Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Jeunesse

La région Languedoc-Roussillon observe les pratiques et les conditions de vie des jeunes

Publié le 26/02/2010 • Par Sylvie Brouillet • dans : Régions

L’Observatoire régional de la jeunesse du Languedoc-Roussillon, instance participative créée en 2006, a publié, le 25 février, deux nouvelles études sur le processus de précarisation et les pratiques sportives des jeunes.

La région Languedoc-Roussillon a présenté, le 25 février, deux travaux de son Observatoire régional de la jeunesse, portant sur le processus de précarisation des jeunes – il constate une augmentation de 40 % de chômeurs de moins de 25 ans l’an dernier en Languedoc-Roussillon -, et sur leurs pratiques sportives.
Instance participative originale, l’Observatoire régional de la jeunesse est un centre de ressources sur les pratiques, les représentations, les modes et les conditions de vies des jeunes en Languedoc-Roussillon, que le conseil régional voit comme « un outil d’aide à la décision ».
Créé en 2006, la même année que le conseil régional des jeunes, il avait déjà dressé, en septembre 2008, un « état des lieux » intitulé La jeunesse en Languedoc-Roussillon.

L’Observatoire régional des jeunes est présidé par la présidente de la commission jeunesse du conseil régional et par le sociologue Olivier Douard, directeur d’études au Laboratoire d’études et de recherche sur l’intervention sociale (Leris).
Il réunit 21 professionnels de l’action vers la jeunesse, tels les représentants de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acse), du Rectorat, des directions régionales de la jeunesse et des sports, et de la protection judiciaire de la jeunesse, de l’observatoire régional emploi formation, du Crous, de la Crajep, du Crij, la LMDE, du Creps. Y sont aussi présents le Mouvement français pour le planning familial, la Caf et un membre du Conseil régional des jeunes.

La région Languedoc-Roussillon a un budget « jeunesse » de 1,1 million d’euros qui soutient les associations de jeunesse et d’éducation populaire, développe des actions d’information de la jeunesse ou contribue à des actions de prévention santé, comme le mal-être des jeunes, la prévention du suicide, la nutrition…

Par ailleurs, la région a déjà ouvert sept « écoles de la 2e chance » dans les grandes villes du Languedoc-Roussillon, et deux nouvelles sont prévues à Montpellier et Narbonne, car 5 000 jeunes sortent tous les ans sans qualification du système scolaire. La région Languedoc-Roussillon a également créé un portail Internet en direction des jeunes, www.latribu-lr.fr

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La région Languedoc-Roussillon observe les pratiques et les conditions de vie des jeunes

Votre e-mail ne sera pas publié

Sport 34

27/02/2010 06h50

Bonjour,
Je m’occupe actuellement d’un service des sports. J’ai donc une trés grande gestion relationnelle. Il est très difficile d’agir directement en faveur des – 25ans. D’une part il faut convaincre les décideurs sur les projets axés sur le sport et la jeunesse, d’autre part le budget que nous souhaitons est un combat permanent. L’ administration est trop lourde et les projets ne manque pas pour pallier à cette carence de la jeunesse.
Ça devient lassant, surtout quand vous connaissez votre métier.
C’est bien dommage de manquer de réactivité. Mais nous on continu à ce battre, et c’est ça qu’il manque à notre jeunesse malgré eux.
Bien Sportivement.
Bien Sportivement.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X