Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Club RH - Châlons-en-Champagne - 13 novembre

« On n’encadre plus des agents, on manage des individus » – Michel Namura (Montreuil)

Publié le 21/11/2014 • Par Maud Parnaudeau • dans : compte rendu des dernières rencontres du club RH

Invité du Club RH du 13 novembre à Châlons-en-Champagne, Michel Namura, directeur général des services (DGS) de Montreuil, insiste sur la nécessité pour les collectivités de recruter de véritables managers capables de répondre aux nouveaux enjeux de gestion des ressources humaines.

En quoi la fonction d’encadrement a-t-elle évoluée ces dernières années ?

La notion de cadre, telle qu’elle existe en France, est unique. Le cadre, c’est celui qui fixe des objectifs, avec des moyens, et qui est garant des résultats. C’est celui qui établit et fait respecter les règles.

Or, aujourd’hui, le « faire plus avec moins » implique de devenir manager. Un terme qui vient du français « ménager ». Le manager doit faire tourner le manège, être aux avant-postes, entraîner, évaluer, animer. Et il doit aussi ménager l’individuel au service du collectif, et le collectif au service de l’individuel.

Aujourd’hui, on n’encadre plus des agents, on manage des individus. Ce qui demande aux encadrants de savoir définir des objectifs clairs, organiser et animer les compétences, évaluer et corriger.

Dans un contexte particulièrement anxiogène pour les agents, fait d’incertitudes et de manque de moyens, de quels leviers disposent les managers pour favoriser la qualité de vie au travail ?

Il faut être sincère et transparent. Il faut expliquer la situation aux agents qui sont tout à fait en mesure de la comprendre, faire un exercice de responsabilité en expliquant pourquoi il est nécessaire de recentrer l’activité des services.
Des décisions courageuses doivent être prises, qui font sens auprès des personnels. Il faut surtout recruter des managers de bon niveau. Au-delà du grade, du mérite, il s’agit de s’attarder sur leur capacité à manager des personnels. Car une fois encore, l’exercice d’encadrement a changé de nature. Il ne s’agit plus de demander aux agents « d’appliquer une procédure » ou « d’exécuter une décision » mais bien qu’ils les « mettent en œuvre ».

Il faut prendre des décisions courageuses, qui font sens auprès des personnels

Un « bon manager » a-t-il pour autant les moyens de rendre « heureux » les agents au travail ?

Selon une enquête menée par la MNT en 2012, ce qui rend les agents heureux, c’est le sentiment d’utilité et d’avoir fait du bon travail, ainsi que la qualité du chef. Donc oui, un bon manager peut améliorer la qualité de vie au travail. Encore faut-il qu’il fasse confiance à ses agents, qu’il leur laisse de la liberté pour agir. Cette marge de manœuvre est source d’épanouissement, de reconnaissance, de fierté, et donc d’accomplissement au travail.
Il faut être ferme sur le respect des objectifs, mais laisser aux agents la possibilité de « mettre leur patte », individuellement et collectivement.

Etre ferme sur le respect des objectifs, mais laisser aux agents la possibilité de « mettre leur patte », individuellement et collectivement

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« On n’encadre plus des agents, on manage des individus » – Michel Namura (Montreuil)

Votre e-mail ne sera pas publié

FONCTIONNAIRES-CGT-saint-ouen

10/12/2014 09h47

On pourrait en rire si ce n’était pas grave, Michel Namura le beau parleur aurait du mettre en place à Saint Ouen ce qu’il conseille. Durant son passage à Saint Ouen jamais la souffrance au travail n’aura été si grande, nous avons même du avoir recours à Docteur Marie Pezet specialistes de la souffrance au travail. Il n’y a qu’a regarder le bilan social de la ville pour en faire le constat. Michel Namura avec son système de valeur, qui en fait est un systéme de caste, écarte définitivement de tous dialogue les agents de catégories C. Nous souhaitons bon courage à nos collègues de Montreuil, il n’y a que dans la lutte que vous lui ferez baisser les yeux et respectés les agents.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X