Stationnement

Les parcs relais sont-il vraiment bénéfiques ?

| Mis à jour le 03/02/2015
Par • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

Marc-Chatelain-pour-Chambéry-métropole

Les parc relais (P+R) constituent un outil de report modal qui ont leurs défenseurs et leurs détracteurs. Entretien croisé avec Patricia Varnaison-Revolle, chef du département Déplacements durables du Cerema, et Sébastien Munafo, doctorant au laboratoire de sociologie urbaine de l’école polytechnique de Lausanne.

Patricia Varnaison-Revolle, chef du département Déplacements durables, Cerema

2 500 voitures garées en périphérie dans un parc relais, ce sont autant d’espaces en moins occupés dans le centre de l’agglomération.

 » En analysant les travaux réalisés sur les parcs relais urbains (P+R)(1), nous nous sommes aperçus que ces parcs suscitaient des interrogations quant à leur intérêt, mais que nous manquions de recul et en particulier d’évaluations de projets pour pouvoir dresser un bilan plus complet. Les parcs relais ont tout d’abord été envisagés comme un moyen d’augmenter et optimiser la clientèle d’un axe lourd de transports collectifs.

Mais les parcs relais peuvent coûter cher à la construction et à l’exploitation lorsqu’ils sont en ouvrage. On peut alors effectivement se demander quel est leur réel intérêt et à qui ils profitent. Si on se place du point de vue de la clientèle des transports collectifs, la part de la clientèle qui s’est garée sur un parc relais restera faible, même avec beaucoup de places de stationnement. Par exemple à Lyon, il y a environ 2 500 places sur cinq parcs relais autour de la ligne D du métro, ce qui est faible par rapport aux plus de 250 000 voyages par jour sur cette ligne, et encore plus par rapport aux 4 millions de déplacements quotidiens sur l’agglomération. Mais si on se place du point de vue des services de la ville, si 2 500 voitures sont garées en périphérie de Lyon dans des parcs relais, ce sont autant d’espaces en moins occupés ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les collectivités engagent un bras de fer avec Enedis

    Près de 500 contrats de concession électrique vont arriver à échéance dans les années à venir. L'occasion pour les collectivités menant une politique énergétique ambitieuse de reprendre la main sur la gestion de leur réseau de distribution. ...

  • Patrimoine : mettre en œuvre le BIM

    Le BIM, ou modélisation des données du bâtiment, se développe, son intérêt se vulgarise mais comment y accéder ? Passer du simple dessin 2D à une gestion globale de projet nécessite un investissement important en temps et une réorganisation des services ...

  • La dématérialisation des marchés publics, comment ça marche ?

    Sous l’impulsion du droit européen, la France a progressivement mis en œuvre un calendrier de la dématérialisation des marchés publics par l’ordonnance du 23 juillet 2015 et le décret du 25 mars 2016. L’objectif étant, à terme, la dématérialisation ...

  • La Nouvelle Aquitaine chiffre le rôle de la biodiversité sur son économie

    Le comité scientifique Ecobiose a rendu ses premières conclusions sur l’agriculture régionale. Financé par la Nouvelle Aquitaine pour convaincre de l’intérêt de la biodiversité, ses suggestions vont jusqu’à la gouvernance et l’action publique. Sa ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X