Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Les bureaux de poste en déclin transformés en maisons de services publics ?

Publié le 15/01/2015 • Par Agnès Chareton • dans : A la une, France

La Poste de Golbey dans les Vosges
Flickr CC by sa Jean-François Gornet
Afin de renforcer la présence des services publics dans les territoires ruraux, un rapport de Jean Launay, député du Lot, préconise de développer les maisons de services publics à partir des bureaux de poste en difficulté.

L’idée est partie d’un double constat. D’abord, il y a le recul des services publics dans les campagnes et dans certains territoires urbains. Ensuite, le déclin de l’activité de bon nombre de bureaux de poste, en particulier dans les zones rurales. Face à ces deux défis, Jean Launay, député (PS) du Lot et ancien trésorier de l’Association des maires de France, a élaboré une solution simple. Dans un rapport d’information sur « la contribution de La Poste au maintien des missions de services publics dans les territoires » (1), présenté ce mercredi 14 janvier devant la commission des finances de l’Assemblée Nationale, il propose de donner un coup d’accélérateur aux maisons de services publics, en les adossant au réseau de bureaux de poste existants.

Mises en place en 1997, les maisons de services publics –autrefois réseaux de services publics- ont pour but de garantir l’accès aux services publics (Pôle emploi, préfecture, CAF, Urssaf, etc) dans les zones rurales ou « urbaines éloignées ».

Objectif 1 000

Créées dans les mairies ou dans les sièges des communautés de communes, elles permettent aux habitants de faire leurs démarches administratives près de chez eux, grâce à une borne interactive. Le concept, basé sur la mutualisation, a fait ses preuves. Il existe environ 360 maisons de services publics en France. Problème : on est loin de l’objectif des 1000 maisons de services publics fixé par le gouvernement(2). « Il faut conserver ce cap, accélérer la cadence, développer un modèle plus volontariste, faire mieux, et pourquoi pas, moins cher » a jugé Jean Launay. Pour cela, il veut « capitaliser sur le savoir-faire de La Poste » pour « adosser des maisons de services publics aux bureaux de poste. » Il propose de créer « immédiatement » une dizaine de ces structures par département, dans les bureaux de poste les plus « fragiles ».

La Poste est en effet confrontée à la baisse de la fréquentation de ses bureaux (-7% en moyenne sur les trois dernières années), et surtout, à la chute du trafic du courrier, concurrencé par les mails. Le groupe accuse une perte de chiffre d’affaires de 50 millions d’euros par mois. Conséquence : les bureaux de poste « à faible activité » ont été transformés en relais de poste commerçants ou en agences postales communales (APL). Une solution moins coûteuse pour La Poste, mais qui se traduit par une diminution des services proposés aux clients. Dès lors, la création de maisons de services publics dans les bureaux de poste en difficulté permettrait à tout le monde d’être gagnant, avance Jean Launay.

Réactions contrastées

Fabien Bazin, vice-président (PS) du conseil général de la Nièvre et inventeur du concept de « bouclier rural », estime l’idée « intéressante. » « C’est une vraie solution pour lutter contre l’isolement administratif. Que La Poste rentre dans cette logique-là, en tenant compte des besoins locaux, c’est positif. »

Un avis que ne partage pas Pierre Morel-A-L’Huissier, député (UMP) de Lozère et chef de file du club de la Droite rurale. « La Poste veut régler ses difficultés sur le dos des collectivités locales, des communautés de communes et de l’Etat. Son objectif est de baisser ses coûts de fonctionnement, et pas d’améliorer la présence des services publics. » Pour Vanik Berberian (Modem), président de l’Association des maires ruraux de France, il est grand temps de passer des paroles aux actes. « La mutualisation, ça fait 15 ans qu’on en parle ! », déplore-il.

Notes

Note 01 Le rapport sera rendu public lors d’une conférence de presse le 20 janvier. Retour au texte

Note 02 Comme l’a rappelé Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, le 19 novembre 2013 devant le Congrès des Maires. Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les bureaux de poste en déclin transformés en maisons de services publics ?

Votre e-mail ne sera pas publié

magdeleine.incole

19/01/2015 03h42

bonjour
En s’adossant aux bureaux de poste existant sur l’ensemble du territoire national, le Service Public (école ; EDF ; sécurité sociale ; La poste …) reprend vie simplement et fait revivre les petites communes.
BRAVO pour cette initiative.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement