En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Prévention spécialisée

L’avenir de la prévention spécialisée est « en danger », selon les éducateurs de rue

Publié le • Par • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

0

Commentaire

Réagir

educateurs prevention specialisee © France 3

Dans un communiqué daté du 12 février 2015, le Comité national de liaison des acteurs de la prévention spécialisée se dit très préoccupé par l'avenir des éducateurs de rue. Ce réseau professionnel pointe une situation paradoxale où les pouvoirs publics attendent beaucoup des professionnels, notamment pour prévenir la radicalisation des jeunes marginalisés, et, dans le même temps, réduisent son financement.

Le Comité national de liaison des acteurs de la prévention spécialisée (CNLAPS), tire la sonnette d’alarme. Dans un communiqué en date du 12 février 2015, les éducateurs de rue dressent un tableau « très préoccupant » de leur avenir et demande un plus grand soutien local et national

« Nous avons pris la décision de faire connaître largement ce contexte très préoccupant : mise en danger des associations – pourtant piliers reconnus de la démocratie – mise en danger de la jeunesse qu’accompagne la prévention spécialisée et mise en danger de l’emploi des salariés, soulignent les auteurs du communiqué. Nous exerçons une mission de protection de l’enfance déléguée par les Conseils généraux, qui la réduisent sur un nombre important de territoires, la plupart du temps sans proposition alternative, ce qui manque pour le moins de cohérence au vu des difficultés rencontrées par la jeunesse des quartiers dits « populaires ».

Situation paradoxale - Et de poursuivre en pointant les coupes budgétaires « jusqu’à 50 % parfois et sur une vingtaine de départements », précise le président du CNLAPS, Richard Pierre -, avec, par exemple, le retrait du financement du conseil général « au motif qu’une commune du département n’apporte plus sa contribution financière ». Le mode opératoire de ce retrait est lui aussi jugé brutal car « sans concertation préalable et applicable dans des délais très courts », avec, en jeu, des suppressions d’emplois.

En 2013, le département de la Seine-Maritime ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

Cet article est en relation avec

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)