Environnement

Climat, transport, santé : le gouvernement définit la feuille de route environnementale pour 2015

| Mis à jour le 30/07/2015
Par

Le gouvernement a dévoilé mercredi 4 février sa "feuille de route environementale" pour 2015. Plutôt bien accueillie par les association de défense de l'environnement, elle comprends 73 mesures répartis en trois volets : climat et organisation de la COP21, transports et mobilité durables et santé et environnement. Décryptage des principales mesures pour les collectivités.

Ce sont pas moins de 73 nouvelles mesures qui ont été annoncées par le Premier ministre Manuel Valls et la ministre de l’Écologie Ségolène Royal. Elles résultent du travail de concertation réalisé dans le prolongement de la Conférence environnementale du 27 et 28 novembre 2014, avec,  « pour les collectivités territoriales, entreprises, syndicats, ONG, experts et parlementaires, l’ambition commune de bâtir le modèle environemental français, qui entraine le pays et puissse rayonner en Europe et dans le monde », a déclaré Manuel Valls. Ainsi a été défini la feuille de route environementale pour 2015.

La feuille de route ainsi dressée contient de nouvelles mesures et, pour une grande majorité, des mesures existantes. Elle acte aussi un certain nombre de mesures souvent évoquées mais dont on attendait la concrétisation. Voici donc une sélection de celles qui impactent directement ou indirectement les collectivités.

 

Climat : être exemplaire pour la COP21

2015 est l’année de la conférence internationale sur le climat de Paris (COP21), ce qui pousse un gouvernement jusque là bien timide sur cette question à avancer sur la transition énergétique et sur les moyens de lutter contre le changement climatique. « La France doit être exemplaire », a martelé le Premier ministre.

Programmation énergétique nationale - Dans le sillage de la loi sur la transition énergétique, le gouvernement s’est engagé a publier au plus tard le 15 octobre 2015 la stratégie bas carbone de la France, ainsi que les trois premiers budgets carbone (sur les périodes 2015-2018, 2019-2023, 2024-2028). Il établira également en 2015 des programmations pluriannuelles de l’énergie (sur les deux périodes 2015-2018 et 2019-2023).

PCAET et formation - Les collectivités seront « encouragées » à préparer dès 2015 les nouveaux plans climat air-énergie-climat territoriaux (PCAET). Pour mobiliser les acteurs des territoires, il est prévu de réfléchir à la mise en place d’un cycle de formation des élus locaux et régionaux sur les enjeux climatiques et la conduite des politiques climatiques territoriales.

Les filières agricoles et forestières mobilisées - Une ribambelle de mesures concernent les secteurs agricoles et forestiers sont à noter. Parmi elles, on peut citer :

  • la création d’un label carbone forestier national volontaire,
  • l’encouragement au développement de la filière biomasse agricole, avec le cas échéant la mise en place de « schémas régionaux biomasse »,
  • la conduite d’une évaluation de la contribution de l’agriculture et de la forêt pour lutter contre le changement climatique,
  • le développement pour l’amendement des sols agricoles de matières organiques issus du tri à la source des déchets via la construction de filières de méthanisation et de compostage de qualité
  • l’identification par les collectivités territoriales, dans leurs PCAET, des émissions de GES provenant des secteurs agricole, alimentaire et forestier

Et aussi :

  • Des objectifs drastiques seront fixés pour réduire l’impact environnemental de la COP 21; son empreinte carbone sera compensée.
  • Un plan d’action sera lancé pour faire du ministère de l’Ecologie un exemple pour la transition écologique.

Restreindre ou éradiquer les voitures polluantes

Il semble que les choses bougent enfin sur la question des émissions polluantes liés au voitures. En témoigne les deux  mesures suivantes :

Certificat « qualité de l’air » - Un « certificat qualité de l’air » que les véhicules propres pourront apposer derrière leur pare-brise devrait être lancé avant l’été. « Plusieurs certificats de couleurs différentes seront créés en fonction des seuils d’émissions polluantes des véhicules », a précisé Mme Royal à propos de cette mesure qui rappelle la fameuse « pastille verte » mise en place en 1998, mais abandonnée cinq ans plus tard faute d’efficacité.

Ces certificats donneront des « avantages » aux véhicules les ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
cet article est en relation avec
Commentaires

1  |  réagir

06/02/2015 05h44 - yann

Les vehicules « eco » ne sont pas moins polluants, ils rejettent miins de co2 en consommant plus d’oxygène c’est du pareil au même. Internet pollue enormement ou sont les mesures ?

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP