Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Démocratie locale

Agir contre l’abstentionnisme des jeunes

Publié le 17/11/2014 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Jean Rottner

Jean Rottner

Maire (UMP) de Mulhouse

Les dernières élections municipales et européennes consacrent un abstentionnisme désormais quasiment structurel de la part du segment le plus jeune du corps électoral français. Il est de la responsabilité des élus de se pencher sur cette tendance à laquelle personne n’a le droit de se résoudre. Le gouvernement, les parlementaires et les élus locaux doivent unir leurs forces et se poser au préalable les bonnes questions.

Il est contre-productif de pointer du doigt ceux qui ne remplissent pas leur devoir citoyen. Ceux qui ne vont pas voter expriment une forme de rejet et de défiance du système politique. Si l’offre ne correspond pas aux besoins, on ne peut que s’en désintéresser. Le droit de vote est certes un devoir mais on ne peut plus se satisfaire de ce seul postulat.

Et pourtant, l’envie de participer au débat existe. Le désir de s’exprimer est présent sous réserve d’une attente forte : que l’avis exprimé soit entendu. Prendre le temps de l’écoute, accueillir le message de ces jeunes qui ont marqué par leur abstention une indifférence ou une insatisfaction vis-à-vis de l’offre politique est devenu indispensable. Il faut savoir prendre en compte l’analyse de jeunes élus, engagés dans les responsabilités démocratiques.

Nouvelle relation au citoyen – Soucieux de cette problématique qui touche bien évidemment Mulhouse, ville la plus jeune de France, je souhaite collaborer à toute initiative qui ira dans ce sens. Le ministère de la Jeunesse a souhaité entreprendre une démarche de réflexion pour lutter contre l’abstentionnisme des jeunes électeurs. Je ne peux que m’en réjouir.

Cette volonté de donner la parole aux citoyens et de les replacer au cœur de l’action publique est une des ambitions de la nouvelle forme de démocratie participative que je souhaite mettre en place à Mulhouse. Une nouvelle relation au citoyen est à inventer. Ce dernier doit être le principal acteur du changement.

C’est tout le sens de la démarche que je souhaite mettre en œuvre pour les Mulhousiens. Définir avec eux un nouveau schéma de gouvernance. Une démarche qualité de « haute citoyenneté » qui puisse permettre, presque par obligation, à chacun de participer à la construction d’une communauté de destin, celle de notre ville. Les jeunes y trouveront une place centrale.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Agir contre l’abstentionnisme des jeunes

Votre e-mail ne sera pas publié

Georges

17/11/2014 02h06

les jeunes suivent les orientations de leurs parents qui ne veulent plus se déplacer, vu le gâchis de chaque élection.

ils sont bien ces jeunes, déjà plus intelligents que leurs parents à la même époque. ils ont tout compris , même si leurs analyses restent modérées, ils ont déjà compris à 20 ans que la France n’aime pas les jeunes, qu’elle les voit comme des parasites à qui il faut donner un emploi, ils ont compris qu’il n’y a pas de place pour eux.
la nouvelle génération qui monte a déjà intégré, sans jamais aller voter, qu’on les roule dans la farine. ils sont un exemple d’intelligence pour la nation.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X