Equipement

Voirie – répartition des responsabilités entre communes et département

Par • Club : Club Techni.Cités

Sur les routes départementales traversant des communes dans leur partie agglomérée, une répartition des responsabilités est opérée selon le type de tâches, entre la commune et le département.

Une route départementale qui traverse une commune dans sa partie agglomérée continue d’appartenir au département, qui doit en assurer la gestion et l’entretien.
Il y a alors concours des obligations incombant au département, au titre de l’entretien de la route, et de celles incombant à la commune, au titre des obligations relatives à l’exercice de la police municipale.
Cette dernière a pour mission d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique, comme le prévoit l’article L. 2212-2 du code général des collectivités territoriales.
Elle comprend notamment : « Tout ce qui intéresse la sûreté et la commodité du passage dans les rues, quais, places et voies publiques, ce qui comprend l’éclairage ».

Les collectivités doivent, en conséquence, chacune pour leur part, mettre en oeuvre les mesures relevant de leur compétence.
En l’absence de convention, le juge est appelé, en cas de mise en cause de la responsabilité relative à la dangerosité de la route, à répartir les responsabilités (Cour administrative d’appel de Douai, 18 mai 2004, commune de Bondues, n° 01 DA00001).

Faute de convention, les collectivités ne peuvent pas s’appuyer sur l’existence des obligations incombant à l’autre pour prétendre échapper aux conséquences de leur inaction.
Ainsi, la responsabilité du maire, à raison de son pouvoir de police, ne saurait, le cas échéant, exonérer le gestionnaire de la voie chargé de son entretien (Cour administrative d’appel de Nantes, 10 avril 1995, département d’Ille-et-Vilaine, n° 94 NT00648).
Il semble d’ailleurs plus aisé, pour une victime, de rechercher la responsabilité du gestionnaire de la voie, à qui il incombe d’apporter la preuve positive qu’il a normalement entretenu l’ouvrage que de rechercher celle de la commune, ce qui nécessite de prouver, de façon positive, que le maire a commis une faute dans l’exercice de ses pouvoirs de police.
Il revient en conséquence aux collectivités de coordonner leurs actions afin de clarifier leurs rôles respectifs.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X