Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Santé au travail

Harcèlement moral

Publié le 19/02/2010 • Par Anne-Katell Peton • dans : Jurisprudence, Jurisprudence RH

Au terme d’un détachement, un fonctionnaire territorial s’est vu empêché d’exercer ses fonctions conformément à son statut.

Le département qui l’employait a refusé de l’affecter sur un emploi vacant disponible et lui ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

S'abonner Déjà abonné ? connexion
9 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Harcèlement moral

Votre e-mail ne sera pas publié

robert

20/02/2010 10h48

moi aussi j’ai été victime de harcèlement moral, je suis en arret depuis 9 mois et n’ai rien dit car la justice coute trop cher

ALLARD

25/03/2010 01h06

Qu’entendez-vous par trop chère?
Dans ce domaine je travaille avec un forfait et un honoraire de résultat.
Je suis à votre disposition pour en discuter
Bien à vous

tournesol94

20/02/2010 10h51

J’ai subis également un harcelement similaire, alors que j’exercais mes fontions en tant qu’adjoint administratif, proche de mon domicile, quand ma chef de service m’a intimé l’ordre a l’epoque, par téléphone, de prendre mes fonctions des le lendemain sur un autre site de Paris, j’ai dis non, et il s’en est suivis de forts désagréments, tant au niveau moral, par téléphone, des menaces verbales, des documents établis a mon insu  » mise en garde « , propos diffamatoires, et mes notes l’année suivantes plus que baissés.
Suite a un accident de trajet, reconnu imputable par l’administration, s’en est suivis une rechute 2 ans apres, ma chef de service n’a pas daigné signé le rapport de sequelles, et me l’a avoué verbalement, je me suis retrouvé en maladie ordinaire, perte de salaire et de prime, et situation plus que précaire, a l’epoque étant en surendettement. Et j’en passe. Mon dossier médical est au tribunal administratif

frfr

22/02/2010 04h04

une demarche aupres du tribunal administratif est gratuite, non ??

Yves

22/02/2010 07h56

Que le Tribunal administratif soit gratuit, que la justice coûte éventuellement trop cher, que des lois contre le harcèlement existent, ce ne sont pas les principaux leviers ou obstacles à une action quelconque.
Les obstacles à franchir dans nos collectivités territoriales sont ceux mis en place parfois inconsciemment par toute une hiérarchie qui n’aime pas entendre ce qualificatif : « harcèlement » parce que c’est contraire à une éthique politique.
C’est aussi parce qu’il est difficile pour une personne de savoir parler de sa souffrance sans que ceux où celles à qui il en parle ne soient amenés à minimiser ce harcèlement, voire à le nier.
Tout le monde a tendance à penser que celui ou celle qui passe à la moulinette est responsable de quelque chose. Or le harcèlement, n’est pas du stress inconsidéré, cela peut s’apparenter à une tentative de meurtre contre une personne sans qu’aucune raison objective ne soit à relever sur la personne victime. La perversité de ce qui est dénoncé ici est significative de ce que certains cadre A sont capables de faire pour nuire.
Il y a ce travail de destruction systématique engagé contre une personne dans le seul but de lui faire perdre confiance en elle, de la voir souffrir et d’en éprouver un plaisir intense. Ces harcèlements sont bien souvent difficiles à prouver car c’est un ensemble complexe de moyens mis en œuvre pour détruire dans un bureau « open-space » quand une partie des insultes destructrices sont faites à voix haute après un travail donné presque confidentiellement. Donc les témoins pensent toujours « qu’il n’y a pas de fumée sans feu » ! N’avez-vous jamais entendu : « Mais vous ne comprenez rien à ce que je vous dis » « vous avez un cerveau ? », « Comment faites-vous chez vous avec vos gosses ?», « Vous savez ce que c’est que le déodorant ? », « rentre à la niche », « Mais c’est pas possible, vous n’êtes pas capable de … », « il faut vous parler dans quelle langue »
Ces quelques exemples sont quasi universels.
C’est le début d’une longue série qui fini par déstructurer, rendre muet la victime. Alors il peut y avoir des Tribunaux gratuits, des aides judiciaires, des textes de loi, la personne n’est bien souvent plus à même de se défendre, ou n’ose pas pour ne pas compromettre sa carrière, ou ne pas porter atteinte à sa collectivité. Les dépressions nerveuses sont nombreuses. Mon épouse a été victime de harcèlement dans une collectivité territoriale parce qu’elle avait plus de compétences professionnelles que sa supérieure hiérarchique. Pourtant elle avait été recrutée pour ses compétences ! Mais le pouvoir donné par un statut supérieur que l’on ne cherche pas à attaquer donne une force au pervers(se) et pour peu qu’il soit syndiqué dans le même syndicat que sa direction, qu’il fasse des courbettes à tous y compris aux élus, vous êtes quasiment condamné à sombrer.
J’ai évité le suicide de mon épouse par une attention de tous les jours, mais combien de couples ont payé cher ce harcèlement qui détruit tout ! Et j’avais beau me dire que s’il lui arrivait quelque chose, je porterais plainte pour non assistance à personne en danger, cela vous fait une belle jambe s’il y a passage à l’acte ! Qui fait revenir la personne qui a fini par baisser les bras.
Voilà pourquoi toutes et tous, vous devez être vigilants contre des propos infâmants et répétés entendus contre une personne. Le bon sens pour aider les autres existe en se rappelant déjà simplement ceci : n’accordez jamais votre confiance à une personne « trop polie pour être honnête » comme le dit la maxime. Et discutez-en entre vous au lieu laisser faire en silence.
Yves

nouche

23/02/2010 10h26

Je suis ravie de voir que les faits ont été reconnus par le tribunal ! J’ai subis également 2 ans de harcèlement moral en 2003 et j’ai été complètement démolie, j’ai été aidée par une association spécialisée et j’ai du repartir de zéro. J’étais fonctionnaire d’état (adj adm) et après un an d’arrêt de travail (et demi salaire à la clef..)je suis entrée dans la territoriale par la petite porte : vacataire, puis détachée sur mon grade d’adjoint, puis lauréate du concours de rédacteur, et de l’examen de rédacteur-chef, j’ai aujourd’hui un poste très intéressant. Une sorte de revanche sur la vie en quelque sorte, mais je ne souhaite à personne de vivre une telle expérience, le harcèlement moral, c’est vraiment ignoble.

jean

11/03/2010 11h31

La dégradation de l’être humain est-ce une faute grave !

Je suis dans une spirale infernale au sein de ma collectivité.
15 ans d’ancienneté et plus de considération.
J’ai l’impression d’être invisible et inexistant, pas de missions, pas de but !
C’est lamentable de voir en 2010 un tel acharnement.

Mon quotidien n’est fait de rien,
Je pars le matin avec un brin de lassitude et de tristesse.
Je n’ose même plus dire que je vais travailler.
Je vais faire acte de présence par rapport à la pointeuse.
C’est mon seul objectif, pointé en arrivant et pointé en partant.

Je m’enfonce un peu plus tout les jours.
Ma carrière est en stand-by, au repos forcé.
J’ai la tête pleine d’idée et pourtant je ne peux rien faire ,
Ou mettre en pratique.
Mon téléphone ne sonne plus, depuis des mois.
Mes journées sont sombres et c’est le même rituel
Je gribouille sur le grand calendrier, posé sur mon bureau.
Jour après jour, je les vois défiler, les semaines et les mois !
Bientôt 5 mois, que je suis là, à jouer avec le temps.
Je me pose souvent la question « suis-je un emploi fictif ? »
Peut-être, mais à mon insu, je ne veux pas être redevable et surtout profiter du système au détriment des contribuables !
Les gens, dans la rue s’étonnent de me voir dans cet état.
Les collègues de travail, enfin ce qu’il me reste, sont écœurés !
Mais, après je reste seul avec mes problèmes, chacun vaquent à ses occupations et missions.
C’est la vie ! Mais elle est quand même cruelle !
Pourquoi moi ? Pourquoi aujourd’hui ? Pourquoi ? Pourquoi ?
Cette question envahit mon esprit en continue …
aidez moi !

ALLARD

25/03/2010 01h04

Je gère souvent des dossiers de ce type et il n’y a malheureusement pas d’explication à votre pourquoi. Il est clair qu’ils ont décidé de se séparer de vous et qu’ils entament un rapport de force pour que, éventuellement vous partiez.
Mon conseil est de vous faire aider.
Vous pouvez me joindre au 01 42 68 12 92
Bien à vous

pengy

12/05/2010 09h51

Je suis en arrêt maladie depuis juin 2008, j’ai subit « une destruction complète » que faire ???????

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X