Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Montagne

Réforme territoriale : les élus de montagne appellent « à ne pas tuer la proximité »

Publié le 12/02/2015 • Par Emeline Le Naour • dans : France

331948925_d06404daff_z
Flickr cc by Christine und Hagen Graf
Par la voix de son président, Laurent Wauquiez (UMP), l’Association nationale des élus de montagne (Anem) a réclamé, le 12 février, un statut spécifique et des nouveaux subsides pour ses collectivités adhérentes.

« La République ne doit pas oublier la montagne. Elle est une chance » : c’est ce qu’a déclaré, lors d’une conférence de presse, Laurent Wauquiez, président de l’Association nationale des élus de montagne (Anem). La secrétaire générale de l’association, Marie-Noëlle Battistel (députée PS de l’Isère) à ses côtés, le député-maire du Puy-en-Velay a notamment alerté sur la baisse des crédits d’aménagement consacrés aux zones de montagne.

« Nous constatons une chute des dotations depuis une quinzaine d’années déjà, a dénoncé celui qui est également secrétaire général de l’UMP. Que des zones urbaines sensibles en bénéficient très bien, mais nous ne voulons pas que cela soit au détriment de nos territoires. »

Laurent Wauquiez a tenu à rappeler que les communes de moyenne ou haute montagne doivent faire face à de lourdes dépenses : « le déneigement et l’entretien des routes à un coût faramineux en montagne, détaille-t-il. On ne peut pas demander les mêmes mesures d’économies sur tout le territoire. » Pour lui, « l’égalité de traitement voulue par la République devient dans ce cas inéquitable. »

L’engagement de Manuel Valls

Autre crainte des élus membres de l’Anem : l’évaporation des communes de montagne dans les intercommunalités de plus de 20 000 habitants souhaitées par le gouvernement dans le cadre de la réforme territoriale.

Bien qu’il soit prévu des aménagements concernant les zones peu habitées, Laurent Wauquiez appelle « à rester vigilant, à ne pas tuer la proximité. » Il a d’ailleurs tenu à rappeler que l’Anem représente 6 000 adhérents issus de 4 000 communes répartis sur 12 régions. Une façon de réaffirmer la force de frappe de l’association face au gouvernement.

Un appel semble-t-il déjà entendu par le Premier ministre puisqu’en octobre dernier à l’occasion du 30e congrès de l’Anem, Manuel Valls, s’est engagé à moderniser la loi montagne datant de 1985. Une mission parlementaire a d’ores-et-déjà été confiée par le Premier ministre aux députées Annie Genevard (UMP) et Bernadette Laclais (PS). « Ce texte a été fondateur pour l’aménagement du territoire, a déclaré Laurent Wauquiez, mais il n’est plus adapté. Nous avons de nouveaux défis à relever : le numérique, le développement durable ou la lutte contre les déserts médicaux. »

Objectif aménagement numérique

Condition indispensable au développement touristique des vallées, la couverture numérique est pourtant bien insuffisante pour de nombreuses communes de montagne. « Il est inacceptable de nous dire que cela sera fait en 2030, s’agace Laurent Wauquiez. Et concernant le réseau mobile, nous avons des localités qui ne sont toujours pas couvertes. » Pour remédier a cette fracture numérique, L’Anem prône la mise en place de « coupons de responsabilisation » dans les abonnements internet. Sorte de taxe nationale solidaire pour aider au financement de la couverture de l’ensemble de l’hexagone.

Le second axe de la refonte de la loi s’articulera autour de la prise en compte des dépenses de ces territoires notamment en ce qui concerne l’assainissement de l’eau. « La montagne est le château d’eau de la France, pourtant nous n’avons aucune reconnaissance de ce lourd effort financier. » La promulgation de cet acte II de la loi montagne, qualifié de « véritable enjeu politique pour le gouvernement » par Laurent Wauquiez est espérée par l’Anem avant la fin de l’année.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Réforme territoriale : les élus de montagne appellent « à ne pas tuer la proximité »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X