Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

Education artistique et culturelle : le potentiel sous-exploité des bibliothèques

Publié le 25/02/2015 • Par Hélène Girard • dans : France

Le Service du livre et de la lecture du ministère de la Culture a enquêté sur « les actions des bibliothèques territoriales en matière d’éducation artistique et culturelle ». Outre un état des lieux des pratiques, ce rapport, publié début février, recense atouts et difficultés des équipements de lecture publique, et propose un vade-mecum complété par l’analyse de bonnes pratiques.

Pour la première fois, une étude fait l’état des lieux des projets d’éducation artistique et culturelle (EAC) dans les bibliothèques publiques. Produite par le Service du livre et de la lecture (SLL) du ministère de la Culture), l’enquête intitulée « les actions des bibliothèques territoriales en matière d’éducation artistique et culturelle » constitue une base qui permettra d’observer les évolutions de ce type d’activités.

La bibliothèque apparaît comme le lieu riche de possibilités en matière d’éducation artistique et culturelle

affirment les rédacteurs du document. Ce, pour trois raisons :

  • leurs collections, encyclopédiques et patrimoniales ;
  • le savoir-faire des bibliothécaires en matière d’animation et de médiation ;
  • la place « singulière » de cet équipement, inscrit dans un territoire et parfois unique équipement culturel de la commune.

Forte présence auprès des enfants

90% des bibliothèques municipales et intercommunales sont bel et bien présentes auprès des enfants de 4 à 11 ans, par le biais d’activités culturelles diverses et variées. Pour leur part, les bibliothèques départementales interviennent logiquement auprès des 12-15 ans, dans le cadre de la compétence du conseil général en matière de collèges.

Malgré ces atouts de taille, force est de constater que, hormis quelques expériences – dont certaines font l’objet de fiches pratiques dans la dernière partie du rapport – les bibliothèques ne se sont pas encore imposées comme incontournables en matière d’EAC et souffrent de la concurrence des équipements patrimoniaux, notamment les musées, et de spectacle vivant, théâtres, salles de spectacle, conservatoires… « Les bibliothèques n’en sont pas absentes, mais elles ne sont pas perçues comme acteurs majeurs. Elles sont plus considérées comme un lieu d’accueil et de ressources », commente-t-on au SLL.

Atelier d'enfants, BM de Fleury-sur-Orne (Calvados), BY-CC

Atelier d’enfants, BM de Fleury-sur-Orne (Calvados), BY-CC

L’Education nationale, premier partenaire

Même si beaucoup de bibliothèques travaillent avec les structures de la petite enfance, les centres de loisirs et les services « jeunesse » des collectivités, « l’Education nationale reste le partenaire essentiel », constatent les auteurs. Dans 73% des cas, les projets sont d’ailleurs initiés par les enseignants et dans 33% des cas, par des professeurs-documentalistes.

Si l’on s’en tient aux trois «  piliers » de l’EAC -développement des connaissances, rencontre avec les œuvres et les artistes, expériences sensibles et pratique du geste artistique-, tels qu’indiqués par la circulaire interministérielle n° 2013-073 du 3-5-2013, relative au parcours d’éducation artistique et culturel, l’offre de beaucoup d’équipements relève plutôt de la médiation culturelle. Dans 70% des cas, cette offre tourne d’ailleurs autour de la littérature, et elle inclut rarement une pratique artistique.

Marges de progression

En outre, l’enquête montre que pour la moitié des bibliothécaires, un partenariat avec une structure ou l’intervention d’un prestataire n’est pas nécessaire. Autre constat : seuls 10% des bibliothèques ayant un partenaire pour conduire une démarche d’EAC, ont formalisé l’intervention de ce dernier. « Ces quelques constats suggèrent des pistes de progression possibles », observent les auteurs. D’où l’idée d’intégrer un vade-mecum dans ce document, avec des conseils méthodologiques, et une analyse des bonnes pratiques repérées par le SLL. Ce dernier plaide, entre autres, pour :

  • une plus grande transversalité des actions entre les différents services ou structures d’une collectivité ;
  • une contractualisation formelle avec les partenaires impliqués ;
  • une évaluation des actions menées, au-delà d’un simple bilan chiffré ;
  • une prise en compte des besoins de formation des bibliothécaires en matière de conduite de projets d’EAC ;
  • un conventionnement avec l’Etat à travers les différents dispositifs proposés aux collectivités par l’Etat. Notamment :

les contrats territoire-lecture (CTL)

les projets éducatifs de territoire (PEDT)

les contrats locaux éducatifs et artistiques (CLEA)

le dispositif Artiste rencontre territoire scolaire (ARTS)

Contexte difficile

Le développement des actions d’EAC en bibliothèque s’opère à un moment où se nouent de nombreuses difficultés.

En premier lieu, la réforme des rythmes scolaires, qui a, en quelque sorte, fait de l’ombre à l’EAC dans les priorités des élus. « La mise en place des nouveaux rythmes scolaires et sa dimension budgétaire a faussé la donne concernant l’EAC, souligne-t-on au SLL. L’étude, qui parle finalement beaucoup de l’accueil pendant le temps scolaire, montre que cette question devance celle de l’accueil périscolaire. »

Autre difficulté, les restrictions budgétaires. «Elles pèsent sur ces actions complexes, qui reposent sur le facteur humain, doivent s’inscrire dans le temps, se traduire par des actions récurrentes, et qui donc doivent impliquer des professionnels formés », analyse-t-on au SLL. Avec le risque, de voir l’EAC se développer au détriment d’autres activités. Et d’insister sur le fait qu’il s’agit « de politiques difficiles à mener sans moyens supplémentaires.»

Inquiétude sur la gratuité

Lors de leur enquête, les auteurs du rapport sur « les actions des bibliothèques territoriales en matière d’éducation artistique et culturelle » ont entendu les bibliothécaires pointer le risque de voir les activités périscolaires devenir payantes en raison des difficultés budgétaires des collectivités. «C’est déjà la réalité dans certaines communes, observe-t-on au Service du livre et de la lecture. Comme les bibliothèques relèvent du secteur non marchand, l’impact est fort, plus que dans d’autres équipements, comme les musées ou les théâtres, où elles sont souvent payantes.» Et les auteurs du rapport d’enfoncer le clou, en soulignant que faire payer les nouvelles activités périscolaires est, « d’un point de vue logique, contre-productif : les objectifs de mixité sociale et de démocratisation culturelle sont mis en péril, les activités proposées dans le temps scolaire restent les seules qui s’adressent à tous et cela n’est pas suffisant. »

Trois jours de formation en juin au ministère de la Culture

Du 2 au 4 juin 2015, le Service du livre et de la lecture organisera, avec l’Enssib, une formation sur l’organisation d’activités d’éducation artistique et culturelle (EAC). La session de trois jours aura lieu dans les locaux du ministère journées et s’inscrira dans l’offre de formation continue de l’Enssib. La prise en compte des besoins de formation figure parmi les recommandations du SLL. D’autant qu’elle est, à ce jour, rarissime : selon l’étude du SLL, l’EAC représente à peine 6% des plans de formation dans les bibliothèques.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Education artistique et culturelle : le potentiel sous-exploité des bibliothèques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X