Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Le Grand Alès va accueillir sur ses terres une ferme solaire de 13,2 MWc, la plus importante du Languedoc-Roussillon

Energies renouvelables

Le Grand Alès va accueillir sur ses terres une ferme solaire de 13,2 MWc, la plus importante du Languedoc-Roussillon

Publié le 29/01/2010 • Par Sylvie Brouillet • dans : Régions

JMB Énergie va installer près de 80 000 modules photovoltaïques sur 30 hectares inconstructibles et 8 000 m2 de bâtiments à Saint Martin de Valgalgues. Le Grand Alès touchera une redevance de 534 500 euros hors taxes par an sur trente ans.

L’agglomération du Grand Alès vient de notifier, le 22 janvier, à l’héraultais JMB Énergie, le gain de deux marchés photovoltaïques : une ferme solaire de 13,2 mégawatt-crête, qui produira l’équivalent de la consommation électrique de 9 700 habitants et devrait être la plus importante du Languedoc-Roussillon au moment de son branchement prévisionnel à l’automne 2011, mais aussi la couverture de 8 000 mètres carrés de toitures de bâtiments du Pôle Mécanique (zone économique consacrée aux sports mécaniques).

Les deux équipements sont situés sur la commune de Saint Martin de Valgalgues. Les candidats n’ont pas manqué, assure Ghislain Bavre, directeur du service développement durable du Grand Alès : ils étaient 15 pour la ferme solaire et 14 pour le Pôle Mécanique (seulement trois étaient communs).

Le Grand Alès passe un bail de 30 ans avec JMB Énergie, qui lui versera tous les ans une redevance de 435 000 euros hors taxes pour la ferme solaire (dont 180 000 euros d’équivalent taxe professionnelle) et 99 500 euros hors taxes (dont 22 500 d’équivalent taxe professionnelle) pour le Pôle Mécanique.
Au total, 78 850 modules photovoltaïques seront installés, a priori à l’automne 2010 sur le Pôle Mécanique et vers l’automne 2011 pour la ferme solaire. Cette dernière occupera un terrain de 30 hectares de la zone d’activités Lacoste Lavabreille. Une telle utilisation semblait la seule valorisation possible pour cette zone, friche industrielle, qui sera classée en zone inondable dans le futur PPRI.

Le Grand Alès n’en a pas fini avec le photovoltaïque. L’intercommunalité est en train d’ouvrir les plis d’un autre marché : la couverture de 25 000 mètres carrés de bâtiments (patinoire, marché de gros, gymnase…) de la ville et de l’agglomération. Sur ce dossier, le choix de l’opérateur se fera vers la mi-février.

Régions

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le Grand Alès va accueillir sur ses terres une ferme solaire de 13,2 MWc, la plus importante du Languedoc-Roussillon

Votre e-mail ne sera pas publié

Sirius

01/02/2010 12h00

Le photovoltaïque sur les toits industriels ,bonne idée,mais 30 hectares d’espace vierge ,l’affaire devient moins évidente. Que sont actuellement ces 30 Hect. ? Il serait regrettable qu’après avoir dénaturé la verticale des paysages avec des éoliennes on en vienne à saccager l’espace horizontal.
L’homme ne se nourrit pas que de KW.

conscience30520

11/06/2010 07h23

Au siecle dernier ce terrain etait une zone agricole exploitée par le chateau de la fare. Ce fut mème un verger. Les politiques ont encore fait tout faux en le classant zone industrielle, devenu inexploitable à cause des inondations récurrentes du gardon.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X