Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la ville

Saint-Denis, le laboratoire de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire ?

Publié le 19/12/2014 • Par Stéphanie Marseille • dans : Régions

A Saint-Denis, la carte de l’Education prioritaire a suscité, dans un premier temps, la colère de parents d’élèves. Elle semble aujourd’hui admise. Suffit-elle à répondre aux réalités du département le plus jeune et le plus en difficulté de France ?

Branle-bas de combat à la mi-décembre pour les parents d’élèves de deux écoles de Saint-Denis : la rumeur court alors qu’elles seraient exclues de la future carte de l’Education prioritaire. « Et pourtant, si la refondation de l’école a un sens, c’est ici. Si l’Education prioritaire a un sens, c ‘est ici » s’insurge David Proult, adjoint au maire en charge des questions éducatives. L’élu dyonisien rappelle que la ville ouvre un groupe scolaire, par an, soit : une école maternelle et une école élémentaire tous les ans. « Notre territoire présente une homogénéité dans ses problématiques et l’allocation supplémentaire de moyens y est indispensable » complète Rozenn Merrien, directrice de l’enfance de Saint-Denis.

Au final, toutes les écoles et tous les collèges dyonisiens sont classés en REP – grâce à la mobilisation des parents et des élus, estime David Proult. « Tous nos établissements scolaires sont classés en zone d’éducation prioritaire et c’est positif, d’autant que ce n’était pas acquis. La mobilisation locale a mis en lumière les difficultés catastrophiques de la rentrée. Je veux donc prendre cette carte comme une reconnaissance de la situation particulière de l’école à Saint-Denis ». Le maire-adjoint aux questions éducatives se montre néanmoins prudent : « Quel est le seuil qui sera appliqué pour l’ouverture des classes : 25 ou 27 élèves par classe ? Et quels seront les moyens alloués pour faire classe ? » pointe-t-il du doigt. En REP+, les enseignants ont droit à 9 journées de formation supplémentaires en cours d’année : « Seront-ils remplacés, pendant leurs formations ? Le ministère ne prévoit la création de 500 postes en trois ans, soit environ 164 postes par an. L’an dernier, 150 postes ont été créés et c’est à peine suffisant pour couvrir les besoins».

Manque d’enseignants

Rozenn Merrien évoque un autre problème : « pour que l’Education prioritaire soit efficace, encore faut-il que le problème originel soit traité, à savoir, le nombre d’enseignants, qui reste, à ce jour, insuffisant ». David Proult prend certes actes du plan du Ministère de l’Education pour la Seine Saint-Denis, mais demande un plan dédié à ce territoire : « Nous avons demandé à être reçus en délégation, parents d’élèves et élus locaux, par la ministre de l’Education, mais nous avons essuyé un refus, ce qui est vécu comme du mépris ».

Suivant les questions d’éducation prioritaire à l’Andev, Rozenn Merrien souhaite, de son côté, voir les collectivités territoriales bien plus impliquées qu’elles ne le sont dans la définition des critères de l’Education prioritaire : « L’Andev apprécie la liaison renforcée entre l’école primaire et le collège. La loi de refondation de l’école et les évolutions de la carte de l’Education prioritaire pourrait ouvrir de nouvelles perspectives aux collectivités, qui n’ont pas été suffisamment impliquées jusqu’à présent par l’Etat sur ces questions. Il ne serait pas inutile d’organiser une concertation nationale pour réfléchir ensemble aux critères de la carte de l’Education prioritaire et à la convergence avec la politique de la ville, qui a été annoncée et qui demeure lettre morte ».

L’observatoire des zones prioritaires salue un retour aux sources

« Après 30 ans de « stop-and-go » de la part des politiques, après l’appel au dépôt de bilan de Nicolas Sarkozy en 2007, nous saluons le maintien de l’Education prioritaire et en soutenons la refondation » avance Marc Douaire, membre de l’observatoire des zones prioritaires (OZP). « Les 350 Rep+ concernent les territoires les plus frappés par la relégation sociale. Beaucoup étaient d’anciens RAR et concentrent aujourd’hui les mesures centrées sur la pédagogie, la scolarisation des moins des trois ans, le plus de maîtres que de classes, etc…. Nous revenons aux sources et au partenariat, qui, seul, peut faire aboutir les questions de locaux, de formation commune entre enseignants et personnels municipaux ». La logique ici, rappelle le spécialiste, n’est pas de généraliser une politique ciblée, mais de la doter de moyens supplémentaires dans l’espoir qu’elle corrigera les inégalités. Quid des mouvements de parents en colère, surtout dans les quartiers populaires ? « Il y a quelques problèmes à résoudre, notamment pour les écoles dites orphelines, dont les élèves sont plus en difficulté que ceux du collège. Il faut trouver une solution, comme un rattachement administratif ». Pour Marc Douaire cependant, c’est la nouvelle donne en matière de distribution plus ciblée des moyens à l’ensemble des établissements qui va susciter le plus de résistance : « dès janvier 2015, quand les recteurs retireront des options ou des moyens aux établissements les plus favorisés pour rééquilibrer ceux des établissements les moins favorisés, on assistera à d’autres mouvements de lobbying autrement plus puissants ».

 

 

 

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Saint-Denis, le laboratoire de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X