En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

2

Commentaires

Réagir

Gestion publique locale

Union sacrée entre les associations de cadres territoriaux

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

2

Commentaires

Réagir

accord-ensemble-cadres-une © Phovoir

L'Entente des territoriaux a été créée le 10 décembre par six associations professionnelles de dirigeants. Objectif : peser dans les débats actuels et dans les réformes.

 

« Entre le mutisme et la confusion des rôles avec les élus, il y a un chemin que nous voulons prendre ». C’est par ces mots que Fabien Tastet, DGS du conseil général de l’Essonne et président de l’Association des administrateurs territoriaux de France (AATF), a défendu le lancement d’une « Entente des territoriaux » entre six associations professionnelles de dirigeants (AATF, SNDGCT, ADT-Inet, AITF, Andass, ADGGC) (1).

Cette « démarche renouvelée de collaboration » a vu le jour le 10 décembre à Lyon, lors de la dernière édition des ETS, en présence des présidents des différentes associations. « Notre démarche montre bien que nos associations ne se situent pas juste dans la défense d’intérêts catégoriels », estime Laurence Quinault, DGS du conseil général d’Ille-et-Vilaine, et membre du bureau de l’ADGGC.

L’urgence de se rassembler - Quasi impossible auparavant, à l’exception de l’ancienne et éphémère « commission du cadre A » qui travaillait uniquement sur les questions statutaires, cette démarche entre associations professionnelles est plus facile aujourd’hui compte tenu de l’urgence de se rassembler face à contexte financier très dur et la montée continue des critiques à l’encontre de la fonction publique et des fonctionnaires.

Les six associations, au-delà de leurs histoires et singularités respectives, souhaitent « porter une parole unifiée pour mieux se faire entendre et peser davantage dans le débat public qui va durablement transformer les contours de la gestion publique locale ».

Preuve de l’utilité de sa démarche, l’Entente des territoriaux doit recevoir très prochainement une lettre de mission de la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu sur certaines conséquences de la réforme territoriale. « Nous avons une vraie expertise et valeur ajoutée à apporter en termes d’ingénierie, organisationnelle comme managériale, plaide Fabien Tastet. Tout est à construire car les projets de loi, n’abordent pas du tout ce volet, notamment la façon dont vont fonctionner les grandes régions ».

Un groupe de travail permanent - Par ailleurs, en janvier, les associations mettront en place un groupe de travail permanent avec pour mission de définir les initiatives communes à prendre sur tous les champs de l’action publique locale.

Parmi leurs priorités : défendre les hommes et les femmes du service public, « trop souvent injustement éreintés alors qu’ils accomplissent un travail indispensable, et pas toujours visible, au service des populations ». L’Entente des territoriaux pense s’étendre à d’autres associations. L’Association des directeurs généraux des communautés de France (ADGCF) pourrait ainsi la rejoindre prochainement.

Haut de page

  • VoirRéduire

    Notes

    Note 01 - Association des administrateurs territoriaux de France (AATF) ; Syndicat national des directeurs généraux de collectivités territoriales (SNDGCT) ; Association des dirigeants territoriaux et anciens de l'Inet (ADT Inet) ; Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF) ; Association nationale des directeurs d'action sociale et de santé des départements et des métropoles (Andass) ; Association des directeurs généraux de grandes collectivités (ADGGC ex ANDGDGARD). - Retourner au texte

2

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

2 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. opportunisme 22/12/2014, 18h08

    Je découvre, au bout de 37 années de fonction territoriale et en tant que simple cadre A, que des cadres supérieurs trouvent plus opportun de s'exprimer en entente plutôt que par l'intermédiaire des instances légales existantes. Je veux parler évidemment des syndicats et des instances paritaires... si ce n'est pas une forme de lobbying que vous créez, prouvez nous le contraire et ne dites surtout pas que c'est dans l'intérêt de tous.

  2. 2. Surprenant 12/12/2014, 06h22

    C'est beau ...bravo ! quand vos postes sont en danger vous savez vous unir afin de renter de vous protéger. Quand les catégories C sont en grève pour être entendus vous souriez... et vous dites Je comprends mais on n'a pas le choix !Votre sourire semble bien jaune à l'heure des fusions entre services et collectivités.. Y aurait -il trop de candidats par rapport au nombre de fauteuils disponibles?
    Quel effet cela fait-il de sentir le couperet au dessus de sa nuque ? Vous dormez moins ? profitez en pour vous arrêter et décompresser les 3 jours de carence ne sont pas encore votés. Cet état de fait n'est pas du harcèlement moral de la part de vos élus (ceux qu'on voit peu et qui touchent beaucoup!) il s'agit juste de faire des économies de personnel donc de salaires.

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.