Climat

Les territoires doivent se préparer à une ressource en eau plus rare

Par
Terre craquelée par la sécheresse

Phovoir

Comment organiser l’approvisionnement en eau et le partage de la ressource avec des débits de cours d’eau diminués de près d’un tiers ? Ebauches timides de réponses, lors du séminaire « eau et climat », organisé le 3 février à Paris par le ministère de l’Ecologie.

Martin Malvy a « bien du mal à parler de changement climatique, un jour où la neige complique les déplacements vers Toulouse, en avion, en train ou par la route ». Le président du comité de bassin Adour Garonne souligne en outre « la difficulté majeure » pour les politiques à « prendre des décisions quand les prévisions à long terme sont incertaines et qu’il faut agir de manière immédiate ».

Deux pluies centennales en quatre ans

Faut-il vraiment attendre que le cap de l’irréversible soit franchi pour songer aux mesures que l’on aurait dû prendre ? Les manifestations du dérèglement climatique sont particulièrement patentes dans le domaine de l’eau. « De 2011 à 2014, la pluviométrie a quasiment doublé (de 595 à 1 489 mm par an) sur la Métropole, note Hervé Paul, président de la commission eau, assainissement et énergie de Nice Côte d’Azur (Alpes-Maritimes, 29 communes, 540 000 hab.). Et la pluie centennale est survenue deux fois sur la période. Le rythme est en train de s’affoler. »

A l’échelle de Rhône Méditerranée, « le bassin est confronté à un véritable défi, avec des précipitations en baisse au nord et en hausse au sud, confirme Michel Dantin, président du comité de bassin. Le réchauffement climatique montre des signes palpables, que les citoyens constatent : la flore de Savoie est remontée de 150 mètres et les insectes méditerranéens s’observent aujourd’hui au-dessus d’Avignon ».

La sobriété, « techniquement possible et économiquement viable »

C’est à juste titre que Martin Malvy évoque l’impératif d’une prompte prise en charge du dérèglement du climat. Le climatologue Jean Jouzel rappelle que « sans inflexion d’ici 2020, on n’échappera pas à long terme à une hausse de 3 degrés de la température moyenne du globe (par rapport à l’ère pré-industrielle, ndlr) ». Or, l’objectif de la communauté internationale de limiter le réchauffement à 2 degrés à l’horizon 2100, correspond « déjà à une température élevée », poursuit le vice-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Le Giec met en avant un scénario de la « sobriété », contenant le réchauffement à 2 degrés d’ici la fin du siècle. « Techniquement, c’est possible, et ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les transports, premier chantier de la métropole Aix-Marseille-Provence

    Les élus de la métropole Aix-Marseille-Provence, créée en janvier 2016, voteront le 15 décembre prochain en faveur d’un agenda de la mobilité, chargé de régler les problèmes de congestion d’un vaste territoire où la voiture individuelle est reine. ...

  • Ambition d’universalité pour les « EcoQuartiers »

    Le label EcoQuartier se renouvelle en 2016 pour rallier davantage de collectivités et de projets. Avec un objectif de 500 labellisés pour les deux prochaines années, parviendra-t-il à garder son niveau d’exigence ? ...

  • Le BIM, un changement de paradigme pour les services

    Chacun sait désormais ce qu’est le BIM et ce qu’il peut apporter. Mais il nécessite de profonds changements dans les pratiques des services techniques, que ce soit au niveau de la conception, de la définition des travaux, du suivi des opérations ou encore de la ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP