Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Social

Des états généraux du travail social plombés par la réforme des diplômes

Publié le 19/02/2015 • Par Sophie Le Gall • dans : France, Toute l'actu RH

Sur la longue route des états généraux du travail social entamée en 2013, une nouvelle étape vient, enfin, d'être franchie avec la remise, ce mercredi 18 février, des rapports des groupes de travail nationaux. L'occasion pour le ministère des Affaires sociales de préciser la suite du processus : une mission est diligentée sur la question spécifique de la réarchitecture des diplômes, et, en octobre 2015, sera présenté, concomitamment à une rencontre nationale, un plan d'action de valorisation de ce secteur.

Les participants aux assises régionales des états généraux du travail social – professionnels des collectivités, employeurs, associatifs…-, qui se sont déroulées tout du long de l’année 2014, peuvent désormais prendre connaissance de la synthèse de leur réflexion réalisée par les groupes nationaux. Cinq grands thèmes avaient été retenus :

  • Coordination des acteurs ;
  • Place des usagers ;
  • Développement social et travail social collectif ;
  • Formation initiale et formation continue ;
  • Métiers et complémentarités.

Mesure du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, lancé en janvier 2013, les états généraux du travail social visait initialement à une refondation du travail social pour mettre en adéquation réponse publique et besoins des usagers et ambitionnait de « donner aux politiques sociales les professionnels dont elles ont besoin ». En plus des difficultés organisationnelles – comment recueillir la parole de milliers de professionnels, confrontés à des difficultés croissantes, en partie liées à la paupérisation, et en rendre compte objectivement ? -, un projet de réforme des diplômes a petit à petit monopolisé le débat.

Opposition

Le rapport du groupe de travail « Métiers et complémentarités », réuni dans le cadre des états généraux, a été validé, en décembre 2014, par la Commission professionnelle consultative (CPC) du travail social et de l’intervention sociale, qui n’a qu’un avis consultatif. Il propose une ré-architecture des 14 diplômes d’Etat du travail social avec une logique d’un diplôme unique par niveau, entraînant la fusion des diplômes d’assistant de service social, éducateur spécialisé, conseiller en économie sociale et familiale… en un diplôme unique de travailleur social.

L’un des arguments avancés par le rapport est que « le travail social pourra ainsi disposer d’une filière de qualification complète, cohérente et attractive qui facilite la fluidité des parcours professionnels ascendants et la mobilité intersectorielle. ». Des associations de professionnels, comme l’Association nationale des assistants de service social (Anas), ont déjà exprimé fermement leur opposition à ce projet, craignant la disparition pure et simple de leur profession réglementée.

Mission spécifique

Tenant visiblement compte de ce mouvement, le ministère des Affaires sociales annonce la nomination de la députée Brigitte Bourguignon (PS, Pas-de-Calais) qui est chargée de conduire une concertation spécifique sur les évolutions possible de l’architecture des diplômes avec les représentants des salariés et les fédérations d’employeurs. Le ministère précise qu’au cours de cette phase, les travaux de Commission professionnelle consultative du travail social et de l’intervention sociale seront « naturellement suspendus ». A l’issue de cette nouvelle étape, « un plan d’action pour la reconnaissance et la valorisation du travail social sera présenté », annonce le ministère, au plus tard fin octobre.

Avec cette focalisation des états généraux sur la question des diplômes, que reste-t-il de la démarche initiale, qui promettait une réflexion bien plus vaste ? Pour l’heure, cinq rapports nationaux. Les territoriaux seront particulièrement intéressés, pour leur exercice quotidien, par le rapport Coordination des acteurs qui réaffirme et développe le principe du « guichet unique » d’accueil, et le rapport Développement social et travail social collectif qui propose de faire le « choix courageux » d’un « choc de simplification » pour les politiques de solidarités.

Références

Tous les rapports

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des états généraux du travail social plombés par la réforme des diplômes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X