En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

« Les maires refusent de supporter l’impopularité fiscale à la place de l’Etat » pour François Baroin (AMF)

Publié le • Par • dans : France

Source : http://www.courrierdesmaires.fr 

0

Commentaire

Réagir

BAROIN CDM 2014 © GAUTIER Stephane

Le 97e Congrès des maires désormais clos, François Baroin a livré au Courrier des maires son programme de travail pour l'année 2015. Dotations, seuil d'habitants pour les EPCI, réforme des rythmes scolaires, avenir de la réforme territoriale... Le nouveau président de l'Association des Maires de France (AMF) aborde les nombreux défis qui attendent les maires. Il évoque aussi la manière dont il compte négocier chaque dossier avec le gouvernement.

 

Quelle est votre préoccupation principale à l’heure d’entamer votre premier mandat de président de l’Association des maires de France ?

François Baroin - Les moyens financiers confiés aux maires – qu’il s’agisse des nouveaux élus ou de ceux en poste depuis plus longtemps – pour réussir leur mandat : telle est la préoccupation numéro 1 de l’AMF.
Le volume, l’ampleur et le calendrier de la baisse des dotations constituent une marche inatteignable. Tout cela aura des conséquences sur les services publics, la commande publique, l’investissement et l’emploi.

L’impact pourrait être de plusieurs natures :

  • une augmentation de la fiscalité locale ;
  • une hausse de l’endettement, avec le risque pour plusieurs collectivités de passer dans le rouge ;
  • moins de services publics ;
  • ou encore une baisse drastique des investissements. L’ option la plus probable, car la plus facile à décider au sein de budgets dont les maires ont d’ailleurs reporté l’adoption au début 2015.

Au Congrès des maires, le Premier ministre a entrouvert la porte sur la méthode, ce qui est positif car il n’est plus acceptable, pour les élus, de découvrir à quelle sauce ils vont être mangés dans la loi de finances juste à la sortie de l’été…

Dès cette semaine, je prépare avec le bureau de l’AMF la conférence du début de l’année prochaine où le Premier ministre devra répondre à nos préconisations. Car rien n’est réglé sur le fond. Tout va commencer en janvier.

Lire la suite de l’entretien avec François Baroin sur le site du Courrier des Maires, en cliquant sur ce lien…

Haut de page

Cet article est en relation avec

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.