En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir

Economie

François Hollande engage-t-il une recentralisation du développement économique ?

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : France

1

Commentaire

Réagir

© D.R.

Alors que le projet de loi NOTRe accorde aux régions le monopole des aides directes aux entreprises, François Hollande a annoncé, le 5 février, la création d’une « agence nationale pour le développement économique sur les territoires ».

 

La surprise du chef. François Hollande a déconcerté les élus locaux en prônant, lors de sa conférence de presse du 5 février 2014, la création d’une « agence nationale de développement économique des territoires ». Une piste, jusque-là, absente des plans de l’exécutif.

Les desseins gouvernementaux étaient, en effet, dominés par l’octroi, aux régions, du monopole des aides directes aux entreprises et d’un schéma s’imposant à tous les autres échelons. Un dispositif au cœur du projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République en cours de débat au Parlement.

« Tout sera regroupé » – Mais pour le chef de l’Etat, l’essentiel est, désormais, ailleurs. La nouvelle structure devra prendre pour matrice l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) intervenant sur le logement. Cela se fera « à l’échelle des territoires », a-t-il précisé.

Il y a plein de dispositifs qui existent. Ça se superpose, ça s’accumule ; on n’y voit plus clair ! Tout sera regroupé dans une agence publique
, a poursuivi le chef de l’Etat.

Objectif : « susciter la création d’entreprises ».

L’agence nationale du développement économique sur les territoires « sera mise en place le plus rapidement possible ». « Les fonds existent », a martelé François Hollande. La banque publique d’investissement et la Caisse des Dépôts seront mises à contribution.

L’annonce présidentielle a été prononcée dans la partie de son allocution consacrée aux banlieues. Est-ce à dire que la future agence n’interviendra que sur ces territoires-là ? Mystère pour l’heure.

Les élus incrédules – En attendant, les régions marquent leur territoire. Dans un communiqué diffusé une poignée d’heures à peine après la conférence de presse présidentielle, elles rappellent qu’elles «agissent déjà fortement pour la création d’entreprises et le développement des PME et ETI ».
La nouvelle structure devra, selon l’Association des régions de France, « réunir les moyens de l’Etat et des régions » pour une « mission essentielle » : « Offrir les mêmes chances en matière d’emploi à tous les citoyens de la République et une espérance à tous nos jeunes ».

Le CNER, la fédération des agences de développement et des comités d’expansion, se tient « à la disposition du gouvernement ». Il se félicite que l’annonce présidentielle vienne reconnaître « le modèle souple et réactif des agences de développement économique ».

Derrière les communiqués officiels, de nombreuses interrogations demeurent. Jean-Louis Gagnaire, député (PS) et vice-président délégué au développement économique, à l’industrie et aux PME, et à l’innovation de la région Rhône-Alpes, en mentionne deux : « Quels moyens ? Quelle articulation avec ce qui existe dans les territoires ? »

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés DécentralisationDéveloppement économiqueRéforme territoriale

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. dambinofflinstallateurparisien 06/02/2015, 11h42

    encore une nouvelle creation pour bientot == ( Agence nationale pour le developpement economique sur les territoires )) toute les regions marque leurs territoires == et bien sur elles rappelent ; qu elles agissent deja fortement pour la creation d entreprises et le developpement (tres bien )= mais il faut surtout les soutenir dans les periodes de difficultees de tresorerie ,ces entreprises = par des reductions de charges sociales des taxes locales = baucoup d Elus propose et meme l association des regions de France = monsieur les elus et les association il faut suivre se que vous aider a crerer = il vaut mieux moins de creation et faire vivre celles qui embauchent = et surtout se servir des decret deja en place pour la renovation des grandes villes == DECRET 2015- 99 du 28 janvier 2015 declarant d interet national l operation de requalification de coproprietes degradess= ces coproprietes sont des millier dans toute la FRANCE= qui appartiennent a des personnes fortune qui on leur compte en banque bien garni ) sauvons nos logements

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.