrapage des pertes subies depuis des années ».

Pour le maintien et l’amélioration du statut - Ils réclament aussi notamment « la fin des suppressions d’emplois » et « le maintien et l’amélioration du statut général » des fonctionnaires.

Dans un communiqué du 9 mars, la FA-FP, qui est la cinquième organisation syndicale à se joindre au mouvement du 9 avril, estime « qu’il est indispensable d’agir pour que le service public soit reconnu comme l’une des richesses collectives de notre pays au profit exclusif des citoyens et des usagers, plutôt qu’assimilé à une dépense publique excessive et sans fondement solidaire », et que « les agents publics doivent être considérés autrement que comme une charge financière, responsables de la dette publique ».

Représentativité de près de 60 % - Les cinq organisations syndicales appelant à la grève totalisent près de 60 % des voix aux dernières élections professionnelles dans la fonction publique.

Le dernier mouvement d’ampleur dans le public remonte à mai 2014. Sept syndicats (CFDT, CFTC, CGT, FA-FP, FSU, Solidaires et Unsa) et FO de son côté avaient appelé à une journée d’action pour l’emploi et les salaires, y compris par la grève, une situation inédite sous l’ère Hollande.
La mobilisation s’était traduite par un taux de grévistes d’environ 6,4 % dans la territoriale, 8 % dans la fonction publique d’Etat, et près de 13 % dans l’hospitalière.

L’appel à une journée de grève interprofessionnelle public-privé émane initialement de FO.

Les centrales réformistes CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa, ne se sont pas associées à cet appel.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés EmploiFonction publiqueRéforme territorialeSalaire fonction publique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.