Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Interview exclusive

François Baroin : « Bercy a eu la main trop lourde sur les dotations »

Publié le 10/02/2015 • Par Cédric Néau • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Baroin AMF entretien
P.Marais
François Baroin, nouveau président de l'Association des maires de France, rencontrera Manuel Valls le 5 mars pour discuter de l'impact de la baisse des dotations sur l'investissement local. Lors de cette réunion d'urgence, il espère faire prévaloir une lecture plus politique de l'effort demandé au bloc communal. L'intégralité de cet entretien avec François Baroin sera publiée dans la Gazette du 16 février.

La bataille contre la baisse des dotations n’est-elle pas perdue ?

Non, elle commence ! Cet argent est celui que l’Etat doit aux collectivités. Ce ne sont pas des subventions. Le gel des dotations est une chose, alors que demander un effort qui représente sur trois ans plus de la moitié de la totalité d’un an d’investissement public d’un pays comme la France, c’est inatteignable.

Pourquoi jugez-vous cette baisse dangereuse pour l’économie française ?

Cette mesure est strictement budgétaire. Je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas eu de mesure d’impact économique. Et je ne parle pas de l’accélération du risque que la réduction des dotations fait peser sur les comptes des collectivités, qui basculeront dans le rouge dans dix-huit mois à deux ans. Il est hors de question que les élus supportent l’impopularité fiscale à la place de l’Etat.
Oui, le combat commence et je n’imagine pas une absence de mouvement du gouvernement sur ce sujet. Nous attendons beaucoup de notre prochaine rencontre à ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

François Baroin : « Bercy a eu la main trop lourde sur les dotations »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X