Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Compte-rendu

Polices municipales et police d’Etat : la complémentarité à l’épreuve du terrain

Publié le 10/12/2014 • Par Hervé Jouanneau • dans : Actu experts prévention sécurité, Comptes-rendus des rencontres d'actualité prévention-sécurité

Le Club prévention sécurité a réuni le 2 décembre une centaine d'élus locaux, de policier municipaux et de représentants des forces de sécurité de l'Etat pour débattre de la coopération entre services de police. L'occasion pour eux d'échanger sur la répartition des missions, l'échange d'informations ou encore la mutualisation expérimentale des fréquences radios. Compte-rendu.

Hissée au rang de priorité, la bonne coopération entre les polices municipales et les services de police nationale ou de gendarmerie affiche un bilan contrasté. Au point que la proposition de loi sur les polices territoriales, actuellement soumise au Parlement, prévoit d’améliorer les conventions de coordination, déjà plusieurs fois retouchées dans la dernière période.

A l’occasion d’une rencontre organisée le 2 décembre 2014 à Toulouse en partenariat avec l’Association nationale des cadres de la police municipale, le Club prévention sécurité a convié plusieurs professionnels à présenter leur expérience en matière de coopération : répartition des missions, échange d’informations, mutualisation des fréquences radios…
Compte-rendu des débats.

Police municipale : le ministère de l’Intérieur veut améliorer la coopération policière

Pour sa première intervention en public sur les polices municipales, le préfet Thierry Coudert, nommé en juin 2014 délégué aux coopérations de sécurité au ministère de l’Intérieur, a souligné l’enjeu essentiel de la coopération entre les polices municipales et les forces de sécurité de l’Etat. Il a également confirmé plusieurs annonces prévues au début de 2015 concernant l’accès à certains fichiers ou encore les suites de l’expérimentation « fréquences radio ».

Fréquence radio : bilan contrasté de l’expérimentation à Libourne

Le ministère de l’Intérieur a lancé en septembre 2013 auprès de 4 collectivités, dont Libourne, une expérimentation de partage de fréquences radio entre police municipale et forces de sécurité de l’Etat. Cette expérimentation, dont un bilan est attendu au début de l’année 2015, vise à remédier aux dysfonctionnements mis à jour lors de la mort dramatique d’Aurélie Fouquet, jeune policière municipale abattue en mai 2010 par des criminels dont elle avait croisé le chemin sur l’autoroute A4. A l’occasion de la rencontre du 2 décembre à Toulouse, le chef de service de la police municipale de Libourne, Philippe Dupuis, a dressé un premier bilan contrasté de cette expérimentation menée avec la gendarmerie nationale.Salle Senechal Toulouse UNE

A Toulouse, nouvelle doctrine d’emploi de la police municipale et nouvelle coopération de coordination

Doublement des effectifs de police municipale dans le centre-ville, recrutement de nouveaux agents, armement de nuit et de jour, la nouvelle municipalité toulousaine, élue en mars dernier, a profité de la rencontre du club Prévention-Sécurité de la Gazette des communes pour afficher le choix d’un renforcement de sa politique de sécurité. Lors d’une table ronde, les représentants de la police municipale de Toulouse et le directeur départemental de la sécurité publique de Haute-Garonne ont présenté leurs modes de coopération au quotidien. Des représentants de Marmande sont également intervenus pour illustrer la problématique de la coopération dans une petite ville.

La coopération : un jeu de concurrence et de négociations, selon Igor Lefèvre

En conclusion de nos débats délocalisés dans la ville rose, Igor Lefèvre, directeur de la sécurité et de la réglementation à Castres (Tarn) et chercheur associé au Centre d’études et de recherches sur la police (CERP) Unité de Toulouse (Haute-Garonne), a décrypté l’évolution de la coopération policière. Selon lui, l’évolution des polices municipales s’est accompagnée de relations paradoxales avec les forces de sécurité de l’Etat.

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Polices municipales et police d’Etat : la complémentarité à l’épreuve du terrain

Votre e-mail ne sera pas publié

Leonidas

12/12/2014 07h45

Concernant le paragraphe sur le partage des fréquences radio avec la Gendarmerie et en tant qu’acteur ayant participé à l’expérience au sein d’une des police municipales choisies par le ministère, je me dois de préciser qu’elle est loin d’être concluante. En effet, les radios installés et confiées par la gendarmerie ont été bien accueillies au sein de l’unité de police municipale en raison de leur rusticité et du fait de la numérisation et du codage des transmissions. Elles sont même étanches à un mètre de profondeur… Nous regrettons cependant l’impossibilité de joindre directement le centre opérationnel ou l’unité de Gendarmerie dont nous dépendons. Nous ne pouvons ainsi utiliser ces radios qu’entre nous ou si la Gendarmerie nous contacte pendant une trop courte fenêtre d’ouverture de communication. Pour le reste, il s’avère que la grande majorité des militaires de la Gendarmerie n’a pas pris l’habitude de l’usage systématique de ces appareils. Au final, rien ne vaut l’utilisation des téléphones de service ou personnels pour travailler correctement et rapidement avec nos collègues gendarmes.
Au prix unitaire de ces radios, quel intérêt ?
le progrès ne vaut que si ce dernier est partagé…
La copie est à revoir et encore beaucoup de travail reste à faire dans ce domaine au même titre que la question de l’accessibilité directe au SIV et autres fichiers.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X