Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Congrès des maires – La réduction des effectifs, une priorité pour les élus locaux

Publié le 27/11/2014 • Par Adrian Koss Agathe Vovard Cédric Néau • dans : A la Une RH, Dossiers d'actualité, France, Toute l'actu RH

fonction-publique-micro-trottoire-une
La Gazette
Interrogés en marge du congrès des maires 2014, des élus locaux de tous bords politiques font part du fait que leurs difficultés financières rejaillissent sur la gestion des ressources humaines. Le mot d'ordre qui semble majoritaire : il faut réduire la masse salariale. De manière plus ou moins radicale.

Le sujet ne figurait pas au menu des tables rondes et autres séances plénières du 97 e congrès des maires de France. Mais en période de baisse des ressources, la question se pose d’une action sur les dépenses de fonctionnement, au premier rang desquelles les charges de personnels.

« Réduire, ou au moins contenir, la masse salariale est primordial aujourd’hui », souligne notamment Guy Malaval, maire (divers gauche) de Langogne (2 970 hab., Lozère), interrogé par « La Gazette ».

Certains élus n’y vont pas par quatre chemins. Ils ont entendu le message de la Cour des comptes, et veulent appliquer à la lettre les préconisations. Ils considèrent la masse salariale comme un levier « incontournable pour permettre un freinage des dépenses publiques ».

Principal outil utilisé cité par les maires interviewés : le non-remplacement de certains (voir de tous les) départs en retraite.

http://www.dailymotion.com/video/x2b78vz

« La gestion des RH, à une échelle de 3 à 5 ans, est très simple. Dans ma commune, le nombre de départs en retraite s’élève à environ 38 chaque année. Nous n’allons pas remplacer ces agents, afin de réduire considérablement la masse salariale, qui étrangle la dépense de fonctionnement et supprime toute capacité pour nos territoires à investir davantage », témoigne Frédéric Soulier, maire (UMP) de Brive-la-Gaillarde (48 270 hab., Corrèze).

Pour Lucien Barge, maire (UMP) de Jonage (5 770 hab. Rhône), « ce qu’il faut, c’est ne pas embaucher sous le statut de la fonction publique (…) qui est d’un autre siècle. »

D’autres sont plus modérés et craignent pour la qualité des services publics. Et le niveau d’emploi, « quand on est souvent le premier employeur de la commune. (…) Le service public doit être assuré, c’est ce qui fait que la commune est reconnue sur le plan local », insiste André Jullien, maire de La Bouilladisse (6 000 hab., Bouches-du-Rhône).

Cet article est en relation avec le dossier

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2014 : quand les communes se rebiffent

Sommaire du dossier

  1. Un 97è congrès des maires entre inquiétude et agacement
  2. Ce qu’il faut retenir du Congrès des maires en vidéos
  3. Manuel Valls lâche peu de lest devant le Congrès des maires
  4. Retour sur les principales annonces du 97ème Congrès des maires
  5. Congrès des maires – François Baroin, premier maire de France
  6. Congrès des maires – retour sur les années Pélissard à la tête de l’AMF
  7. Congrès des maires – Le dernier discours de Jacques Pélissard, l’intronisation de François Baroin
  8. Congrès des maires : François Baroin élu Président de l’AMF
  9. Baisse des dotations : Manuel Valls persiste et signe
  10. Les élus ne veulent pas être une variable d’ajustement financière
  11. Congrès des maires : les élus pointent « l’impasse budgétaire »
  12. Congrès des maires : Nicolas Hulot fait des élus locaux le moteur de la mobilisation citoyenne
  13. Quel sera l’impact de la baisse des dotations ? 12 maires répondent
  14. Congrès des maires – Pour l’interco, l’AMF s’oppose à tout nouveau seuil, les maires sont plus partagés
  15. Congrès des maires – La réduction des effectifs, une priorité pour les élus locaux
  16. Congrès des maires – L’aide pour financer la réforme des rythmes scolaires est indispensable
  17. Prévention de la délinquance : le Congrès des maires vante les vertus du partenariat
  18. Au Congrès des maires, Laurence Rossignol annonce la généralisation des schémas territoriaux des services aux familles
  19. Faut-il en finir avec les 36 000 communes ?
  20. Baromètre du service public municipal : une fracture générationnelle se dessine
1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Congrès des maires – La réduction des effectifs, une priorité pour les élus locaux

Votre e-mail ne sera pas publié

chris

28/11/2014 12h51

messieurs les élus, avant toute chose apprenez à appliquer et mettre en place le C.G.C.T code général des collectivités territoriales pour vos personnels. Supprimer les postes et ne pas les remplacer, dites carrément fin du service public et privatisation en bloc pour les services. Recrutement inconditionnel de catégorie A et A+ suppression des catégories C. Si plus de C pourquoi recruter à tour de bras des catégories a et A+ RH et autres. Les territoriaux sont au service du public et ceux pour 30 Ans minimum. Les concours sont drastiques la sélection rude. qaund ont voit des bac +4 et 5 se présenter sur des catégories c cherchez l’erreur. Un élu passe un fonctionnaire territorial reste en poste. A savoir aussi que dans les cadres d’emploi chaque élu fait ce qu’il veut sans respecter les règles des catégories et leur cadre d’emploi. A savoir aussi que les dépenses de fonctionnement et budgétaires parfois laissent à désirer. Même si un responsable territorial met en garde l’élu outrepasse et fait ce qu’il veut. En plus quand on est élu on se doit de respecter ses employés. Les économies il y en a faire mais pas sur le dos de personnes qui bossent dur et certains ne comptent même pas leurs heures effectives de travail. Un élu c’est avant un intérêt personnel et non collectif. Que l’on baisse le salaire de ces messieurs et après on verra bien. Bien à vous CHRIS un fonctionnaire territorial en poste en droit public

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X