Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Congrès des maires 2014

Congrès des maires – François Baroin, premier maire de France

Publié le 24/11/2014 • Par Frédéric Marais Jean-Baptiste Forray • dans : Dossiers d'actualité, France

L’ancien ministre de l’économie succède, cette semaine, à Jacques Pélissard à la tête de la puissante Association des maires de France. Le couronnement d’une stratégie d’enracinement à Troyes et au Sénat. Ou comment François Baroin, Parisien de naissance est devenu un provincial de cœur.

La voie royale. Candidat unique à la succession de Jacques Pélissard (UMP), le premier magistrat (UMP) de Troyes, François Baroin sera désigné, ce 26 novembre 2014, président de l’Association des maires de France (AMF).

Un choix qui n’allait pas de soi. Au printemps, le nom de l’ancien leader de Bercy circulait pour la présidence de… l’UMP. Le « fils adoptif » de Jacques Chirac, désormais fidèle de Nicolas Sarkozy, a préféré passer son tour. Et répondre positivement à l’invite de Jacques Pélissard. « Entre les deux, il n’y a pas photo. Notre structure est saine juridiquement et financièrement… », note, malicieux, Jacques Pélissard.

Démarche « rad-soc » – Avec la présidence de l’Association des maires de France, le nouveau sénateur Baroin fait le choix des territoires. Ce n’est pas le moindre des paradoxes de cet ancien élève parisien du collège Stanislas, chaperonné par Jean-Pierre Elkabach quand il fut journaliste à Europe 1. Membre du select cénacle du Siècle, François Baroin vient même d’intégrer le célèbre cabinet d’avocats de Francis Spizner…

Avec ses vestes cintrées et sa mèche impeccable, le compagnon des stars ne correspond guère au « dress code » des associations d’élus. Mais cet éternel jeune premier, benjamin de l’Assemblée nationale à 27 ans, secrétaire d’Etat à 29 ans et maire de Troyes à 30 ans, a tout du caméléon.

A l’instar de son mentor, Jacques Chirac, il sait faire de la politique à l’ancienne, fondée sur les relations interpersonnelles. Ce libre penseur n’a rien d’un idéologue. Son approche, « rad-soc », apparaît même taillée pour le réseau fraternel de l’Association des maires de France. Son goût du consensus en fait déjà, au Sénat, un interlocuteur privilégié du gouvernement sur les questions territoriales. Le social-libéral Manuel Valls y salue volontiers son cousin libéral-social de l’UMP.

Dynastie d’élus – François Baroin, enfant choyé de la politique, à qui Jacques Chirac avait offert une investiture aux législatives sur un plateau d’argent, a fait son trou. Dans l’Aube, la marque « Baroin » constitue une valeur sûre. Le logo de son parti n’apparaît, d’ailleurs, plus sur ses brochures électorales. L’édile y collectionne les triomphes électoraux.

Dernier en date : les sénatoriales du 28 septembre. Il y a raflé plus des trois quarts des suffrages, mordant en partie sur la gauche. « Voilà bien la preuve que François Baroin, président de l’association des maires de l’Aube et membre du comité directeur de l’AMF, est une personnalité rassembleuse », se réjouit Jacques Pélissard.

L’ancien porte-parole du gouvernement est un Parisien de naissance et un provincial de cœur. Il a, d’ailleurs, fait ses premiers pas de conseiller municipal en 1989 dans la petite ville de Nogent-sur-Seine (6 000 habitants). Le fief de son père, Michel Baroin, qui en avait été le sous-préfet puis le maire et le conseiller général.
Ce canton aubois avait échu à Michèle Baroin, la mère, après la disparition de l’époux et père. Le fils a gardé de cette période de solides attaches avec le puissant milieu agricole, dans un département rural ancré à droite.

Chasse, pêche, nature et traditions – A sa manière, François Baroin est un rurbain. L’homme se sent en empathie avec la campagne. Et pas seulement électorale ! Il entre en connexion avec la nature, les animaux, les gens de la terre et la ruralité.

Le garçon qui rêvait d’être vétérinaire aime à se ressourcer dans la maison de sa mère en Creuse. Il s’y adonne à ses deux hobbys : la pêche et la chasse. Il a lui-même rempoissonné l’étang familial et ses proches disent de lui que c’est une fine gâchette. Jacques Chirac ne l’avait-il pas nommé responsable des chasses présidentielles à Chambord ?

En politique, le futur président de l’AMF ne se reconnaît qu’un modèle : Georges Pompidou. « Baroin est convaincu « qu’il y a un besoin de racines » en France et que « le terroir est un élément de la France « , évoque la journaliste du Figaro, Anne Fulda dans la biographie qu’elle lui a consacrée (1). « Il est très français « , dit de lui sa mère. Emporté sur sa lancée il ne renie pas la fameuse phrase de Pétain « la terre ne ment pas ». C’est selon lui, « une formule très juste. Le regret, c’est qu’elle soit pétainiste ». »

Hautes ambitions – François Baroin n’est pas à un paradoxe près. Derrière l’image d’Epinal du gendre idéal, se cache un père divorcé de trois enfants. Un inquiet et un hypocondriaque que les morts rapprochées de sa sœur, renversée par une voiture, et de son père, tué dans un accident d’avion, ont profondément meurtri. François Baroin vit peut-être par procuration le rêve brisé de son père Michel Baroin, ancien patron de la Fnac, de la GMF et du Grand Orient de France, auquel on prêtait les plus hautes ambitions.

Que représente l’AMF dans cette trajectoire ? Une étape. Un but, à coup sûr, non. Si la droite revient aux affaires en 2017, son bail à la tête de l’association sera sans doute de courte durée.

Prudence de sioux – Déjà, l’ex-ministre de l’Economie s’est rangé derrière la bannière de Nicolas Sarkozy dans la campagne interne de l’UMP. Il l’a même reçu à Troyes pour un meeting. Une réunion publique qui a fait jaser parmi les associations d’élus. Jacques Pélissard s’est chargé de lui dire que « l’opération de Troyes » n’était pas la plus opportune. L’expérience n’a pas été renouvelée.

François Baroin observe une prudence de sioux. Il s’est gardé de répondre aux critiques de l’appareil du PS contre sa candidature.

L’homme de médias a décliné toutes les demandes d’interviews avant son sacre du 26 novembre. Le dernier message sur sa page Facebook et son compte twitter date du 10 juillet. Il est constitué de sa déclaration, millimétrée, de candidature à la présidence de l’AMF. Au-delà des apparences, François Baroin n’est décidément pas tout à fait de son temps…

Une cité métamorphosée

Les Troyens sont saisis de fierté devant leur ville. Derrière le terme disgracieux de « requalification urbaine », les espaces publics sont redevenus accueillants. Le riche patrimoine architectural datant du XVIe siècle, symbolisé par les maisons à pans de bois, a retrouvé tout son lustre. Enfin, la plupart des grands équipements sont neufs ou ont été rénovés.

Alors ses opposants peuvent bien brocarder les absences du parlementaire et ancien membre des gouvernements Juppé, Villepin et Fillon, les officiels ont beau pester contre ses retards légendaires, la cote de popularité du président du Grand Troyes est au zénith dans la capitale historique de la Champagne.

A Troyes, on se flatte même de ses conquêtes féminines dans le show-biz. Depuis 2008, il entraîne, d’ailleurs, la comédienne Michèle Laroque à sa suite dans d’improbables inaugurations.

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2014 : quand les communes se rebiffent

Sommaire du dossier

  1. Un 97è congrès des maires entre inquiétude et agacement
  2. Ce qu’il faut retenir du Congrès des maires en vidéos
  3. Manuel Valls lâche peu de lest devant le Congrès des maires
  4. Retour sur les principales annonces du 97ème Congrès des maires
  5. Congrès des maires – François Baroin, premier maire de France
  6. Congrès des maires – retour sur les années Pélissard à la tête de l’AMF
  7. Congrès des maires – Le dernier discours de Jacques Pélissard, l’intronisation de François Baroin
  8. Congrès des maires : François Baroin élu Président de l’AMF
  9. Baisse des dotations : Manuel Valls persiste et signe
  10. Les élus ne veulent pas être une variable d’ajustement financière
  11. Congrès des maires : les élus pointent « l’impasse budgétaire »
  12. Congrès des maires : Nicolas Hulot fait des élus locaux le moteur de la mobilisation citoyenne
  13. Quel sera l’impact de la baisse des dotations ? 12 maires répondent
  14. Congrès des maires – Pour l’interco, l’AMF s’oppose à tout nouveau seuil, les maires sont plus partagés
  15. Congrès des maires – La réduction des effectifs, une priorité pour les élus locaux
  16. Congrès des maires – L’aide pour financer la réforme des rythmes scolaires est indispensable
  17. Prévention de la délinquance : le Congrès des maires vante les vertus du partenariat
  18. Au Congrès des maires, Laurence Rossignol annonce la généralisation des schémas territoriaux des services aux familles
  19. Faut-il en finir avec les 36 000 communes ?
  20. Baromètre du service public municipal : une fracture générationnelle se dessine

Notes

Note 01 François Baroin, Le faux discret, Editions Jean-Claude Lattès Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Congrès des maires – François Baroin, premier maire de France

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X