Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Contrats de plan

Vallée de Seine : les élus régionaux obtiennent un CPER dédié

Publié le 11/12/2014 • Par Manuel Sanson • dans : Régions

L’Etat vient de confirmer son engagement financier de 310 millions d’euros dans le cadre d’un CPER interrégional

« C’est une première à ce niveau d’engagement », se félicite Nicolas Mayer-Rossignol, président PS du conseil régional de Haute-Normandie en évoquant le contrat de projet interrégional Etat/Régions dédié à la vallée de Seine. Les arbitrages ont été rendus, le gouvernement s’apprête à consacrer 310 millions d’euros à l’aménagement de l’axe Seine.

CPIER, une « bonne échelle » En partenariat avec les trois régions – Haute et Basse-Normandie et Ile-de-France –, cette somme sera investie sur la période 2015/2020. « De par son territoire – 15 millions d’habitants, un tiers du PIB national et plus de 7 millions d’emplois – et son ampleur, le CPIER Vallée de la Seine est l’un des plus importants en France », indique Pierre-Henry Maccioni, préfet coordonnateur des actions de l’Etat pour l’aménagement de la vallée de Seine.

Pour la première fois, Etat et régions sont sortis du cadre des CPER classiques, élaborant une démarche partenariale sur le territoire de toute la vallée de Seine. « Ça permet de raisonner à la bonne échelle », justifie Nicolas Mayer-Rossignol.

« Premier contrat normand » – D’une certaine manière, les exécutifs régionaux normands ont anticipé leur fusion actuellement à l’oeuvre. « C’est le premier contrat normand », insiste le jeune président de Région. L’élu socialiste est à l’origine de cette démarche. Avec son homologue Laurent Beauvais et d’autres élus locaux, il avait sollicité le Premier ministre de l’époque à la fin 2013 pour faire en sorte que l’Etat s’engage dans une telle démarche interrégionale.

Un accord de principe avait été obtenu auprès de Jean-Marc Ayrault en février dernier. Ne restait plus qu’à déterminer les niveaux d’engagements. C’est désormais chose faite. Après plusieurs rapports autour de l’axe Seine restés sans suite, voici venu le temps des premiers engagements financiers.

Etudes pour la LNPN – « L’aménagement de la vallée de Seine est clairement affiché comme une priorité nationale », insiste Pierre-Henry Maccioni. En particulier la réalisation de la nouvelle ligne ferroviaire Paris Normandie (LNPN). « L’épine dorsale de ce contrat », juge Nicolas Mayer-Rossignol.

Aujourd’hui, l’Etat s’engage à financer une partie des études préalables à l’enquête publique. « Une étape très importante en vue de la réalisation de ce projet », se réjouit Laurent Beauvais, président PS du conseil régional de Basse-Normandie.

Actions environnementales et éducatives – Outre cette future liaison ferroviaire, l’engagement de l’Etat se concentre aussi sur plusieurs aménagements portuaires avec une enveloppe globale de plus de 90 millions d’euros pour les grands ports maritimes (GPM) de Rouen, le Havre, Honfleur et Cherbourg. Un volet économique complété par des actions en lien avec la préservation de l’environnement, l’enseignement supérieur et la recherche.

Si la part de l’Etat est désormais fixée, reste à déterminer la répartition fine de ces crédits ainsi que les parts correspondantes investies par les collectivités régionales et les opérateurs eux-mêmes. Les discussions doivent aboutir au courant du 1er semestre 2015 avec la signature officielle du CPIER vallée de Seine.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Vallée de Seine : les élus régionaux obtiennent un CPER dédié

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X