En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Fonctions publiques

Elections professionnelles : les syndicats comptent leurs voix

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

Vote dans une mairie © Fotolia

Au lendemain d'élections professionnelles inédites dans la fonction publique, les organisations syndicales comptaient frénétiquement leurs voix vendredi 5 décembre 2014 et avançaient leurs succès, en attendant la publication officielle des résultats mardi 9.

 

Pour la première fois, les trois versants de la fonction publique (Etat, Territoriale et Hospitalière) étaient concernés par ce scrutin à un tour, alors qu’en 2011 la territoriale n’était pas partie prenante.

CGT toujours en tête ? - Au niveau national, le score de la CGT est particulièrement attendu, tandis que quelques résultats régionaux commencent à tomber (lire aussi l’encadré ci-dessous). La centrale traverse une grave crise interne, qui pourrait déboucher sur le départ de son numéro un Thierry Lepaon, empêtré dans des histoires d’indemnités et de travaux coûteux dans son appartement de fonction et son bureau. Comme un pied de nez, et alors qu’il était resté silencieux depuis le début de la semaine, M. Lepaon est apparu à la mi-journée dans une vidéo pour clamer que son syndicat restait « en tête » chez les agents au vu des premiers résultats.
« A l’heure qu’il est, nous n’avons pas tous les résultats, mais la CGT est la première force syndicale dans la fonction publique. C’est un point d’appui essentiel à la fois pour les agents, pour l’ensemble des salariés, mais également, je le pense véritablement, pour l’ensemble des citoyens », a déclaré M. Lepaon. Ce message était diffusé au moment où se tenait une réunion sur son avenir à la tête de la centrale.
Il ne précise toutefois pas si le syndicat, qui comptabilisait jusqu’ici plus d’un quart des voix (25,4 %, six points devant la CFDT), a perdu des plumes, un scénario extrêmement probable.

64 % en moyenne lors des précédents scrutins - Pour la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, au global, ce serait un « vrai souci » si la participation était inférieure à celle des dernières élections, à 55 %, contre 64 % en moyenne lors des précédents scrutins. Ce taux général ne devait être connu que vendredi soir.

Les données officielles, permettant d’établir la représentativité des syndicats, seront rendues publiques mardi par le ministère de la Fonction publique. Mais de premiers résultats sont déjà connus principalement à l’Etat (qui réunit plus de 44 % des agents), pour l’Education, la Défense ou encore l’Intérieur (lire aussi l’encadré ci-dessous). Dans ce périmètre, la CGT n’est que troisième derrière FO et la FSU.

Jean-Claude Mailly, numéro un de FO (qui totalisait jusqu’ici 18,1 % des voix d’ensemble) s’est félicité sur Twitter :

« Nous avons plutôt le sourire », a ajouté auprès de l’AFP Christian Grolier, secrétaire général du syndicat pour la fonction publique, précisant toutefois ne pas avoir vraiment de tendances pour la territoriale et l’hospitalière.
Pour l’Etat, « le sentiment qu’on a, c’est que FO progresse, la FSU sur son bastion de l’Education dégringole », a-t-il dit, relevant aussi que « la CGT partout prend aussi une claque », tandis qu’apparemment l’Unsa progresse.
Le syndicat profite notamment des difficultés de la FSU dans son bastion de l’Education. La fédération (qui totalisait 8,2 % des voix au global) y a conservé sa première place mais avec 35,5 % des voix contre 40,6 % en 2011, devant l’Unsa puis FO en forte progression. La numéro un Bernadette Groison a reconnu dès jeudi soir que son organisation perdait « beaucoup ».

Bons et très bons résultats pour l’Unsa - Pour l’Unsa (9,3 %), Guy Barbier, a évoqué quant à lui des premiers résultats d’ensemble « entre bons et très bons », dans la fonction publique d’Etat, mais aussi dans la territoriale où les scores sont « inespérés », l’Unsa passant par exemple de 7 % à 14 % à Lyon (lire aussi l’encadré ci-dessous).

Quant à Eric Beynel, porte-parole de Solidaires, il a aussi souligné que les premiers retours étaient « plutôt bons », estimant que « le résultat global devrait marquer une progression ».

Pas de nette dégradation de la participation ? - L’une des autres inconnues de ce scrutin concerne la participation. Le taux global doit être annoncé vendredi soir, mais les premiers éléments ne montraient pas de nette dégradation (avec notamment une hausse de trois points à l’Education ou un résultat stable à la Défense).

Les premiers résultats en direct des régions

La soirée électorale s’est terminée fort tard dans les centres départementaux de gestion (CDG). « A 2 heures du matin ! » confiait-on vendredi, au CDG de Savoie. Le 4 décembre, tous les directeurs étaient sur le pied de guerre pour faire remonter les résultats, le soir-même, aux préfectures.

Dans la territoriale, la CGT resterait en tête. En fin d’après midi, vendredi, les résultats partiels publiés sur les réseaux sociaux s’accompagnaient de messages de prudence.

A la ville de Paris, la fédération de Montreuil perd six points mais se maintient en tête au comité technique central avec 30,49 % des voix, alors qu’elle avait obtenu 36,49 % en 2008. Un recul qui s’est fait au profit de Sud qui récolte 4 % des suffrages. L’Unsa arrive en seconde position avec 21,3 % des suffrages suivis par la CFDT (12,46 %), Force Ouvrière (9,81 %), le syndicat des cadres UCP avec 7,81 %, le Supap-FSU (7,28 %) et la CFTC qui préserve son siège avec 6,86 %.
Mais ces résultats parisiens s’inscrivent dans un contexte de très faible participation : seuls 38,63 % des électeurs ont voté dans la capitale malgré – ou à cause de – la généralisation du vote par correspondance.

Au conseil général des Bouches-du-Rhône, avec un taux de participation de 53,59 % en comité technique – où votent titulaires et non titulaires – la CGT (30,61 %) devance FO (26,76 %) pourtant en tête aux commissions administratives paritaires (29,14 %) – où ne votent que les titulaires.

A Marseille, FO reste majoritaire avec plus de 50 % des suffrages dans toutes les instances et catégories. A la région Paca, où le taux de participation atteint 75,41 % en comité technique, la FSU obtient 45,2 % des résultats et arrive également première en CAP B et C. Dans cette région, les agents de catégorie C ont eux aussi voté massivement avec un taux de participation de 77,87 %. Une mobilisation qui témoigne de l’inquiétude des agents face aux changements à venir.A Limoges le comité des œuvres sociales, tenu jusque là par FO, a été battu par une liste FSU-CGT. Mais FO reste en tête de la ville et de la métropole alors que la FSU arrive première au conseil général de la Haute Vienne et au conseil régional du Limousin.

La CGT se maintient au Havre et progresse au conseil général de Seine-Maritime.

Le conseil général de Meurthe-et-Moselle enregistre un mouvement inverse : la participation (64,7 % en comité technique) a dépassé celle de 2008 (60,9 %) et atteint même 72 % en CAP de catégorie C, signe que les agents se mobilisent dans le contexte de la réforme territoriale.

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

REP Emballages : le cahier des charges pour la prochaine période est enfin paru

Le cahier des charges d’agrément de la filière des emballages ménagers pour la période 2018-2022 vient d’être publié. Si les préparations de réagréments des éco-organismes dédiés ont, par le passé, toujours été très animées, celle-ci remporte la ...

Quels délais pour la facturation électronique entre administrations ?

Passée relativement inaperçue, l'ordonnance du 26 juin 2014 prévoyait qu'au 1er janvier 2017, les collectivités de toutes tailles devaient émettre toutes leurs factures à destination d'autres collectivités, de l'Etat ou d'autres personnes publiques sous un ...

Mesures de sécurité dans les écoles : bilan et éclairage juridique

Au cours de l’été, de nouvelles consignes avaient émané du ministère de l’Education nationale afin de compléter les dispositions mises en place après les attentats de novembre 2015. Trois mois plus tard, des interrogations demeurent toujours à propos de la ...

Compte personnel de formation : le gouvernement consent des ajustements au CCFP

Le Conseil commun de la fonction publique a voté en faveur du projet d'ordonnance créant le compte personnel d'activité - et donc le compte personnel de formation - avec 14 voix "pour" des organisations syndicales (CFDT, Unsa, FSU, CFTC, CFE-CGC et FA-FP), 8 voix ...

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.