Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Social

Les pompiers du Val d’Oise réclament une prime de risque

Publié le 29/01/2010 • Par Marion Kindermans • dans : Actu prévention sécurité, Régions

Le syndicat autonome SDIS 95 a appelé, le 27 janvier, les sapeurs pompiers professionnels à une grève de 24h. Le mouvement n’a pas été reconduit le 28.

Les sapeurs pompiers du Val d’Oise ne sont pas contents. L’objet de leurs courroux est le non versement d’une prime de risque de 72 euros mensuels auxquels ils estiment avoir droit.
Ils l’ont fait savoir, le 27 janvier, à l’occasion du mouvement national lancé par la profession pour réclamer l’application de mesures de temps de travail incluses dans les directives européennes.

Pendant qu’une délégation du Val d’Oise prenait le train pour Bruxelles, une partie des pompiers du département manifestait sur place. Entre 25 à 30% des professionnels du territoire s’étaient mobilisés, selon le syndicat autonome SDIS 95, à l’origine du mouvement de grève.
Les pompiers sont les seuls fonctionnaires territoriaux que le gouvernement a oublié pour cette prime de risque, dénonce Bruno Fernandez, secrétaire général du syndicat départemental. Le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale a voté les modifications de ce décret pour que les pompiers soient inclus dans les catégories ayant droit à cette prime. Nous attendons désormais que le décret, qui a été modifiée à maintes reprises entre 2007 et 2008, paraisse enfin au JO.

Le Val d’Oise, qui compte 1091 sapeurs-pompiers professionnels, s’estime particulièrement concernée par cette mesure. Le département compte en effet un grand nombre de zones urbaines sensibles qui ont été fixées par un arrêté ministériel (Argenteuil, Sarcelles, Cergy, etc.).
Le syndicat souligne le nombre des interventions jugées à risque : en 2009, ils ont éteint, dans le Val d’Oise, 1442 feux de voitures ou de motos et 729 incendies de poubelles par exemple. Nous espérons que notre mouvement fera bouger le gouvernement, déclare Bruno Fernandez. 

Régions

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les pompiers du Val d’Oise réclament une prime de risque

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X