En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Prévention de la radicalisation

« Face à la radicalisation, il faut jouer de tous les leviers » – Pierre de Bousquet, préfet du Languedoc-Roussillon et de l’Hérault

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Actu experts prévention sécurité

0

Commentaire

Réagir

Pierre de Bousquet de Florian, préfet de l'Hérault, ex-patron de la Direction de la Surveillance du territoire (DST, devenue DGSI). Pierre de Bousquet de Florian, préfet de l'Hérault, ex-patron de la Direction de la Surveillance du territoire (DST, devenue DGSI). © Préfecture Hérault

Le préfet de la région Landuedoc-Roussillon et préfet de l'Hérault, Pierre de Bousquet, estime nécessaire un véritable partenariat entre l'Etat et les collectivités pour prévenir le communautarisme et la radicalisation. Pour cela, l'ancien patron de la direction de la surveillance du territoire (ex-DST, devenue DGSI) propose plus de transversalité entre les acteurs publics et prône l'amélioration du partage d'informations entre responsables politiques et fonctionnaires. Il appelle également à la responsabilité les élus locaux, tant en matière d'aménagement du territoire que d'accueil des populations récemment immigrées et de conditions d'exercices du culte, notamment en ce qui concerne l'islam.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Lutte contre le terrorisme : le gouvernement somme les collectivités de prévenir la radicalisation religieuse

Lors de sa visite le 7 février à Lunel, le ministre de l’Intérieur a réitéré sa demande d’engagement des collectivités dans la lutte contre la radicalisation auprès de l’Etat. Comment cela se traduit-il ?

Je distingue trois fronts : le premier est d’abord éthique, avec le refus absolu de toute excuse au radicalisme. Le front sécuritaire, pour prévenir les actes terroristes sur le territoire français et à l’étranger, concerne principalement le préfet et les forces de sécurité. Des foyers de radicalisation existent dans le Gard et l’Hérault et environ 80 départs pour le djihad ont été notés sur la région(1).

Le troisième front, c’est la prévention du communautarisme, et des tentations de la radicalisation, avec tous les moyens : éducatifs, sociaux, culturels, économiques. Ces fronts sont liés par deux moyens d’action : la transversalité et le partage de l’information, et la « ré-irrigation » du dialogue par l’action sociale. C’est l’affaire de tous.

Qui doit partager ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)