Handicap

Les maires taclés sur l’accessibilité des écoles

| Mis à jour le 05/03/2015
Par
Disabled pupil writing at desk in classroom

WavebreakMediaMicro - Fotolia

Quelque 15 000 directeurs d’écoles bâties avant et après 2008 ont répondu au sondage de l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement. Verdict : peut mieux faire.

cet article fait partie du dossier

Accessibilité : l’échéance de 2015 (officiellement) maintenue

« Il semblerait que les mairies, autorités instructrices des permis de construire ou des déclarations de travaux, interprétant la réglementation, s’affranchissent assez fréquemment des avis des commissions de sécurité et d’accessibilité » : la conclusion du 19e rapport de l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement (ONS), rendu public ce mardi 3 mars 2015, est plutôt sévère.

Membre de la commission éducation de l’Association des maires de France (AMF), Pierre-Alain Roiron, maire de Langeais, réfute catégoriquement ce verdict : « je ne crois pas que les maires s’affranchissent des avis de la commission sécurité et accessibilité, c’est une responsabilité trop importante ». Depuis la loi du 11 février 2005, les bâtiments scolaires ont pour obligation de permettre le déroulement d’une scolarité en toute autonomie aux enfants porteurs de handicap, grâce à la mise en accessibilité des locaux. En 2013-2014, quelque 239 160 enfants en situation de handicap fréquentaient l’école en milieu ordinaire.

Les 3/4 des écoles n’ont fait l’objet d’aucuns travaux

Mais, constate l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement, aucune enquête nationale n’a jamais évalué l’état des locaux scolaires, ni leur degré d’accessibilité. Aussi, le 14 mai 2014, l’Observatoire a-t-il adressé un questionnaire par mail à 53 800 directrices et directeurs d’écoles publiques et privées. Le portrait statistique qui en ressort est fondé sur les 15 039 réponses reçues (voir encadré).

« Ces réponses soulignent la nécessité d’effectuer des travaux de mise en conformité des écoles avec la loi du 11 février 2005 : 72% des écoles n’ont ainsi fait l’objet d’aucuns travaux et même des écoles construites après 2008 en auraient besoin » relève Hervé-Jean Le Niger, administrateur national de la FCPE, qui s’inquiète aussi fortement de l’accès contrarié des enfants porteurs de handicap à la restauration scolaire. Quand des travaux ont été effectués, ils ont concerné :

  • à 53%, la création de sanitaires accessibles,
  • à 49%, la création de plans inclinés,
  • à 24%, l’élargissement des portes,
  • à 14%, l’aménagement des escaliers,
  • à 11%, la création d’ascenseurs.

71% des directeurs d’écoles ayant accueilli des élèves en situation de handicap estiment certes que leur établissement permet un accueil satisfaisant des enfants porteurs de handicap, mais 26% de ceux qui exercent leurs fonctions dans des écoles construites après 2008 jugent que leur établissement n’offre pas les conditions satisfaisantes pour la scolarité des enfants porteurs de handicap.

Pierre-Alain Roiron indique cependant que les maires ont pris l’habitude de construire les nouvelles écoles de plain-pied, autant que faire se peut, pour éviter tout problème d’accessibilité. Dans ses conclusions, l’Observatoire propose donc notamment aux maîtres d’ouvrage de réviser les locaux existants pour remédier aux lacunes et d’inscrire les écoles dans des agendas d’accessibilité programmée. « C’est effectivement une bonne démarche » estime le représentant de l’AMF.

30 millions d’euros dans le Val-de-Marne

L’Observatoire s’est intéressé aux  collèges et aux lycées  en 2009 et en 2012. Les choses y sont-elles plus faciles ? « La mise en accessibilité des lycées appartient aux objectifs prioritaires des régions, qui vont continuer à l’inclure dans la construction, rénovation et l’extension des établissements » affirme François Bonneau, président de l’ l’Association des régions de France (ARF).

Des réunions de travail sont régulièrement programmées au sein de l’ARF sur le sujet. Car, au vu des sommes à engager, certains points méritent d’être tranchés : ainsi par exemple, l’interprétation des textes exige-t-elle que l’ensemble des salles des établissements scolaires soient accessibles, ou que les fonctionnalités d’un établissement soient accessibles à tous ? Traduction : toutes les salles de travaux pratiques doivent-elles être mises en conformité, ou peut-on envisager de dédier une salle, accessible aux élèves porteurs de handicap ?

Doté de 104 collèges, le Val-de-Marne a réalisé, depuis la loi du 11 février 2005, des travaux de matérialisation et de continuité des cheminements dans les locaux, construisant quelques ascenseurs et sanitaires adaptés aux rénovations engagées. « Entre 2008 et 2011, nous avons dressé un diagnostic du patrimoine, que nous venons d’actualiser pour réaliser notre agenda d’accessibilité programmée » explique Philippe Lamoure, directeur des bâtiments du Val-de-Marne. Le département évalue les travaux à effectuer à quelque 30 millions d’euros.

A ce jour, il lui reste donc à déterminer sa stratégie, espérant pouvoir étaler les travaux sur neuf ans : par campagnes de travaux thématiques (toutes les boucles magnétiques d’un seul coup ?), par répartition territoriale, ou du moins coûteux au plus onéreux ?

Portrait statistique

93% des directeurs qui ont répondu au sondage exercent dans des écoles construites avant 2008 et 7% dans des écoles construites depuis 2008. 42% des directeurs n’ont jamais accueilli d’enfant porteur de handicap. 50% des écoles de l’échantillon sont de plain-pied et 32% ont un étage. L’échantillon se ventile en outre entre un tiers d’écoles maternelles, un tiers d’écoles primaires et un tiers de groupes élémentaires.

Construites avant 2008 Construites après 2008
Entrée facilement repérable 69% 74%
Entrée facilement accessible 69% 75%
Couloirs praticables 79% 86%
Cantine 74% 73%
Escaliers accessibles 50% 60%

Dans  10% des cas, aucune salle de classe n’est accessible en toute autonomie et cette lacune concernerait même 6% des écoles construites après 2008. Le manque de sanitaires accessibles touche 18% des écoles construites après 2008. Enfin, seules 31% des écoles sont dotées de matériels spécifiques destinés aux enfants porteurs de handicap (table réglable, dispositif permettant de relier un ordinateur à un appareil auditif, etc).

Dossier

Accessibilité : l’échéance de 2015 (officiellement) maintenue

Au sommaire du dossier

Lire le premier article
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • « La smart city doit être construite avec le citoyen »

    Les professionnels de la data, au premier rang desquels Google et IBM, proposent de plus en plus de solutions pour « ville intelligente » clés en main. Mais comment éviter que cette smart city soit d'abord la leur ? Réponse avec Gaël Musquet, porte-parole du ...

  • A Grenoble, le PLUi s’élabore de manière participative

    Les citoyens grenoblois peuvent donner leur avis sur le projet de plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) grâce à une carte interactive du territoire. ...

  • Socle : une stratégie pour préparer la Gemapi

    Pour intégrer le volet eau des lois Maptam et « Notre », le syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières de l’Aude a mené une réflexion pour la mise en place d’un schéma d’organisation des compétences locales de l’eau. Établie à ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP