En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir
Imprimer

Le service civique volontaire définitivement adopté au Parlement

Publié le • Par • dans : France

Imprimer

1

Commentaire

Réagir

Le service civique volontaire, qui veut toucher 10.000 jeunes de 16-25 ans dès 2010, a été définitivement adopté le 25 février par le Parlement, lors d'un ultime vote, quasi unanime, du Sénat.

 

Ce service civique va s’adresser, sur la base du volontariat, aux jeunes de 16 à 25 ans qui seront accueillis pour une période allant de 6 à 12 mois dans une association, une collectivité locale ou une ONG, en France ou à l’étranger.

Les missions seront multiples :

  • rénovation de centres d’hébergement,
  • aide aux victimes de catastrophes naturelles,
  • activités de préservation de l’environnement,
  • information sur la sexualité dans les établissements scolaires,
  • « missions de défense et de sécurité ».

L’indemnité versée aux jeunes sera intégralement attribuée par l’Etat. Elle pourra varier entre 540 et 640 euros mensuels et un décret en fixera les modalités. La période de service sera comptée dans le calcul des droits à la retraite.
Le Haut commissaire aux Solidarités actives et à la Jeunesse Martin Hirsch a salué « un petit miracle républicain » en référence à ce quasi-consensus.
Il espère que le service civique touchera « 10% d’une classe d’âge, soit 75.000 volontaires en 2014″.

Plusieurs orateurs UMP, PS et centristes ont souligné que le service civique pouvait remplir le vide laissé par la disparition du service militaire obligatoire en 1996.

M. Hirsch a mis l’accent sur une disposition du texte « passée inaperçue » mais « fondamentale ». « Pour la première fois, la loi reconnaît une obligation de prendre en charge systématiquement tous les jeunes entre 16 et 18 ans en formation ou en emploi ».

Seuls les sénateurs communistes n’ont pas approuvé la proposition de loi du sénateur PRG Yvon Collin, craignant que le service civique ne serve qu’à « pallier le manque de formation pour les jeunes ».
Les élus du PCF et du Front de gauche ont d’ailleurs demandé que la rémunération du service civique ne soit pas inférieure au seuil de pauvreté (quelque 900 euros). M. Hirsch s’est montré défavorable à cet amendement, qui a été repoussé.
« Nos amendements pour protéger les jeunes par la loi n’ont pas été adoptés. C’est dommage. Nous restons persuadés que le service civique reste une bonne chose », a regretté la sénatrice Nicole Borvo Cohen-Seat.

Les Centristes précisent, eux, que « depuis 2001, [nous sommes]favorables] à un service civique universel. Reste à rendre le service civique obligatoire. L’obstacle est financier. Le coût serait de 3 à 5 milliards d’euros. C’est beaucoup », a commenté Anne-Marie Payet (Union centriste).

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

La lutte contre le moustique tigre menacée par le manque d’insecticides

Désormais, toutes les conditions sont réunies pour que les cas de dengue et de chikungunya se multiplient en métropole, prévient l’Institut de veille sanitaire dans son dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire. Le moustique tigre, qui en est le vecteur, ne ...

Emprunts toxiques : après avoir sollicité le fonds, les collectivités affutent leurs armes

Jusqu’à la date limite du 30 avril 2015, de nombreuses collectivités détentrices d'emprunts toxiques ont déposé des demandes d’aide auprès du fonds de soutien. Rien n’est gagné pour autant pour l’Etat dont l’objectif est désormais de leur soumettre ...

Médaille de la sécurité intérieure : promotion de février 2015

Un arrêté du 27 février 2015, mis en ligne par le Club prévention sécurité, révèle la liste des personnes auxquelles a été décernée la médaille de la sécurité intérieure. Créée en 2012, cette médaille récompense notamment un engagement exceptionnel ...

« Réforme territoriale : quelles conséquences pour les agents ? »

La loi pour une Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), qui doit clarifier les compétences des différents échelons de collectivités, aura des conséquences sur les agents et la gestion des ressources humaines. Quels seront les impacts sur les ...

Imprimer

1

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés EmploiEnfance et familleEtat et collectivités locales

1 Commentaire

Ajouter un commentaire

Du plus récent / Du plus ancien

  1. 1. patrick 01/03/2010, 11h03

    Afin une mesure tampon pour diminuer le chomage et enseigner le civisme à nos jeunes ,comme par le passé avec le service militaire.

    1. Ajouter un commentaire

        Votre e-mail ne sera pas visible

      Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.