Services d’application du droit des sols (ADS)

Comment évoluera la mise à disposition des services de l’Etat pour l’instruction des actes ?

| Mis à jour le 05/03/2015
Par
Fotolia_48035403_XS© Patrick J. - Fotolia.com

Patrick J. - Fotolia

Il est important de rappeler que l’instruction des actes d’urbanisme est une compétence des collectivités territoriales. Si certains services de l’État étaient jusqu’à présent mis à disposition de certaines collectivités pour les aider à instruire les actes, le maire, ou le représentant de l’intercommunalité, demeurait le signataire de l’acte.

C’est l’échéance de la généralisation des intercommunalités au 1er janvier 2014, en offrant un cadre nouveau à l’action locale, élargi au-delà de la seule commune, qui a légitimement conduit l’État à se réinterroger sur le bien-fondé de poursuivre à l’identique les prestations qu’il assurait, sous certaines conditions, pour les collectivités, dans un cadre conventionnel.

Ce réexamen a conduit au constat d’une nécessaire évolution compte tenu du contexte nouveau et des moyens dont dispose désormais l’État. L’article 134 de la loi n° 2014-366 du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et un urbanisme rénové prévoit que la mise à disposition des services de l’État pour l’instruction des actes d’urbanisme sera réservée, à compter du 1er juillet 2015, aux seules communes compétentes appartenant à des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de moins de dix mille habitants, ou, si c’est l’EPCI qui a la compétence en matière d’urbanisme, aux seuls EPCI de moins de dix mille habitants, la capacité des intercommunalités à assumer ces missions s’étant significativement renforcée.

Il prévoit également que des conventions de transition pourront être conclues avec les collectivités amenées à reprendre l’instruction des actes d’urbanisme et à exercer ainsi désormais pleinement la compétence qui leur a été dévolue.

Ces conventions permettront aux collectivités qui le souhaitent d’être accompagnées et préparées à la prise en charge de l’instruction.

Le délai imparti et les mesures d’accompagnement proposées sont de nature à permettre aux collectivités territoriales concernées à s’organiser pour exercer pleinement la compétence qui leur a été dévolue au 1er juillet 2015.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Conversion des « Intercités » en TER : la pompe s’amorce du côté des régions

    Après la Normandie en avril, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté il y a dix jours, c'est au tour de Nouvelle Aquitaine d'accepter de prendre sous son aile des lignes de « Trains d'équilibre du territoire » (TET) pour en faire des TER. La feuille de route de ...

  • L’Essonne met le tri sur la place publique

    Le syndicat intercommunal pour le recyclage et l'énergie par les déchets et les ordures ménagères (Siredom), qui regroupe 140 communes d'Essonne (818000 hab.), déploie des plateformes de proximité, à l’esthétique et aux services soignés, qui collectent les ...

  • Dix conseils pour… donner un coup de jeune à la collecte

    Conversion à la tarification incitative ou au tri à la source des biodéchets, fin de contrat de délégation ou nécessité d’harmoniser un service impacté par la réforme territoriale, les occasions ne manquent pas pour revoir son dispositif de ramassage de ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP