En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Petite enfance

Où en est l’offre d’accueil du jeune enfant ?

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

Article1-petiteenfance © D.R.

Avec 54 places d’accueil pour 100 enfants de moins de 3 ans, l’offre d’accueil du jeune enfant poursuit sa lente augmentation, mais les inégalités territoriales persistent, tandis que l’accueil chez les assistantes maternelles s’essouffle. C’est ce que révèle le dernier rapport de l’Observatoire national de la petite enfance, présenté le 9 décembre 2014.

 

L’Observatoire national de la petite enfance a présenté le 9 décembre 2014 son dernier rapport sur l’accueil du jeune enfant. La France subit une baisse de la natalité avec 810 000 naissances en 2013, soit 11 000 de moins qu’en 2012. Elle se maintient néanmoins à la 2ème place des pays les plus féconds d’Europe, derrière l’Irlande, avec 1,99 enfants par femme en 2013.

Résultat : le nombre d’enfants de moins de 3 ans, quasi stable depuis 2011, amorce une légère diminution. Ce qui ne devrait pas (encore) inquiéter les collectivités gestionnaires d’établissements d’accueil du jeune enfant (Eaje), car la demande reste malgré tout très forte. Ainsi, en 2013, 61% des enfants de moins de 3 ans sont encore gardés par leurs parents à titre principal, et parmi ces enfants, 32% le sont exclusivement par leurs parents.

3et6ans

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Meilleur taux de couverture - De son côté, l’offre d’accueil poursuit sa lente ascension. « Malgré les discussions sur la sous-exécution du Fonds national d’action sociale (Fnas), la capacité d’accueil a augmenté en 2013 », s’est réjouit Daniel Lenoir, directeur général de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF).

De fait, la capacité d’accueil théorique au 31 décembre 2012 affiche 1,29 millions de places, soit 2,6% de plus qu’en 2011. Près de 53,9% des enfants de moins de 3 ans peuvent donc théoriquement bénéficier d’un mode d’accueil extérieur à la famille (établissement d’accueil du jeune enfant (Eaje), assistante maternelle, école maternelle ou salarié à domicile), contre 52,2% en 2011.

L’accueil individuel s’essouffle - Avec 31,6 places offertes pour 100 enfants de moins de 3 ans, c’est l’accueil chez une assistante maternelle qui se taille la part du lion, loin devant les Eaje (16,5 places), l’école maternelle (3,8 places) et les salariés à domicile (2 places).

Il est à noter que le dynamisme de l’accueil chez les assistantes maternelles s’essouffle. La capacité d’accueil théorique chez les assistantes maternelles n’aura augmenté que de 3,26% entre 2011 et 2012, contre 6,8% l’année précédente. Une tendance qui se confirme en 2013, atteste l’Acoss (Agence centrale des organismes de sécurité sociale), nouveau partenaire de l’Observatoire national de la petite enfance, le volume d’heures déclarées par les assistantes maternelles ayant même baissé de 0,4% entre 2012 et 2013, ainsi que le nombre d’assistantes maternelles (-0,2%), tandis que le nombre d’employeurs se stabilise.

accueil-assistante-maternelle

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Persistance des disparités territoriales - Les disparités territoriales continuent à se creuser, puisque le taux de couverture tous modes d’accueil confondus, oscille entre 10 places d’accueil pour 100 enfants de moins de 3 ans en Guyane, à 87 places en Haute Loire.

En structures collectives, familiales et parentales, le potentiel d’accueil varie quant à lui de 5 à 45 places pour 100 enfants de moins de 3 ans, et a peu évolué par rapport à l’année précédente (entre 4,8 et 39,8 places).

capacite-accueuil

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Inflation du prix de fonctionnement - En 2011, le prix de fonctionnement moyen d’une place au sein d’un Eaje était de 13 347 euros à l’année. En 2012, il est de 13 878 euros, soit une augmentation de 4%.
Un coût financé à 45% par les Caisses d’allocations familiales, le reste l’étant par les familles et les gestionnaires.

En 2012, les établissements bénéficiant de la prestation de service unique ont réalisé une moyenne de 1504 heures d’accueil par place, soit cinq de plus que l’année précédente.

Le taux d’occupation, qui rapporte le nombre d’heures payées aux nombres d’heures offertes par la structure, n’a pas évolué entre 2011 et 2012, et affiche toujours 76%, malgré la pression des Caf pour l’augmenter. De fait, en 2012, une place en Eaje compte en moyenne 2,5 enfants inscrits, comme l’année précédente.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Enfance et famillePetite enfance

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.