Accessibilité

Accessibilité des transports : un décret sur les SDA-Ad’Ap

| Mis à jour le 05/03/2015
Par • Club : Club Techni.Cités

L’Ordonnance du 26 septembre 2014 a créé les schémas directeurs d’accessibilité-agendas d’accessibilité programmée (SDA-Ad’Ap). Un décret publié le 6 novembre fixe les conditions de leur mise en œuvre. Décryptage.

cet article fait partie du dossier

Accessibilité des transports : le nouveau dispositif

L’article 7 de l’Ordonnance du 26 septembre 2014 a ajouté les articles L. 1112-2-1 à L. 1112-2-4 au code des transports. Ils donnent aux autorités organisatrices de transport (AOT) qui n’ont pas élaboré de schéma directeur d’accessibilité (SDA) et à l’Etat, la possibilité d’élaborer un schéma directeur d’accessibilité-agenda d’accessibilité programmée (SDA-Ad’Ap).
Contrairement aux Ad’Ap des établissements recevant du public, ils ne sont pas obligatoires.

L’agenda comporte une analyse des actions nécessaires à la mise en accessibilité et prévoit les modalités et la programmation ainsi que le financement correspondant. Il précise les points d’arrêt identifiés comme prioritaires, les dérogations sollicitées en cas d’impossibilité technique avérée et les mesures de substitution prévues dans ces derniers cas.

Le décret n° 2014-1321 du 4 novembre 2014 détermine le contenu et conditions d’approbation de ces SDA-Ad’Ap.

1 – Les points d’arrêt prioritaires

Le projet de SDA-Ad’Ap comporte, pour chacun des points d’arrêt prioritaires (Lire Accessibilité des transports : un décret fixe les points d’arrêt prioritaires), les engagements pris par les maîtres d’ouvrage pour réaliser les aménagements nécessaires à la mise en accessibilité qui leur incombent et les financements correspondants. Ces maîtres d’ouvrage et financeurs cosignent le projet. Lorsque ces engagements font défaut, le projet indique les mesures nécessaires et les personnes susceptibles d’en assurer la charge.

2 – La partie descriptive du dossier

Le dossier de demande de SDA-Ad’Ap comprend une partie descriptive avec, notamment :

  • la description du réseau ou des réseaux de transport public de voyageurs, en identifiant, s’il y a lieu, les lignes structurantes et pour l’Ile-de-France les lignes prioritaires ;
  • la description du matériel roulant accessible qui y est affecté et les lignes dotées de ce matériel roulant accessible ;
  • l’accessibilité des points d’arrêt et, pour les gares et autres points d’arrêt d’un service de transport de voyageurs ferroviaire, celle de leurs bâtiments et installations ;
  • la liste des points d’arrêt prioritaires, les caractéristiques associées à ces points d’arrêt et les travaux à mener pour les rendre accessibles ;
  • les demandes de dérogation motivées par une impossibilité technique avérée, assorties de toutes pièces permettant d’en apprécier le bien-fondé et de la présentation des mesures de substitution envisagées et pour les établissements recevant du public, la liste des points susceptibles de faire l’objet de la demande de dérogation.

3 – La programmation du dossier

Le dossier de demande de SDA-Ad’Ap comprend un volet sur la programmation et le financement.
La programmation présente, sur chacune des périodes et sur chacune des années de la première période, le début et la fin prévisionnels des actions de mise en accessibilité de chaque point d’arrêt prioritaire et les engagements des maîtres d’ouvrage, ou à défaut, les actions nécessaires et les personnes qui sont susceptibles d’en assurer la charge.

L’estimation financière de la mise en accessibilité ainsi que la répartition de ces coûts sont faites sur chaque période et sur chaque année de la première période avec les concours financiers prévus des différents financeurs, ou, à défaut, les financements nécessaires et les personnes qui pourraient y contribuer.

4 – La formation des personnels

L’Ordonnance du 26 septembre 2014 a prévu un volet formation. Le dossier de demande doit comporter :

  • Les modalités de formation des personnels en contact avec le public aux besoins des usagers handicapés ainsi que le calendrier de formation sur chacune des périodes et sur chacune des années de la première période,
  • le nombre des personnes devant bénéficier de formation ainsi que la durée en nombre d’heures des actions de formation et celles d’information des usagers relatives au service de transport public accessible à toutes les formes de handicap
  • ainsi que son calendrier de mise en œuvre présentant toutes les actions y concourant sur chacune des périodes et sur chacune des années de la première période.

5 – Quand plusieurs départements sont concernés

Lorsque le ou les services de transport public de voyageurs concernent plus d’un département, le SDA-Ad’Ap comporte également un préambule qui indique :

  • Les orientations et les priorités, notamment géographiques et techniques, retenues pour la mise en accessibilité ainsi que les raisons de ces choix ;
  • le coût de mise en accessibilité de l’ensemble du service pour chaque maître d’ouvrage ainsi que les concours apportés par les différents financeurs.

6 – L’instruction de la demande

Le projet de SDA-Ad’Ap est adressé au représentant de l’Etat dans le département, accompagné, lorsque l’AOT est une collectivité territoriale, de la délibération adoptant ce schéma.
La demande peut porter simultanément sur plusieurs SDA-Ad’Ap.

Le projet de SDA-Ad’Ap est transmis pour avis à la commission consultative départementale de sécurité et d’accessibilité qui se prononce sur le respect, par ce projet, des règles d’accessibilité et sur les demandes de dérogation motivées par une impossibilité technique.

7 – La décision d’approbation

Un SDA-Ad’Ap ne peut être approuvé que si les travaux et actions prévus pour assurer l’accessibilité des points d’arrêt prioritaires des services de transport sont conformes aux règles d’accessibilité qui leur sont applicables et s’il ressort de la présentation des travaux et actions à réaliser pour l’accessibilité des bâtiments et installations associés aux points d’arrêt prioritaires des services de transport ferroviaire, qu’ils devraient permettre d’assurer la conformité aux règles d’accessibilité aux personnes handicapées qui leur sont respectivement applicables.

Le défaut de notification d’une décision sur la demande d’approbation d’un SDA-Ad’Ap à l’expiration du délai de 5 mois vaut approbation implicite et, le cas échéant, octroi implicite des dérogations pour impossibilité technique avérée sollicitées.

8 – La prorogation des délais

Les demandes de prorogation de délais sont adressées au représentant de l’Etat dans le département au plus tard trois mois avant l’expiration du délai imparti soit pour déposer le SDA-Ad’Ap, soit pour en achever l’exécution.
Le délai d’instruction de la demande de prorogation est de trois mois.

9 – Suivi de l’avancement du schéma

Les AOT doivent adresser un point de situation à l’issue de la première année et un bilan des actions effectuées à l’issue de chaque période intermédiaire.

 

Dossier
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Votre actu juridique du 13 au 19 juillet 2018

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudence et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiés par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 13 et le 19 juillet 2018. ...

  • La procédure de passation d’une délégation de services publics

    Les textes réglementaires (ordonnance et décret « concessions » de 2016) ont conservé des spécificités aux délégations de service public. La passation de ces concessions différentes des autres obéit donc à un régime particulier dont les étapes seront ...

  • Un vent d’air frais pour le Cerema

    Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour et vice-président de l'Association des maires de France, a été élu président du Cerema le 13 juillet. Il arrive dans un contexte compliqué, après de lourdes coupes budgétaires et des baisses d'effectifs annoncées. ...

  • Les ressources de l’île d’Houat contre le stress hydrique

    La pénurie en eau est une histoire ancienne sur les îles, mais elle s’accroît avec la pression touristique. L’insularité hydrique fait de ces territoires de véritables laboratoires de la préservation de la ressource en eau. Exemple à Houat, dans le Morbihan. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X