Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme territoriale

Une entente territoriale à 300 communes pour échapper à l’attraction du Grand Paris

Publié le 13/11/2014 • Par Manuel Sanson • dans : France

Sept intercommunalité ont décidé de s’associer pour échanger sur leur gestion quotidienne et pour peser plus lourd sur les grands dossiers.

A cheval sur trois régions – Centre, Haute-Normandie et Ile-de-France – une entente territoriale est en ce moment en cours de création. Au total, 7 intercommunalités – 300 communes et plus de 500 000 habitants – ont décidé de travailler ensemble en application de l’article L.5221-1 du CGCT.

Cette collaboration s’est matérialisée par la signature le 7 novembre d’une déclaration commune. Celle-ci s’est déroulée à l’hôtel de Ville d’Evreux, dans les bureaux du maire (UMP) Guy Lefrand. Elle est l’aboutissement de multiples prises de contact intervenues ces derniers mois. « Tout est parti d’un déjeuner informel organisé avec les maires de Vernon, Dreux et Louviers, explique le maire ébroïcien. Constatant que nous avions beaucoup de choses à échanger, nous avons décidé de matérialiser un rapprochement entre nos collectivités au delà des limites administratives classiques. »

“Si nous voulons peser, il faut s’unir” – Par la suite, d’autres collectivités ont été sollicitées. Notamment les villes de Rambouillet et de Mantes-la-Jolie qui ont accepté d’intégrer l’entente. Avec quels objectifs ? Les signataires ambitionnent de favoriser l’échange de bonnes pratiques entre collectivités.

« Si nous voulons peser sur des projets tels que le Grand Paris, il faut s’unir. Il en va de notre survie », ajoute également l’édile ébroicien. Toutes les collectivités signataires ont en effet la particularité de représenter des territoires interstitiels situés entre la future métropole rouennaise, la région parisienne et l’agglomération d’Orléans.
“Pour nous, il s’agit de trouver un nouveau centre de gravité vers l’ouest et ne pas se faire happer par le Grand Paris”, explique Jean-Christophe Attard, DGS de la communauté de communes Plaine et Forêt d’Yvelines.

Les signataires veulent enfin faire bloc dans un contexte de fortes incertitudes sur le futur paysage institutionnel local avec la suppression des départements et la fusion des régions.

Ni budget, ni transfert de personnel – Et pas question d’ajouter un nouvel étage au millefeuille territorial. « C’est une collaboration et non la création d’une nouvelle structure », précise Guy Lefrand. L’entente territoriale n’entraîne ni budget autonome ni transfert de personnels. Seuls des groupe de travail seront mis sur pied. Ils concerneront de grandes thématiques tels les transports, le tourisme ou encore l’agriculture. Des réunions se tiendront environ tous les mois à deux échelons différents :

  • d’un côté, les élus sur les aspects politiques,
  • de l’autre, les directeurs de cabinet et les DGS pour les échanges plus techniques.

La prochaine rencontre est programmée pour le mois de février 2015. Elle permettra notamment d’arrêter le périmètre définitif de cette entente territoriale. Entre-temps, d’autres collectivités pourraient rejoindre le groupement. Ce qui lui permettrait de gagner en cohérence territoriale.

Pour le moment, cet ensemble disparate comporte des “trous”. Autre faiblesse ? Il apparaît encore trop partisan. Les élus locaux signataires sont en effet tous étiquetés à droite ou au centre. « Nous ne fermons la porte à personne », insiste néanmoins Guy Lefrand.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une entente territoriale à 300 communes pour échapper à l’attraction du Grand Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X