Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Police municipale

Les trois policiers municipaux d’Orange suspendent leur grève de la faim

Publié le 29/01/2010 • Par Emmanuelle Quémard • dans : Actu prévention sécurité, Régions

Un vice de forme ayant été constaté dans l’arrêté municipal privant les trois agents de l’indemnité spéciale de service, le jeûne devant l’hôtel de ville est interrompu. Mais il pourrait reprendre lundi, puisque le maire prépare un nouvel arrêté.

Les trois policiers municipaux d’Orange (Vaucluse) qui observaient une grève de la faim devant l’hôtel de ville de la cité romaine depuis le 25 janvier, ont annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi « la suspension provisoire » de leur action.

Affaiblis par trois journées d’un jeûne accompli dans un froid glacial, les grévistes ont levé le camp et regagné leur domicile respectif. Accompagnés de plusieurs représentants du Syndicat national de la police municipale (SNPM-CFTC), les trois agents avaient été reçus, quelques heures plus tôt, par Alain Bessaha, le directeur de cabinet du préfet de Vaucluse, puis par Christophe Bironien, directeur général des services de la ville et Philippe de Beauregard, responsable du service juridique de la mairie.

D’après les syndicalistes du SNPM-CFTC, ces réunions auraient permis de mettre en évidence certains problèmes de forme – notamment de délais d’application – rendant caduque l’arrêté municipal pris le 22 janvier par le maire (MPF) Jacques Bompart.
Ce texte entérinait la décision de la ville d’Orange de ne pas verser aux trois employés communaux l’indemnité spéciale de fonction (ISF), d’un montant mensuel de 400 euros, en raison d’une baisse de leur notation administrative. Même si les responsables de la municipalité orangeoise estiment que, sur le fond, la position du maire reste légale, ils ont confirmé aux grévistes que l’indemnité leur serait versée pour le mois de janvier, l’application de l’arrêté municipal étant différée au 1er février.

Continuant d’affirmer que la baisse de leur notation résulte de leur engagement syndical, les policiers municipaux se déclarent prêt à rependre la grève de la faim « dès lundi » [1er février, ndlr] et à déférer devant le tribunal administratif d’Avignon tout nouvel arrêté municipal visant à leur retirer le bénéfice de l’ISF.
A ce jour, la pétition de soutien aux trois policiers que le SNPM-CFTC fait circuler parmi la population a recueilli près de 500 signatures. 

3 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les trois policiers municipaux d’Orange suspendent leur grève de la faim

Votre e-mail ne sera pas publié

CDSS83

30/01/2010 03h25

Dans des cas comme celui-là, pourquoi ne pas monter une action intersyndicale ? Je suis persuadé que les collègues CGT, FO, UNAPM seraient solidaires, et l’action des agents prendrait une toute autre tournure.

thérèse

05/02/2010 08h38

C’est scandaleux un tel procédé. S’il y a faute il doit y avoir d’abord un avertissement.
Il existe tout un arsenal pour sanctionner un agent s’il n’est pas loyal
Le système des notes est un leurre dans la fonction publique car notre travail et notre savoir faire n’est pas quantifiable si ce n’est par le ressenti de personnes qui vous tolèrent ou pas.(ou peut-être par le nombre de TA établis)
Déjà que nous avons un salaire de misére malgré les contraintes de notre travail.
Déjà que cette indemnité est juste pour rééquilibrer un salaire brut minable et qui n’est même pas pris en compte pour la retraite.
Si nous acceptons une chose pareille c’est la porte ouverte à toutes les chasses au sorcières et autres réglements de compte à chaque changement de municipalité ou chef de service.

Tout le monde doit être uni car cela peut arriver à chacun de nous.

Courage aux trois agents.

Thérèse OBINO
Brigadier chef principal
la seyne sur mer

Aimé

30/11/2010 05h01

La Police Municipale d’Orange a bien changée, cette image de Policiers que je connais bien me désole. Le Maire a toujours à ce que je vois ses humeurs, promulguant des arrêtés épidermiques, sans tenir compte de la loi.Je connais bien le système du chien qui a la rage pour se justifier et jouer au tout puissant. La prime de fonction est liée et indissociable de la fonction de policier nommé par arrêté. Rien ne peut venir altérer cela. Quant aux policiers, les gars, il y a d’autres moyens pour arriver à ses fins, que de créer un trouble à l’ordre public et se donner en spectacle. Si force doit rester à la loi, vous vous devez de la faire respecter avec honneur, et ne pas faire le jeu des politiques, même si comme je me doute, vous avez été poussés dans vos retranchements. Je suis avec vous. Un ancien.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X