Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Service public

Conflit sur le travail le dimanche dans la future médiathèque du Havre

Publié le 12/11/2014 • Par Manuel Sanson • dans : Régions, Toute l'actu RH

Direction générale de la ville et intersyndicale s’opposent quant à la mise en œuvre de l’ouverture le dimanche au sein de la future bibliothèque Niemeyer.

Au Havre, l’ouverture programmée, en septembre 2015, de la bibliothèque centrale Niemeyer suscite beaucoup de remous. Plusieurs mouvements de grève ont déjà eu lieu, le dernier s’étant déroulé le 5 novembre. Il concerne les personnels des bibliothèques municipales, environ une centaine d’agents.

Organisations syndicales et direction générale sont en complet désaccord à propos de ce futur vaisseau amiral de la lecture publique au Havre. Et c’est la question des horaires de travail qui pose problème. La majorité municipale souhaite ouvrir ce lieu le dimanche. « Les modes de vie ont changé, il faut s’adapter aux nouvelles pratiques », plaide Patrick Teisseire, adjoint au maire aux ressources humaines. Avec cette ouverture, l’élu espère aussi ramener de l’activité économique au cœur du centre-ville. L’ouverture dominicale n’est donc, selon lui, pas négociable.

Indemnité compensatoire - Dès lors, il a fallu trouver les moyens d’y parvenir. « Les premières discussions avec les organisations syndicales ont eu lieu au printemps 2014 », rappelle l’élu en charge du personnel. La direction a posé deux scénarios sur la table :

  • une extension du travail le dimanche sur la seule base du volontariat à condition de trouver quarante salariés intéressés
  • ou l’annualisation du temps de travail appliquée à tous les agents. « Soit 7 dimanche de travail dans l’année par fonctionnaire », détaille Patrick Teisseire.

En retour, la ville propose une indemnité compensatoire de l’ordre de 30 à 60 euros brut par mois selon les catégories.

Jusque-là, l’intersyndicale CGT, FO, CFDT ne s’est pas prononcée en faveur de l’une ou l’autre des options. « C’est un jeu de dupes, il n’y aura jamais 40 volontaires », fait savoir Malik Ghersa, secrétaire général du syndicat CGT ICTAM (ingénieurs, cadres, techniciens, agents de maitrise). Une consultation des agents pourrait être organisée d’ici à la fin de l’année pour trancher.

“Nous maintiendrons le cap” - En tout état de cause, on se dirige plutôt vers le deuxième scénario, le plus explosif. « Nous ne sommes pas opposés par principe au travail le dimanche. Simplement, nous refusons son application dans les conditions posées par la direction », résume Malik Ghersa qui rappelle que les salariés du service travaillent déjà « en flux tendu ».

Les syndicats demandent à ce que les heures travaillées le dimanche soient comptabilisées comme des heures supplémentaires et donnent droit à une compensation horaire de 1 H 40. Autre revendication, l’application du strict volontariat et la mise en place d’une indemnité de sujétion particulière (ISP) qui vienne contrebalancer chaque dimanche travaillé.

L’annualisation, point dur du conflit – Si la question des compensations financières ne semble pas insoluble, la problématique de l’annualisation du temps de travail, elle, apparaît comme le point dur de ce conflit. « Nous maintiendrons le cap quoiqu’il arrive », prévient déjà Patrick Teisseire, tandis que les organisations syndicales ne veulent pas battre en retraite.

Un nouveau préavis de grève reconductible a déjà été déposé. « Il y aura de nouveaux arrêts de travail », prévient Malik Ghersa. Les syndicats veulent désormais être reçus par Edouard Philippe, député maire UMP. « Il les rencontrera avant la fin de l’année », annonce Patrick Teisseire. En tout état de cause, les discussions s’annonce très serrées…

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Conflit sur le travail le dimanche dans la future médiathèque du Havre

Votre e-mail ne sera pas publié

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X