Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Audiovisuel

« Il faut revenir à une décentralisation audiovisuelle »

Publié le 05/02/2010 • Par Hélène Girard • dans : France

Interview audio de Serge Steyer, président de Films en Bretagne, qui dénonce un retour au « centralisme audiovisuel », et plaide pour le développement d’une production audiovisuelle en dehors des grandes chaînes nationales.

Films en Bretagne dénonce un retour au « centralisme audiovisuel ». L’agence régionale, qui fédère les professionnels de l’audiovisuel et du cinéma, a réalisé fin 2009 un dossier en guise de plaidoyer pour le développement d’une production audiovisuelle en-dehors des grandes chaînes nationales.

A l’occasion des élections régionales de mars 2010, elle interpelle les élus nationaux et locaux. Objectif : convaincre l’Etat et les collectivités de renouer avec les pratiques des années 80 et 90, qui avaient fait émerger un vivier de producteurs et favorisé le développement d’une filière, de la production à la diffusion en passant par les actions pédagogiques, les festivals et la conservation des films.

Pour Serge Steyer, président de Films en Bretagne, trois leviers avaient déclenché ce mouvement à la fin des années 80: les lois Defferre, l’obligation faite aux stations régionales de France 3 (alors appelée FR3) de coproduire avec des producteurs indépendants, et l’engagement financier des régions.

 

Le retrait de France 3
Mais depuis 2005, environ, la profession observe une brutale « marche arrière », après l’échec de quelques tentatives de créations de télévisions régionales publiques de plein exercice, et le ralentissement des coproductions avec France 3.
Selon Serge Steyer, cette dernière ne croit plus aux coproductions régionales.

Par ailleurs, l’annonce, en janvier 2008, de la suppression de la publicité sur les chaînes publiques a provoqué, dès les mois suivants, une contraction des budgets. Les coproductions ont fait parti des premières victimes, déplore le président de Films en Bretagne. De plus, la réforme de l’audiovisuel a ignoré la décentralisation audiovisuelle.

 

Pour Serge Steyer, cet affaiblissement des producteurs en région menace toute la filière, avec, à terme, un risque d’asphyxie.

A priori, les collectivités n’ont guère de prise sur l’audiovisuel. Pourtant, Serge Steyer estime que l’exemple de la Bretagne montre qu’elles peuvent actionner certains leviers.

L’engagement insuffisant des élus
Les professionnels en région n’en sont pas à leur première campagne.
Lors des législatives de 2007, ils avaient déjà élaboré un document pour alerter les candidats. Bien que ces derniers leur aient manifesté une certaine écoute, parfois assortie de promesses de relayer leurs préoccupations, les élus ne sont pas emparés du sujet. Pourtant, observe Serge Steyer, il concerne chaque citoyen.

Régions

2 Réagir à cet article

Sur le même sujet

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Il faut revenir à une décentralisation audiovisuelle »

Votre e-mail ne sera pas publié

Karadeg Yann Saïg

08/02/2010 06h00

Emancipation nationale bretonne sur tous les fronts.
Que vivent toutes les diversites!

Eric Bouillon

09/02/2010 12h52

Bravo Serge pour ton article sur le sujet.
Eric Bouillon professionnel de l’audiovisuel en Bretagne.
www.ericbouillon.net

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X