En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

 

Réagir

Investissement local

Territoires ruraux : que retenir des annonces de Manuel Valls ?

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances, France

0

Commentaire

Réagir

7273563994_c3f95bf604_z © Flickr cc by Groume

Les gestes financiers consentis par Manuel Valls en faveur des communes rurales et des maires bâtisseurs sont bien accueillis par les élus locaux concernés. Ils ne sont cependant perçus que comme un premier pas avant les discussions qui doivent s'ouvrir début 2015 sur les finances locales et l'aménagement du territoire.

Le compromis trouvé à l’Assemblée sur le recyclage des fonds départementaux de péréquation de la taxe professionnelle (FDPTP, 423 millions d’euros) au profit d’une dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) n’aura tenu que cinq semaines. Sous la pression conjuguée des sénateurs et de la plupart des associations d’élus locaux, Manuel Valls a finalement décidé, lors du congrès des maires, de ne pas toucher à ces fonds dont l’utilisation, certes critiquable, est essentielle pour l’équilibre de fonctionnement de nombre de petites communes (lire par ailleurs).

Hausse de 30 % de la DETR - En contrepartie de l’abandon de la DSIL, le chef du gouvernement a consenti pour 2015 un effort de 200 millions d’euros sur la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR, 616 millions en 2014), de 100 millions pour les maires-bâtisseurs(1) ainsi que la pérennisation du fonds d’amorçage des rythmes scolaires (environ 400 millions d’euros). Aussitôt dit, aussitôt fait : le Sénat a adopté un amendement du gouvernement entérinant l’augmentation de DETR.

Enfin de l’argent frais ! - Une hausse, financée par le biais d’une « taxation interministérielle », assure André Vallini, le secrétaire d’Etat à la Réforme territoriale, qui ne sera donc pas intégrée à l’enveloppe normée. « Il s’agit donc bien d’argent frais, c’est une bonne nouvelle », réagit Christine Pirès-Beaune, la députée (PS, Puy-de-Dôme).
D’autant que le dispositif proposé pour financer la DSIL ne satisfaisait personne du côté des associations d’élus. « Contrairement à ce qu’on a pu entendre, ce dispositif n’apportait aucune ressources nouvelles, c’était du recyclage de crédits existants, et il revenait à recentraliser les FDPTP tout en apportant qu’un effet de saupoudrage », analyse Franck Claeys, en charge des finances locales à l’AMGVF. « Cette démarche avait été votée au Parlement sans aucune concertation préalable avec les élus », regrette de son côté André Laignel, vice-président de l’AMF.

En outre, « alors que le vrai défi aujourd’hui pour les collectivités c’est de préserver leur autofinancement, la réforme des FDPTP pénalisaient leur budget de fonctionnement sans pour autant garantir de l’investissement. Pourtant, le maintien des capacités d’investissement passe nécessairement par l’équilibre de l’autofinancement », analyse Gaëtan Huet, consultant chez Partenaires finances locales.

Sur le fond, la hausse de la DETR est « une vraie bonne nouvelle », considère Laurence Tartour, responsable des finances locales, à l’APVF : « Certes cette dotation n’est pas performante à 100 % mais c’est aussi le cas de la DGF. C’est une ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés BudgetsDotationFinances locales

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)