Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gens du voyage

A Orléans, le relogement de Roms créé la polémique

Publié le 10/02/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

À la suite d’un incendie, ville et préfecture veulent transférer deux familles dans l’Est du département. Mais les Roms refusent ce déplacement.

À la demande de la ville d’Orléans, le tribunal de grande instance d’Orléans devrait examiner dans les prochains jours une demande d’expulsion de deux familles Roms.
Le 4 février, leur camp de fortune installé sous un pont est détruit par un incendie accidentel. La ville reloge alors ces deux familles, de 13 personnes au total, dans une salle municipale. Une solution est ensuite trouvée avec la préfecture pour transférer ces familles dans un foyer de travailleurs immigrés célibataires à Chalette-sur-Loing, en banlieue de Montargis à 60 kilomètres d’Orléans.

Mais, le jour du départ, les familles, appuyées par un comité de soutien refusent ce transfert, à l’origine d’une violente polémique.
Florent Montillot, adjoint à la tranquillité publique (Nouveau Centre) dénonce alors violemment les membres du collectif de soutien qui instrumentalisent la misère des gens et nourrissent une orchestration politico-médiatique. De même, le maire de Chalette, Franck Demaumont (PC) qui n’avait pas été prévenu du transfert des Roms dans sa commune se déclare scandalisé et attaque la ville d’Orléans qui veut se débarrasser de ses migrants.

Les familles Roms sont toujours logées dans la salle orléanaise. C’est pourquoi la ville a engagé une procédure d’expulsion afin que la préfecture reprenne la main pour transférer les Roms et assurer, selon Florent Montillot, leur retour dans leur pays.
La question ne sera pourtant pas réglée définitivement avec ces deux familles, car un autre camp de caravanes s’est formé au sud de la ville avec plusieurs dizaines de personnes installées dans des conditions très difficiles.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

A Orléans, le relogement de Roms créé la polémique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X