Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Laïcité

Joué-lès-Tours : la laïcité s’impose sur le fronton de l’hôtel de ville

Publié le 23/02/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Philippe Le Breton, maire (PS) de Joué-lès-Tours a ajouté, lundi 22 février, le mot laïcité à la devise « Liberté Egalité Fraternité » sur le fronton de l’hôtel de ville.

Le maire a élargi la devise républicaine au cours d’une brève manifestation réunissant une quarantaine de personnes. Dans l’après-midi, le préfet d’Indre-et-Loire lui avait pourtant téléphoné pour lui demandé de ne pas pratiquer cet ajout.

La préfecture a en effet rappelé que les termes de la devise «Liberté Egalité Fraternité » sont fixés par les Constitutions de 1946 et 1958 et que « seul le pouvoir constituant peut la modifier ».
Pour le maire de cette commune de la périphérie de Tours et seconde ville du département (40.000 habitants), cette décision – prise à titre personnel – « n’est pas une provocation » mais l’occasion de rappeler que la « laïcité est une valeur fondamentale de la République ».
Il estime que la laïcité est en danger dans sa ville comme ailleurs. Une employée municipale aurait ainsi démissionné parce que la ville lui refusait l’autorisation de porter le foulard. De même, le maire aurait refusé d’accéder aux demandes de certains parents d’élèves exigeant de la nourriture hallal dans les cantines scolaires.

Il ne s’agit pas d’une question de droit, ajoute Philippe Le Breton mais de symbole.

Cette décision a créé une vive polémique locale avec l’opposition de droite qui dénonce une mesure « stigmatisant une certaine communauté ». Le préfet a donc demandé au maire de rétablir la devise dans son état initial.
Ce n’est pas légal et alors ?, a soupiré le maire. Mais s’il est contraint de revenir à la devise initiale alors il installera une plaque dans le hall de la mairie pour rappeler les « valeurs de la République ».

7 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Joué-lès-Tours : la laïcité s’impose sur le fronton de l’hôtel de ville

Votre e-mail ne sera pas publié

doudou

23/02/2010 08h16

Moi je dis bravo je pense qu’il faut en effet rappeler les régles de laïcité
en vigueur en France et que chacun les respecte

léveillé

24/02/2010 07h36

Bravo Mr le maire la laicite devrait etre plus présente dans les l’esprit des citoyens
christophe léveillé
Délégué fédéral fo services publics région centre

génésis

24/02/2010 08h42

Le principe de laïcité, fondement de la république française, s’il ne peut pas être ajouté à la devise citée, peut toujours apparaître sur la façade d’un hôtel de ville.
Combien de villes ne servent plus de porc dans les cantines scolaires alors que la filière porcine est en crise? Combien d’autres organisent des séances réservées aux femmes dans les piscines municipales, etc.?
Où se trouve l’égalité dans ces pratiques?

les tourtereaux

24/02/2010 09h40

Je considère que Monsieur Le Breton (ps) a eu intégralement raison. La laïcité permet aux valeurs républicaines de la France de pouvoir exister. La « stigmatisation prétendue » n’est que la réaction normale contre l’intégriste qui veut à tout prix nier et baffouer les valeurs françaises.

lina

24/02/2010 04h18

Prendre le temps de faire de telle mouvement alors que dans sa ville tout brule et la jeunesse ne sait plus ou se situer car la république ne veut pas les reconnaitre comme jeune francais donc autant trouver la reconnaissance dans la religion… M le breton regardez votre quartier à la place de trouver des excuses de votre travail inefficace.

ibn arabi(la cerise sur le gateau)

03/03/2010 09h20

Le mot laicité était déjà un mot que citait le poete arabe ibn arabi,bon,il n’y a pas mort d’hommes,mais je pense que notre pays devrait davantage s’ouvrir au monde oriental et ne pas s’enfermer dans un état consterné.Ce mot de laicité est utilisé pour contrer l’intégrisme quelqu’il soit…Un équilibre dans la devise éxistante.si l’on ajoute laicité alors éffaçons le FN!Rendons le débat à ceux qui se sentent concernés les premiers.

Compostela

13/03/2010 09h09

très bonne initiative à reprendre sur le fronton de toutes nos mairies pour rappeler que les convictions religieuses ou non doivent rester dans le domaine du privé et ne doivent en aucun cas venir polluer l’espace public par des demandes communautaires religieuses ou signes vestimentaires confessionnels

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X